Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mer, Jui
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le député de la majorité présidentielle, Mme Mously Diakhaté annonce une proposition de loi fixant une caution pour la participation aux élections locales. Pour elle, la floraison des listes entraîne des dépenses exorbitantes pour l’Etat, mais aussi affaiblit la démocratie.

Le député à l’Assemblée nationale, Mously Diakhaté, a annoncé qu’elle va faire une proposition de loi  pour fixer une caution aux élections locales pour éviter la floraison de listes.

« Nous devons imposer une caution à tous ceux qui veulent être candidats. Le manque de caution explique la floraison des listes. A Yarakh, nous avons une dizaine de listes. Il faut mettre des garde-fous et verrouiller », a déclaré Mme Mously Diakhaté.

 Le député de la majorité a ajouté : « je  vais déposer une proposer de loi, parce que les personnes font la confusion entre les élections locales et la présidentielle. Si l’on organise une élection présidentielle présentement, le président passera dès le premier tour, parce qu’il est en train de répondre aux attentes des Sénégalais en mettant le travail au cœur de son action ».

Le leader du Mouvement A3J a précisé qu’elle déposera sa proposition au lendemain des élections locales. «  Dépenser 10 milliards pour les élections locales est exorbitant », a-t-elle déploré. Elle appelle également à une réglementation sur la création des partis politiques. « La non-réglementation tue la démocratie. Il y a des partis qui n’existent que sur les papiers. Ils ne participent jamais aux élections. Cela affaiblit la démocratie. », a-t-elle souligné. Le député de la majorité a écarté toute confusion entre les élections locales et la présidentielle. « Les élections locales sont particulières. Elles n’ont rien à voir  avec les partis politiques. La manière dont les différents leaders locaux ont créé des coalitions montre que les deux n’ont rien de commun. Une élection présidentielle est une rencontre entre un homme et son peuple. Celui qui gagne bénéficie de la confiance du peuple. Les législatives se caractérisent souvent par les coalitions de partis. Ces élections sont différentes des locales. Les populations peuvent aimer le leader d’un parti et détester son responsable à la base », a-t-elle laissé entendre. Mme Diakhaté d’ajouter : « une personne peut dire qu’elle croit au président de la République, mais cela ne signifie pas qu’elle croit en son leader local. Les gens doivent faire la part des choses ».  Pour le député de la majorité, les élections locales ne concernent pas le président de la République. « Macky Sall s’attèle à d’autres tâches. Il a trouvé une situation catastrophique. Depuis son arrivée au pouvoir, le président se bat pour redresser le pays. Et il est sur le droit chemin. Il vise l’autosuffisance alimentaire en riz. Le président a également tout fait pour stabiliser les prix des denrées. De 2012 à 2014, les prix sont stables. Il y a eu une baisse du loyer. Le montant de la baisse permet à un père de famille d’avoir un sac de riz et de l’huile à la fin du mois », a souligné Mously Diakhaté. Et ajoute : « le chef de l’Etat a créé une loi criminalisant le vol de bétail. Il a affiché une ferme volonté Politique pour redresser le pays et renforcer les institutions pour redonner à l’Etat son lustre d’antan. En plus de cela, il y a des mesures sociales  qui soulagent les ménages ».

 

RETROUVAILLES WADE-MACKY SALL
Pour le leader du mouvement A3j, « personne ne doit juger l’action du président de la République à partir des élections locales ». « La preuve, on note une alliance entre le Pds et l’Apr dans certaines localités. Dans d’autres, on enregistre des coalitions entre l’Afp et le Pds. Les élections locales concernent les leaders locaux qui doivent prouver leur popularité. Cela n’a rien à avoir avec le président de la République », insiste-t-elle. « Tout leader qui dépense son énergie lors des élections locales pour penser gagner la présidentielle de 2017 se trompe », poursuit le député qui estime que le président ne doit pas répondre aux attaques de l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, et à celles d’Abdoulaye Wade. « Macky Sall a été élu pour travailler. Il doit se concentrer sur cette tâche. Idrissa Seck est dans son rôle. Il s’oppose, mais il doit comprendre que le président n’a pas le temps de répondre à ses interpellations », martèle-t-elle.

S’agissant des sorties de l’ancien président, Abdoulaye Wade, Mously Diakhaté  invite le leader du Pds  à revoir sa position. « Il doit comprendre que Macky Sall est son fils. Il doit présentement rassembler sa famille Politique. Wade doit tout faire pour que toute sa famille Politique soit derrière Macky Sall pour le soutenir. Wade ne doit pas accepter d’être embarquer dans des tensions. Il doit comprendre que le peuple a beaucoup de considérations pour lui », recommande-t-elle. 

Babacar DIONE

SOURCE:http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=39758:-caution-aux-elections-locales-mously-diakhate-initie-une-proposition-de-loi-&catid=78:a-la-une&Itemid=255

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?