Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a exprimé sa satisfaction par rapport aux mesures prises pour prévenir la fièvre du virus Ebola. Awa Marie Coll Seck a effectué hier, une visite au Port autonome de Dakar et à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor. 
Le Sénégal reste vigilant sur le front de la prévention de la fièvre du virus Ebola. 

Les autorités sanitaires veillent sur les plans de riposte mis en place au Port de Dakar et à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor (Lss). Pour vérifier la bonne marche de ces plans, le ministre de la Santé et de l'Action sociale s’est rendu, hier, dans les endroits précités. A la fin de la visite, Awa Marie Coll Seck a affirmé que les plans de riposte  sont bien huilés et assez solides, et feront, chaque jour, l’objet d’amélioration en tenant compte de l’évolution de l’épidémie dans la sous-région.  « Au niveau du port et de l’aéroport, il y a une réelle coordination qui se fait en respectant les normes internationales. Dans les pays touchés aussi, les voyageurs sont soumis à un interrogatoire pour voir s’ils sont suspects où non. C’est seulement après cet interrogatoire qu’ils peuvent monter dans l’avion. Ce qui fait que le plan de riposte ne se limite pas seulement au Sénégal. Il existe aussi dans les zones d’épidémie », a-t-elle expliqué, indiquant qu’il y aura des réserves en matériels et en équipements pour la protection.  
Cette visite a servi de prétexte au ministre pour passer en revue les dispositions prises afin d’empêcher l’entrée du germe pathogène au Sénégal. Le Pr. Seck qui était accompagnée de la représentante de l’Oms à Dakar, Dr. Jeanne Alima Diarra-Nama, a commencé sa visite au Port autonome de Dakar où elle a été accueillie par le directeur Cheikh Kanté et ses collaborateurs. Ici, Awa Marie Coll Seck a eu droit à la présentation du plan de riposte d’Ebola et sur la cartographie sanitaire de cet établissement. Dr Ousseynou Bâ a dévoilé les mesures prises par le Port. Il s’agit de la  détection, de la supervision des embarquements et débarquements des passagers. Selon lui, en cas de suspect d’un passager, le bateau subit un arraisonnement en rade surtout les navires en provenance des pays touchés. Il a informé que les autorités du port ont mis à la disposition de l’équipe médicale des moyens leur permettant de faire face et de prendre en charge d’éventuels cas d’Ebola avant son évacuation à l’hôpital.

Démonstrations 
Le directeur du Port a fait savoir que la santé occupe une place importante dans leur dispositif social. Selon Dr Cheikh Kanté, un personnel malade est moins productif. D’où la nécessité de prendre en charge la santé des employés et de leur famille. Concernant la fièvre Ebola, il a promis d’envoyer, chaque mardi, au ministre, des informations liées au suivi du plan de riposte. A la fin de cette réunion, Mme Seck a visité le service d’hygiène et médical du port. Avant de mettre le cap sur l’aéroport. 
A Lss, le ministre de la Santé a été accueilli par le médecin-chef du contrôle sanitaire aux frontières aériennes, Dr Alioune Fall, et son équipe. Ces derniers ont fait visiter au Pr. Seck les différents  départements de l’aéroport où un plan de riposte a été aussi mis en place. La visite a commencé par la salle d’arrivée où des écrans de télévisions donnent des informations sur l’existence de la fièvre Ebola, ses modes de transmission et des mesures de prévention. Awa Marie Coll Seck a également fait un tour dans les autres salles de l’aéroport, jusqu’à celle de l’embarquement. Après cette étape, le ministre et les journalistes ont embarqué dans des bus pour rallier une tente érigée dans un coin de l’aéroport pour les besoins de la détection des cas. Sur place, une démonstration a été faite, puis direction, l’aérogare des pèlerins qui abrite les salles d’isolement permettant de prendre en charge les cas confirmés.

Evolution de l’épidémie
 Dans ses explications, Dr. Alioune Fall a indiqué au ministre de la Santé que le plan de riposte de l’aéroport tient compte de l’évolution de l’épidémie dans les pays touchés. « C’est pour cette raison qu’il change chaque jour », a-t-il informé. Selon lui, les procédures internationales demandent à toute compagnie qui va dans la zone d’épidémie de respecter les dites procédures. Il s’agit de dépister les passagers, de donner des avis d’alerte et la déclaration de santé de chaque voyageur en faisant une enquête qui comprend les signes simples correspondant à la maladie. « C’est une enquête sommaire qui est mise à la disposition des services de l’immigration ou au gestionnaire de l’aéroport pour son exploitation », a expliqué Dr Fall. Rappelons que l’épidémie prend de l’ampleur en Guinée. Selon les autorités sanitaires du pays et Médecins sans frontières, 151 cas ont été confirmés, dont 95  décès. En plus de la Guinée, le Libéria enregistre 8 cas confirmés, la Sierra Léone 6 et 3 cas suspects ont été aussi signalés au Mali. 

Eugène KALY

source: http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=38220:prevention-contre-le-virus-ebola-le-dispositif-operationnel-au-port-et-a-laeroport-lss-&catid=78:a-la-une&Itemid=255

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?