Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Dim, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) réclament «fermement» la création d’une Commission nationale composée de personnes neutres dont le but sera d’examiner la gestion du pays de 1990 à 2012 en «vue de débusquer toutes les malversations dont se saisiront la Crei et le parquet».

Les cadres libéraux veulent amener le Parti socialiste (Ps) sur le terrain de la transparence. «La Fncl réclame fermement la mise sur pied d’une Commission nationale composée de personnes neutres chargée d’examiner la gestion du pays de 1990 à 2012 en vue de débusquer toutes malversations dont se saisiront la Cour de  répression de l’enrichissement illicite Crei et le parquet», lit-on dans un communiqué parvenu à la rédaction du journal Le Quotidien. 

D’ores et déjà, informent-ils, la Fncl a ouvert un compte courriel dont le but est de recevoir toutes les dénonciations de «patrimoines et /ou de biens meubles et immeubles estimés abusifs des barons du nouveau régime et de leurs suppôts socialistes». Selon les cadres libéraux, les Socialistes ont qualifié le Parti démocratique sénégalais (Pds) «d’une organisation mafieuse, chantre de la mal gouvernance et du détournement de deniers publics». Dans sa réplique, la Fédération nationale des cadres libéraux soutient que «si les Socialistes sénégalais osent se proclamer nouveaux prophètes de la morale, de la vertu, de l’éthique et de la transparence, c’est parce qu’indiscutablement quelque chose ne tourne pas rond dans notre pays depuis le 25 mars 2012». Pour mémoire, rappellent les cadres libéraux, la Cour de répression de l’enrichissement illicite est une création socialiste. «Publiée dans le Journal officiel de la République du Sénégal du 24 juillet 1981, la loi  81-54 du 10 juillet 1981 instituant la (Crei) a été initiée par le Président Abdou Diouf, dans un contexte, marqué par une véritable épidémie de prévarications des deniers publics qui a frappé  les barons du régime socialiste. Une situation que le Président Diouf a eu largement le temps d’observer, aussi bien tout au long de sa fonction de Premier ministre, qu’au début de sa magistrature, ce qui l’a amené, après son fameux appel au ‘’Sursaut national’’, à fourbir cette arme inédite contre les prédateurs socialistes qui, du reste, survivent encore jusque dans le régime de Macky Sall, impénitents, prévaricateurs, sans scrupule», se souviennent-ils. En position offensive, les Libéraux soutiennent : «après douze années de traversée du désert, est-il maintenant établi de manière indéniable que le Parti socialiste a vendu son âme au diable et une frange de sa direction sous la houlette de Monsieur Ous­mane Tanor Dieng est prête à toutes les compromissions pour la conservation des privilèges indus accordés par Macky Sall au mépris des intérêts du Ps et de son avenir». Selon les cadres libéraux, «la dénonciation étant une voie de saisine prévue et utilisée par  la Crei, la Fncl se réserve alors le droit d’adresser dans la semaine une demande d’information judiciaire sur le patrimoine de Mous­tapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Cheikh Abdou Khadre Cissokho, Robert Sagna et  Mar Diouf.».

Stagiaire

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/Politique/item/28172-revendication-gestion-du-pays-de-1990-%C3%A0-2012--les-cadres-lib%C3%A9raux-r%C3%A9clament-une-commission-neutre

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?