Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Ven, Juil
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le président de la République, Macky Sall, a donné, hier, au ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, des «instructions fermes pour mater toute personne qui braverait l’interdiction du préfet de Dakar». Pour ce faire, plus de 1500 éléments de la police et de la gendarmerie ont été mobilisés depuis hier soir, dont 500 sont déjà sur le terrain.

 

Le chef de l’Etat et le ministre de l’intérieur ne se sont pas quittés toute la journée. En effet, les deux hautes autorités étudiaient, minute par minute, les bulletins des Renseignements généraux (Rg) sur le retour du président Abdoulaye Wade. En effet, il leur est rapporté que «les libéraux veulent faire de cette journée une démonstration de force, à travers des slogans hostiles au régime, dont se saisiront les médias internationaux». 

Menaces tous azimuts 

En plus, le président de la République a eu des échos de la presse. Recoupement après recoupement, la présidence soupçonne le président Abdoulaye Wade de troubler l’ordre public, une fois au Sénégal. 

Les renseignements généraux ont pu infiltrer certains cercles libéraux qui ont promis de manifester contre la vie chère et le départ du Président Sall du pouvoir. La phrase qui a beaucoup apeuré le régime, c’est quand Wade dit dans le journal «Le Monde» : «Si Macky Sall persiste, j’utiliserai tous les moyens pour combattre son régime.» En outre, l’entourage du Président sait que «le Sénégal n’est pas épargné par la menace terroriste». Pour eux, «Dakar est un point stratégique et les Jihadistes peuvent profiter de cette occasion pour commettre des actes irréparables». Pour éviter tous ces désagréments, le président de la République a pris, hier après-midi, la décision d’interdire toute manifestation jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure est accompagnée du déploiement massif des forces de sécurité sur le terrain. Les lieux ciblés sont l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, la route de Yoff, du Rond-point du Boulevard du Général De Gaulle à l’angle de la Rue 25 de la Médina et le quartier du … Point E. 

Hélicoptères 

La gendarmerie a fourni plus de 500 éléments, en majorité des élèves gendarmes et d’autres éléments seront en civile. Les filles gendarmes joueront un rôle déterminant. Le gros lot viendrait de la Police, qui a déployé 1000 éléments dont la plupart viennent de la région de Thiès. Et 1000 autres en réserve. Tous ces éléments seront accompagnés par des moyens logistiques très sophistiqués que notre source se garde de communiquer pour des raisons de sécurité. Selon une autre source, les chefs des différentes unités ont reçu des instructions fermes de disperser tout regroupement de plus de cinq personnes sur certains lieux. L’aviation militaire a été sollicitée, en cas de débordement, pour localiser les futurs fauteurs de troubles. Selon toujours notre source, tout regroupement devant l’aéroport est interdit. Et, depuis hier soir, les gendarmes ont pris position. La police ne compte céder aucun centimètre aux libéraux. Même l’accès au salon d’honneur sera tamisé. En effet, certains anciens ministres de Me Wade seront surpris d’apprendre, ce matin, que «le nombre de dignitaires libéraux prévu pour accéder au salon d’honneur ne dépassera pas 5 personnes pour des raisons de sécurité». 


source: rewmi

http://www.xibar.net/Retour-de-Wade-Deploiement-de-2500-elements-armes-jusqu-aux-dents_a52140.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?