Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Sam, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

L'apparition de l'épidémie de fièvre virale hémorragique dénommée Ebola  qui sévit en République de Guinée Conakry voisine, a poussé la Mauritanie a fermé depuis mardi dernier ses frontières avec le Mali  mais aussi le Sénégal, soit tout  le long du fleuve Sénégal, exceptés Rosso et Diama.

Depuis mercredi matin, les autorités mauritaniennes ont fermé tous les points de passage situés le long du fleuve Sénégal  sur 1 790 km, qui constitue la frontière naturelle entre la Mauritanie et le Sénégal, excepté les points d’entrée au niveau de Rosso et Diama.


Cette décision survenue mardi dernier dès les premières heures de la matinée, a fait que la circulation au niveau des autres points de passage a été interdite aux populations riveraines du fleuve. Du fait, le long de la vallée du fleuve, de Bakel à Rosso en passant par Matam et Podor, aucune traversée n'a jusque-là été acceptée sur les deux rives excepté les deux points cités. Même au niveau  du poste de contrôle de Gourel Oumar Ly, village situé dans la communauté rurale de Dabia (département de Matam) qui fait face à Kaédi une ville du sud de la Mauritanie, l'un des plus gros centres urbains du pays, capital de la région du Gorgol, il est toujours interdit de traverser.

Une situation qui au fil des heures commencent non seulement à déboussoler les voyageurs pris de cours mais aussi à impacter négativement sur le vécu quotidien des populations de part et d'autre de la frontière. Au niveau du poste de Matam, toutes les activités sont arrêtées, l'ambiance habituelle qui caractérisait les lieux n'est plus de mise. Dans son ensemble, c’est  le commerce de proximité particulièrement important entre les populations sédentaires fondé sur les produits de subsistance qui en pâtit.

Rappelons tout de même que la décision des autorités mauritaniennes de sécuriser  leur frontière  fait suite aux opérations de sécurisation déclenchées par le Sénégal au niveau de  Ziguinchor, Oussouye et dernièrement, dans la région orientale de Tambacounda. Tout comme d’ailleurs plusieurs pays de la sous-région, on s’inscrit dans la dynamique de barrer la route au très mortel virus de Ebola.

Sur le territoire guinéen, sur les 80 personnes qui ont contracté la maladie à ce jour, au moins 59 sont mortes. Durant les derniers jours, la maladie s'est propagée rapidement dans les  communautés de Macenta, Guéckédou, et Kissidougou (sud) à la capitale, Conakry, renseigne-t-on.

 

source: http://www.sudonline.sn/le-fleuve-senegal-infranchissable-depuis-mardi-dernier-----_a_18201.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?