Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

05
Mar, Mar
34 Nouveaux Articles

RD Congo : environ 2 000 soldats de l’ONU quitteront le Sud-Kivu d’ici la fin avril

RD Congo : environ 2 000 soldats de l’ONU quitteront le Sud-Kivu d’ici la fin avril

RD Congo : environ 2 000 soldats de l’ONU quitteront le Sud-Kivu d’ici la fin avril

Afrique
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

Le gouvernement congolais annonce le début du processus de retrait de la MONUSCO du pays. Le 13 janvier 2024, lors d’une conférence de presse conjointe à Kinshasa, la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a déclaré que la mission onusienne de maintien de la paix quittera définitivement la RD Congo d’ici la fin de l’année 2024. Les deux parties ont réaffirmé leur volonté à œuvrer pour un départ progressif, responsable, honorable et exemplaire de la MONUSCO en vue d’un transfert progressif des responsabilités aux forces congolaises.

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a entamé son retrait du pays, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, le 13 janvier 2024. Lors d’une conférence de presse conjointe à Kinshasa, Bintou Keita, cheffe de la MONUSCO, a précisé que la mission onusienne de maintien de la paix quittera définitivement la RD Congo d’ici la fin de 2024. Après 25 ans de présence dans le pays, la MONUSCO est critiquée pour son inefficacité à protéger les civils contre les groupes armés à l’est de la RDC.

“Nous sommes à pied d’œuvre comme convenu pour fixer les modalités pratiques et pour essayer d’amorcer graduellement mais certainement le processus de manière à ne pas perdre le pied à un moment ou à un autre. Donc on a commencé le retrait.” 

Christophe LUTUNDULAMinistre des Affaires étrangèresRD Congo

Le départ progressif de la MONUSCO est prévu en trois phases. La première phase verra environ 2 000 soldats quitter le Sud-Kivu d’ici la fin avril 2024. Les deuxième et troisième phases prévoient le retrait de la mission de l’ONU du Nord-Kivu et de l’Ituri. La cheffe de la MONUSCO a annoncé la fermeture de la première des 14 bases de l’ONU au Sud-Kivu au plus tard le 15 février et elle serait remise aux forces nationales. 

“Le désengagement de la MONUSCO n’est pas le désengagement des Nations unies. Donc la responsabilité de la protection des civils au Sud-Kivu à partir du 1er mai sera la responsabilité unique de la RDC dont les forces de sécurité nationales.”

Christophe LUTUNDULAMinistre des Affaires étrangèresRD Congo

Le démarrage du désengagement complet de la MONUSCO et le transfert progressif des responsabilités au gouvernement ont été approuvés par le Conseil de sécurité le 19 décembre 2023 lors du renouvellement d’un an du mandat de la force onusienne. La MONUSCO compte 13 500 soldats et 2 000 policiers déployés dans les trois provinces orientales de l’Ituri, du Sud-Kivu et du Nord-Kivu. Présente dans le pays depuis 1999, la mission de maintien de la paix de l’ONU est l’une des plus importantes et plus coûteuses au monde, avec un budget annuel d’environ 1 milliard de dollars. Le gouvernement congolais souhaite le départ de la MONUSCO pour assurer souverainement la protection des populations civiles se trouvant sur son territoire. 

source:https://africa24tv.com/rd-congo-environ-2-000-soldats-de-lonu-quitteront-le-sud-kivu-dici-la-fin-avril/