Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

16
Mar, Avr
0 Nouveaux Articles

Sénégal - La Présidence prise en flagrant délit d’immixtion dans l’affaire Karim Wade

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

L’Exécutif manipule la Justice dans la traque des biens mal acquis notamment dans le dossier Karim Wade et cela ne se démontre plus. Malgré les discours de principe et de rupture tenus ça et là depuis le début de la traque. Sinon comment comprendre que le Palais perd ses moyens après le classement sans suite par la Justice française de la plainte de l’Etat contre Karim Wade.

Dans un premier temps, c’est la presse qui annonce la colère noire de Macky Sall qui aurait pesté contre la France après la décision du Parquet financier de Paris. Pas de démenti pour une attitude(très dangereuse et inédite) qui trahit une position du Président de la République dans un dossier purement judiciaire.

Mais pire, le Garde des Sceaux, le néo-apériste Sidiki Kaba s’exprime sur la question pour confirmer les dires de la presse sur le mécontentement du Prince et de ses ouailles.

Et cerise sur le gâteau, c’est le valet en chef de la Présidence, Souleymane Jules Diop, la voix de son maître qui, écume à la bouche? balance des vertes et des pas mûres sur la g.. d’un détenu dont le seul tort est d’avoir été blanchi par une juridiction étrangère souveraine.

En vérité, Jules Diop a traité Karim Wade de menteur et de voleur qui aurait caché des dizaines de milliards-malgré le démenti de la France-, trahissant ainsi le manque de sérénité, la panique et plus grave encore, l’immixtion du Palais dans le dossier Karim Wade.

Qui parlait de séparation des pouvoirs?

SOURCE:http://senego.com/2014/06/20/la-presidence-prise-en-flagrant-delit-dimmixtion-dans-laffaire-karim-wade_171296.html