Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
24
Mar, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Comme une guillotine, le couperet de Macky Sall est lourdement tombé ce dimanche, lors de la composition du nouveau gouvernement, sur les pontes de l’Apr (parti au pouvoir) ayant perdu les élections du 29 juin passé dans leurs localités respectives. 

 

Mettant en application la menace de sanction qu’il avait brandie contre eux, en cas de revers aux Locales, le chef de l’Etat et patron de l’Apr a pratiquement « décapité » son parti en limogeant quelques uns de ses plus visibles militants et anciens ministres : Aminata Touré, Thierno Alassane Sall, Mor Ngom, Benoît Sambou, voire Abdou Latif Coulibaly et autre Seydou Guèye dont on s’interroge encore sur le nom de son remplaçant comme secrétaire général du gouvernement alors que Moustapha Cissé Lô a préféré, lui, se démettre de tous ses attributs au sein de l’Apr. Même les alliés ont fait les frais de ce «matraquage» de Macky Sall avec les ministres Pape Diouf et Aly Haïdar qui ont été contraints de rendre leur tablier.
 
Le revers subi par l’Apr dans certains bastions électoraux du Sénégal (Dakar, Thiès, Diourbel, Ziguinchor…), lors des élections du dimanche 29 juin passé, n’aura pas été de tout repos pour le parti au pouvoir. Pour cause, son patron et par ailleurs président de la République, Macky Sall, a mis en exécution la menace de sanction contre tous ses responsables de parti qui auraient perdu dans leurs localités, à l’occasion du scrutin local. 
 
Aminata Touré, le deuxième chef de gouvernement sous l’ère Macky et co-conceptrice du Yoonu Yokkuté, a été la première à être défenestrée à la suite de sa cinglante défaite, dans la commune de Grand Yoff, face à son adversaire Khalifa Sall du Ps qui briguait un second mandat à la tête de la mairie de Dakar. Qui plus est, le nouveau gouvernement formé avant-hier, dimanche 06 juillet, par le Premier ministre Mohamed Dionne qui a succédé à Mimi Touré, a été élagué de tous les pontes de l’Apr qui ont été défaits aux élections locales. Et surtout des responsables qui étaient jusque- là les plus visibles dans le parti au pouvoir, encore en proie à une structuration embryonnaire au delà de la constante incarnée par son chef de file Macky Sall. 
 
Pour avoir ainsi subi un revers à Dakar comme à Thiès (resté sous le giron d’Idy), à Ziguinchor (sous domination Abdoulaye Baldé) comme à Diourbel ( victoire de la coalition And défar sunu gokh de l’opérateur économique Malick Fall),  Thierno Alassane Sall (chef de file des cadres de l’Apr), Mor Ngom et autre Benoît Sambou perdent respectivement leurs postes de ministres des Infrastructures et des transports, de  l’Environnement, voire de la Jeunesse. Même Abdou Latif Coulibaly dont l’adhésion à l’Apr est assez récente, n’a pas été épargné dans ce lessivage à grandes eaux. L’ancien porte-parole du gouvernement a été remplacé, dans la nouvelle équipe gouvernementale présidée par Mohamed Dionne, à son poste de ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, chargé des Relations avec les institutions. Quid de Seydou Guèye, le secrétaire général du gouvernement ? 
 
Battu dans sa conquête de la mairie de la Médina, malgré le soutien actif de Youssou Ndour et de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar, le porte-parole de l’Apr est suspendu à une décision quasi assurée de limogeage de son poste… Même si le flou total entoure actuellement  le nom de celui qui occupe désormais le poste de secrétaire général du gouvernement. Abdoul Aziz Mbaye (ancien ministre de la Culture) et Anta Sarr Diacko (ancien ministre de la Femme battu au Sicap), militants de la première heure de l’Apr, pleurent quant à eux la perte de leurs départements respectifs pour les mêmes raisons de déculottée au scrutin local.
 
Dans cette entreprise mécanique de sanction de ses responsables de parti battus aux Locales, Macky Sall a voulu ratisser large. Même certains de ses alliés déboutés au dit scrutin ont été limogés, à l’instar  des ministres Pape Diouf (Ex-Rewmi) et Aly Haïdar (patron des écologistes du Sénégal) qui ont été contraints de rendre leur tablier, après leur défaite à Ziguinchor et Diourbel. Les rares ministres à avoir réussi à sauver leur tête, dans le nouvel attelage gouvernemental, sont Aminata Mbengue Ndiaye (battue à Louga) mais inféodée au système grâce au quota du Ps (allié dans Bokk Yaakaar), ou encore le truculent Abdoulaye Seck devenu inamovible au ministère de l’Agriculture. Quant à Moustapha Cissé Lô, l’homme de tous les défis à Mbacké et Touba, il a préféré, lui, ne pas attendre la guillotine de Macky Sall. Au lendemain de sa défaite à Mbacké, le vice-président de l’Assemblée nationale s’est déchargé de tous ses titres au sein de l’Apr. Comme pour se garder d’un «matraquage» de son chef de parti et président de la République qui lorgnerait à présent du côté des directeurs généraux et membres de l’Apr qui ont été défaits aux Locales.

 

 

source: http://www.sudonline.sn/macky-sall-solde-les-comptes_a_19852.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?