Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L’Etat du Sénégal et l’Agence française de développement (Afd) ont signé hier, trois conventions de financement d’un montant global de 85 milliards de francs Cfa. Début de matérialisation des engagements de la France pour la mise en œuvre du Pse, cet argent sera investi dans le développement agricole de Podor, l’éducation en Casa­mance et le prolongement de l’autoroute à péage jusqu’à l’aéroport international Blaise Diagne.

Au Groupe consultatif de Paris, la France s’était engagée pour un montant de 282 milliards de francs Cfa en ce qui concerne la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) pour la période 2014-2017. L’Agence française de développement (Afd), le bras financier de la coopération française, vient de donner hier un début de concrétisation à ses promesses, en signant trois conventions de financement avec l’Etat du Sénégal, pour un montant de 85,6 milliards de Cfa. «Ce chiffre repré­sente plus du tiers des engagements financiers de la France pour accompagner la mise en œuvre du plan Sénégal émergent», s’est réjoui le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, à l’issue de la signature. 

Le financement en question est destiné à trois secteurs importants à savoir : les infrastructures, l’agriculture et l’éducation. C’est le projet portant sur les infrastructures qui aura la plus grande part de ce financement. L’Afd vient en effet de mettre 58 milliards dans le prolongement de l’autoroute à péage jusqu’à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Une infrastructure de 17 kilomètres et qui sera réalisée par l’actuel concessionnaire de l’autoroute de l’Amitié, la société Eiffage. La somme débloquée par les Français «couvrira le coût de la partie publique de la concession», explique la directrice générale de l’Afd, Anne Paugam.
«Dans le secteur de l’agriculture, 20,6 milliards (dont 0,9 milliard sous forme de subvention) seront alloués à un projet d’appui à l’agriculture irriguée et au développement écono­mique des territoires ruraux de Podor», informe-t-elle. Ledit projet vise à consolider et renforcer les bases d’une agriculture irriguée, viable, diversifiée et du­rable dans la zone de l’île à Morphil. Dans l’optique de réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire et de favoriser l’insertion des femmes dans la filière maraîchère, il est prévu de réaliser 2 000 hectares de périmètres irrigués villageois, 250 hectares de périmètres maraîchers destinés aux femmes et 100 kilomètres de piste. Pour l’éducation, l’objectif est de permettre un meilleur développement des compétences de tous les élèves, de favoriser cohésion sociale et la paix en Casamance ainsi que la lutte contre les inégalités, avec 6,5 milliards de Cfa. Il est également projeté la construction et l’équipement de 200 salles de classe à Sédhiou et Ziguinchor. D’après Mme Paugam, «ces projets seront mis en œuvre par l’Administration sénégalaise et selon les procédures sénégalaises».

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SOURCE: http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/6672-pse-premiers-dividendes-du-groupe-consultatif--le-financement-de-lautoroute-diamniadio-aibd-boucle

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?