Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mer, Jui
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

DAKARACTU.COM Composé de vieux briscards, rompus aux arcanes juridiques, notamment Mes Souleymane Ndéné Ndiaye, Seydou Diagne, Borso Pouye, Amadou Sall, Moustapha Diop entre autres, le pool d'avocats de l'ex sénatrice a fait face à la presse nationale comme internationale dans l'après midi du lundi 20 Janvier 2014. 

 Ce face-à-face, qui avait des relents de méga meeting, servira d'opportunité pour le pool des conseils de la non moins ex mairesse des HLM de déverser sa bile sur le Procureur de la République.
"Une sortie malencontreuse qui est une première au Sénégal. 
M le Procureur se devait de s'attacher des principes tirés du code pénal. Quand il y a saisie, ce Procureur devient une partie de la procédure, pour ainsi dire qu'il est tenu d'une obligation de réserve, du secret de l'instruction. Malheureusement, il a violé le secret de l'instruction" fulminera l'ancien Premier Ministre, qui a renfilé sa robe d'avocat aux fins de défendre sa "soeur". Il a rappelé la fameuse affaire Bettancourt entre autres actes similaires violant le secret de l'instruction. Et Souleymane Ndéné d'annoncer que sa cliente tristement célèbre va porter plainte contre le Procureur Serigne Bassirou Guèye.
Prenant la parole, Me Moustapha Diop lui emboîtera le pas, pour dire que "ce n'est pas la première fois que le Procureur tient un face-à-face avec la presse. C'est plutôt pour la première fois qu'un Procureur s'exerce dans l'illégalité". Pour se faire, il rappellera l'affaire Bara Tall dans lequel, le Procureur n'avait pas violé le secret de l'instruction.  
"Le juge d'instruction avec qui je viens de discuter au téléphone m’a dit qu'il n'a pas encore les éléments de ce dossier relatif à l'affaire Aida Ndiongue que vous a communiqué le Procureur lors de son face-à-face avec la presse" renchérira, à la stupéfaction générale, Me Diop qui qualifiera cela à de la "démagogie". Non sans conclure, "nous savons qui a demandé au Procureur de la République de violer les lois". Et Me Diop de procéder à lister les autorités à même de commanditer. 
Quel que soit le Président de la République, il ne peut pas violer les lois, a-t-il dit.
"Macky Sall a fait l'objet de poursuite. Est-ce que dans la salle il y a quelqu'un qui peut me dire le montant du blanchiment qu'on lui reprochait ? Pourtant les chiffres sont dans des procès verbaux. Ce Procureur de la République et ceux qui s'occupaient de l'enquête ont gardé le secret de l'instruction" poursuivra Moustapha Diop disculpant Macky Sall.
 

 "Il ne peut pas donner ses instructions pour avoir subi ce qu'il a subi dans le dossier de blanchiment!" Et l'avocat de pointer du doigt sans la citer, c'est-à-dire dans  un langage parabolique l'actuelle patronne du gouvernement.  
Lui emboîtant le pas, Me Mbaye Jacques Ndiaye qualifiera la sortie du Procureur Serigne Bassirou Guèye de canular judiciaire, de mensonge d’État, de contrevérités"...

source: http://www.dakaractu.com/Le-pool-d-avocats-d-Aida-qualifie-le-dossier-de-canular-judiciaire--de-mensonge-d-Etat-Mimi-Toure-indexee-pour-cette_a58864.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?