Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La Fédération des associations des parents d’élèves et étudiants du Sénégal (Fenapes) est montée au créneau pour fustiger latitude des syndicats d’enseignants sur la polémique qui entoure le découpage du calendrier scolaire. Surpris sur la position des enseignants, Bakary Badiane, président de ladite fédération, exhorte le ministre de l’éducation nationale à maintenir sa position pour le respect du quantum horaire en souffrance depuis des années.

 

 

Le bras de fer entre le ministre de l’Education nationale et les syndicats d’enseignants réunis autour du Grand cadre n’agrée guère la Fédération nationale des parents d’élèves et étudiants du Sénégal (Fenapes). Les parents d’élèves sont  très remontés sur la position adoptée par les syndicats d’enseignants réunis autour du Grand cadre.
Le président de ladite fédération, Bakary Badiane, se dit surpris de la position des syndicats d’enseignants sur le découpage scolaire, invitant le ministre de l’Education nationale à maintenir sa position pour l’intérêt des enfants. Selon lui, la rentrée scolaire prévue le 29 septembre pour le personnel administratif et enseignants permettra, au moins, de respecter le quantum horaire en souffrance depuis plus d’une décennie suite aux grèves répétitives des enseignants pour exiger la signature du protocole d’accord. 
 
« Notre souhait est de voir les élèves être entre les mains des enseignants. Je crois qu’il y a un problème de quantum horaire qui n’est jamais atteint», a soutenu M. Badiane. 
Et de poursuivre : «la décision revient au ministère en ce qui concerne la rentrée scolaire. Ce n’est pas aux enseignants de décider». 
 
«Compte tenu de la période de la Tabaski qui va certainement prendre deux jours, je pense que c’est normal. Nous pensons que les enseignants ne doivent pas avoir une objection là dessus», a t-il ajouté. 
Compte tenu de la fête de la Tabaski qui se profile à l’horizon, le président de la Fenapes a estimé qu’une «semaine après la rentrée avec les emplois, les affichages et autres besoins de fonctionnements, les enseignants devaient être prêts pour démarrer les cours».
 
Pour rappel, le démarrage de la rentrée scolaire coïncide avec la tenue des assises de l’Education et de la Formation (Aef) dont les acteurs ont dégagé une palette de recommandations pour la refondation du système scolaire. 

 

 

source:http://www.sudonline.sn/les-parents-d-eleves-fustigent-latitude-des-enseignants_a_20885.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?