Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Ven, Mai
7 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Un problème de leadership au sein du Secrétariat exécutif ralentit le fonctionnement Du Maep. Sa suspension est liée à de sérieux problèmes de gestion et de contestation.

Lors du conclave de Dakar des points focaux des chefs d’Etat auprès du Maep tenu le lundi et le mardi, le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance soutenait que «le secrétariat exécutif» est «le talon d’A­chille (sic) de cette organisation pour la mise en œuvre de la bonne gouvernance des Etats africains». Et il «bat de l’aile», renchérit Abdou Latif Coulibaly.  «Un problème de leadership au sein du Secrétariat exécutif ralentit le fonctionnement de la structure.

 Et c’est cela que nous sommes en train de régler à Dakar et des décisions seront proposées à l’approbation des chefs de l’Etat à Malabo», a-t-il indiqué.
En fin de soirée du lundi, le Secrétariat a été suspendu en attendant les résultats de l’enquête effectuée par le comité qui était chargé «de livrer le long travail d’enquête et d’investigation qui a été fait mais également de proposition pour le recrutement du nouveau secrétaire exécutif au sein du Maep».  Il était bien sûr nécessaire de suspendre ce Secrétariat pour son réaménagement stratégique «afin d’obtenir une instance plus fonctionnelle» qui va assurer son rôle d’arbitre pour l’exécution des projets, la bonne gouvernance. Il était aussi nécessaire dans la me­sure où plusieurs «Etats avaient simplement gelé leurs activités dans cette instance au moment où les tiraillements, les accusations de malversations et de népotisme alimentent les sommets». Le site Pressafrik a dévoilé hier, les jeux de complots et les affaires de détournements qui empêchent au Maep de décoller pour concrétiser les visions (utopiques ?) des chefs d’Etat africains. 
Ce «formidable mécanisme», «d’exercice de la démocratie»,  se retrouve au cœur de plusieurs suspicions. En vérité, le maintien du Libérien, Assefa Shifa, au poste de directeur par intérim du Maep, constitue le véritable chiendent que les autorités n’ont pas pu lever. Alors que le Liberia tient à ce qu’il reste en poste, d’autres Etats ont du mal à lui pardonner une gestion peu orthodoxe et une absence de vision malgré sa longue expérience de fonctionnaire international.  Le rapport d’audit de Deloitte de 2012 épingle le Secrétariat en listant des malversations au Trust fund qu’il résume au népotisme, à la gabegie, au favoritisme, aux détournements de fonds. Est-ce la vision des pères fondateurs ? 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SOURCE:http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/6943-mauvaise-gouvernance-et-leadership--le-secretariat-du-maep-suspendu

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?