Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le président de la République a décidé de rappeler Abdoulaye Fall, ambassadeur du Sénégal à Lisbonne. Ce qui constitue un gage d’impartialité dans le traitement du scandale de corruption qui secoue la gendarmerie.

Ça s’emballe. Le président de la République a décidé de rappeler à Dakar le Général Abdoulaye Fall, ambassadeur du Sénégal à Lisbonne depuis son départ à la retraite. Il a pris cette décision mardi pour pouvoir sans doute l’entendre dans cette affaire qui pollue le débat Politique.  

Après la succession des révélations explosives du Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw sur la gestion du Général Abdoulaye Fall, l’Etat semble prendre la mesure du scandale, contenu dans les deux brûlots de cet officier supérieur de la gendarmerie, après plusieurs jours d’attentisme et de désintérêt. 
Aujourd’hui, la persistance des faits et la montée des pressions ont poussé l’Etat à changer de fusil d’épaule. Va-t-il donner une suite à cette affaire ? Il est bien sûr difficile de répondre à cette question. Jusqu’ici, aucune enquête n’a été ouverte pour entendre l’ex-Haut commandant de la Gendarmerie nationale qui a été mis en cause par son ancien numéro 2.  Mais, son rappel à Dakar est lié à la détérioration de l’image du général qui ne serait plus crédible pour diriger une représentation diplomatique. Occupant les unes des médias séné­galais, ce dossier explosif connaît forcément un écho international par le biais des valises diplomatiques.  
Cette décision de Macky Sall montre que l’Etat est en train de se réajuster en donnant des gages à l’opinion qui réclame l’éclaircissement de cette affaire qui met en mauvaise posture la gendarmerie sénégalaise qui est longtemps restée à l’écart de certains scandales politico-judiciaires.
Le rappel de Fall à Dakar va permettre de rabaisser le climat de suspicion qui commençait à entourer cette affaire. Les premiers actes, posés jusque-là, subodoraient  un sacrifice programmé du Colonel Ndaw qui aurait violé son devoir de réserve en jetant l’anathème sur la gendarmerie et d’autres officiers supérieurs. Du haut de sa posture du ministère des Forces armées, Augustin Tine avait déjà lancé les premières offensives sur l’attaché militaire et naval de l’ambassade du Sénégal à Rome considéré comme «Juda». Mise en branle, la machine de l’Etat lui prédisait une fin de parcours semblable à celle du commissaire Keïta : il sera conduit à l’abattoir et ses révélations jetées dans une corbeille.  C’est l’épilogue programmé de l’histoire. 
Dans ses deux livres, La mise à mort d’un officier et Pour l’honneur de la gendarmerie, Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw s’est attaqué à un réseau d’officiers «corrompus» entretenus par le Général Abdoulaye Fall. Sans mettre de gants, il décrit un système mafieux qui ronge la gendarmerie en entretenant un business lucratif dans les rangs de la maréchaussée. Rappelé à Dakar, il promet de matérialiser par les faits les accusations contenues dans ses deux brûlots.  Wait and see ! 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  source :http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/7140-revelations-du-colonel-aziz-ndaw--macky-rappelle-le-general-fall

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?