Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

23
Dim, Jui
0 Nouveaux Articles

Loi de finances rectificative 2016 - les dépenses d’investissements réévaluées a plus de 176 milliards de francs

ÉCONOMIE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

économie   Les députés ont adopté, à l’unanimité hier, mercredi 29 juin,  le projet de loi N016/2016 portant première loi de finance rectificative pour l’année 2016. Au total, la Loi de fiances rectificative combine des ressources budgétaires nouvelles d’un montant de 175 milliards 117 millions de francs CFA et des réaménagements budgétaires d’un montant  de 46,086 milliards de francs Cfa  , soit une enveloppe financière globale d’un montant de 221 milliards 203 millions de F cfa . Plus de 176 milliards de francs de ces ressources   sont consacrés aux investissements, soit 80%.  

 

Les dépenses d’investissements du Sénégal pour l’année  sont réévaluées par la loi de finances rectificative   à 176 milliards 462 millions de francs Cfa, soit 80% du montant global de cette Loi de finances rectificative qui s’élève à 221 milliards 203 millions de francs Cfa. En effet, les dépenses d’investissements ont prioritairement concerné un certain nombre de  projets. Il s’agit du pôle urbain de Diamniadio pour 40 milliards, de la campagne agricole 2016-2017 pour un financement de 43,250 milliards, de l’entreprenariat des jeunes par le financement de projets d’emploi des jeunes et des femmes pour un montant de 10 milliards de francs Cfa.

 

 
 
 Ces dépenses d’investissements concernent également l’appui à la pêche artisanale par une dotation budgétaire de 2 milliards de francs, l’appui à l’artisanat pour des crédits de paiement d’un montant de 2 milliards, le soutien au secteur de l’énergie à travers spécifiquement le programme national d’urgence d’électrification rurale (Pnuer) pour un montant de  6,3 milliards, l’accès à tous à l’eau et à l’assainissement  pour une allocation budgétaire de 4,57 milliards, la construction de résidences universitaires  pour un montant de 5 milliards, l’allocation d’une dotation  budgétaire de 500 millions au fonds compétitif de recherche institué par le conseil africain et Malgache de l’enseignement supérieur (Cames), l’amplification des programmes d’équipement des forces de défense et de sécurité dans le cadre du renforcement du dispositif sécuritaire national  pour un montant de 22,3 milliards et enfin  l’appui aux programmes de bonne gouvernance, d’aménagement du territoire et de développement local, de consolidation de l’Etat de droit  pour un montant de 9,4 milliards.
 
28,212 MILLIARDS POUR HONORER L’ENGAGEMENT PRIS AVEC LES  ENSEIGNANTS
 
Dans cette Loi des finances rectificative, les dépenses du personnel pour 34 milliards 412 millions de francs, soit 16% concernent les incidences financières des accords conclus entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants pour un montant de 28 milliards 212 millions de francs portant sur l’apurement des rappels d’intégration et d’avancement en instance du personnel enseignant et l’augmentation de la mise en solde des professeurs et maîtres contractuels initialement, prévue pour 5 mille agents dans la loi de finance initiale 2016 et qui passe à 10 mille agents, et l’impact budgétaire net du recrutement des forces de défense et de sécurité  pour un montant de 6,2% milliards de francs .
 
Quant aux  dépenses de fonctionnement hors personnel qui s’élève à 10,329 milliards de francs, elles  prennent en charge l’impact  budgétaire de la réforme des titres et grades du personnel des universités pour un montant de 3,3 milliards de francs, le complément de  financement des bourses d’étude pour un montant de 1,5 milliards de francs et le renforcement des crédits de fonctionnement des centres des œuvres universitaires de Dakar et  Saint Louis  pour 700 millions de francs.
 
Les députés  ont adopté à l’unanimité, ce projet de loi N016 /2016 portant première loi de finances rectificative pour l’année 2016.
source:http://www.sudonline.sn/les-depenses-d-investissements-reevaluees-a-plus-de-176-milliards-de-francs_a_30523.html