Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

23
Dim, Jui
0 Nouveaux Articles

Sénégal - Projet d’appui à la petite irrigation locale 109 ouvrages de retenue et 34 bas-fonds aménagés

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

économie   Le projet d’appui à la petite irrigation locale (Papil) dont l’objectif est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à a sécurité alimentaire en promouvant des infrastructures de maitrise de l’eau et des mesures d’adaptation aux changements climatiques, a dressé hier, jeudi 18 décembre, le bilan de ses réalisations pour l’année 2014, lors de la 11e réunion du comité de pilotage dudit projet. Au total 109 ouvrages de retenue ont été aménagés dans les régions de Fatick, Tambacounda et Kolda ainsi que 34 bas fonds dans la région de Kédougou.  

 

Le projet d’appui à la petite irrigation locale (Ppail), a réalisé durant l’année 2014, 109 ouvrages de retenue et digues de régulation dans les régions de Fatick, Tambacounda et Kolda et  environ 34 bas-fonds dans la région de Kédougou. L’information a été donnée hier, jeudi 18 décembre, par  Younoussa Mballo, coordonnateur du Papil lors de la 11e réunion du comité de pilotage de ce projet. Ces ouvrages ont permis selon lui, l’aménagement de 1761 ha de vallée sur un objectif de 1295 et 470 ha de bas-fonds.

 

 
Suivant toujours Younoussa Mballo, dans le cadre de la mobilisation et de la valorisation des eaux de ruissellement, le Papil a réalisé un total de 29 mares réparties entre les régions de Fatick (8 mares), Tambacounda (5 mares), Kolda (16 mares). Il s’agit, précise-t-il de marres pastorales qui servent à l’alimentation en eau du bétail.
 
Il a en outre annoncé  que le Papil a mis en œuvre en 2014 un fonds de développement local soulignant que ce fonds autogéré par les communautés rurales a permis de financer 219 microprojets pour un montant global de 1 milliards 347 millions 280 mille francs Cfa. « Ces projets ont permis d’améliorer l’accès des populations bénéficiaires aux services sociaux de base, de renforcer les communautés en équipements de soutien à la production de poste récolte et d’allégement des travaux des femmes. Les réalisations physiques ont porté, entre autres, sur 35 salles de classe équipées, 10 cases de santé, 9 projets d’adduction d’eau potable, 12 magasins de stockage, 25 moulins, 19 décortiqueuses et 11 batteuses», a fait savoir Mr Mballo. 
 
Toutefois, dans le cadre de  la réalisation de ces projets, il a relevé un certain nombre de difficultés liées parfois au respect des délais de réalisation des  différents travaux. Concernant le programme d’accélération de la cadence de l’agriculture avec l’autosuffisance  en riz en 2017, le coordonnateur du Papil soutient que l’objectif assigné aux zones de grandes irrigations notamment la Saed et la Sodagri c’est environ  60 % et en zones pluviales 40 %. 
 
« Nous allons surtout focaliser nos actions au niveau des zones pluviales. C’est pourquoi au niveau de nos régions d’intervention  nous agissons dans les-bas fond pour sécuriser la culture de riz. Par exemple si l’hivernage s’arrête très tôt, ce sont des retenues qui permettent véritablement de faire des irrigations d’appoint mais aussi  de relever le niveau de la nappe phréatique et de faciliter un peu les cultures maraichères», laisse-t-il entendre. Avant de  faire savoir qu’en 2015 le Papil sera aux  alentours de 28 mille à 30 mille tonnes de riz.      
 
Source:http://www.sudonline.sn/109-ouvrages-de-retenue-et-34-bas-fonds-amenages--_a_22203.html