Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
19
Jeu, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  24 heures après  la date officielle de  la rentrée des classes pour l’année scolaire 2014-2015, les élèves brillent toujours par leurs absences  au niveau des établissements de Dakar. Un tour  hier, jeudi 9 octobre dans certaines écoles d’enseignement élémentaire, moyen et secondaire nous a permis de faire le constat.   

 

 Contrairement au souhait du Ministre de l’éducation nationale Serigne Mbaye Thiam  et de  la coalition  des organisations en synergie pour la défense  de l’école publique (Cosydep) et le M23, à travers le slogan «Ubi Tey, Jang Tey», les élèves se font toujours désirer au niveau des établissements scolaires au moment où les enseignants et le corps administratif ont massivement répondu à l’appel.

Au lycée Galandou Diouf de Dakar, dés les premières heures de la matinée du mercredi 8 octobre, les professeurs ont regagné les salles de classes. Mais, à leur grande surprise, ils n’ont  presque pas trouvé sur  place l’ombre d’un seul élève.

«Les élèves ne sont pas venus en masse. Tout au moins ceux qui étaient venus, c’était pour s’inscrire d’abord mais, ils ne  sont pas entrés dans les salles de  classes. Ce matin, un professeur m’a confié qu’il était en classe prêt à faire cours malheureusement il n’a trouvé personne», renseigne Aliou Sarr, proviseur du lycée Galando u Diouf.

Néanmoins, il soutient que les professeurs ont  répondu présents tout en soulignant que certains ont même commencé leur cours avec les quelques élèves qui étaient présents.
«Aujourd’hui (hier, jeudi) les   professeurs ont pris contact avec les quelques  élèves et ils envisagent de débuter les cours. L’absence des élèves a vraiment impacté négativement sur le démarrage des cours», a expliqué M Sarr.

Interpellé sur les raisons qui ont poussé les élèves à boycotter l’ouverture des classes, Aliou Sarr soutient : «les emplois du temps sont déjà affichés. Je ne sais pas exactement  pourquoi ils ne sont pas venus. Peut être, qu’ils pensent qu’ils doivent d’abord s’inscrire. Avant la tabaski, il y avait quelques élèves qui se sont inscrits».

Par ailleurs, M. Sarr a fait savoir que tout le matériel pédagogique est déjà sur place pour un bon déroulement de l’année scolaire.

Avant d’assurer que d’ici la semaine prochaine, les cours vont effectivement démarrer.
A l’école élémentaire El Hadji Mbaye Diop de Ouakam c’est le calme plat qui règne sur les lieux. Ici, personnel administratif, enseignants et élèves sont absents. Trouvé devant une salle de classe, cet homme sous le couvert de l’anonymat confie : «ce matin, le directeur et les enseignants étaient là jusqu’à 12 heures passées. En revanche, les élèves ne sont pas venus nombreux».

Contrairement à  cet établissement, au CEM El Hadji Mamadou Ndiaye de la même localité, les cours ont démarré timidement. C’est en tout cas ce qu’a révélé le principal de l’école, Abdou Aziz Gning.
A l’en croire la rentée scolaire est effective dans l’établissement qu’il dirige.
«Les professeurs ainsi que les élèves étaient présents dés le premier jour de l’ouverture des classes. Toutefois, nous avons noté quelques absences justifiées, liées surtout à des maladies», confie-t-il.

Par contre, il relève que les élèves qui sont en classe de 6ème n’ont pas commencé les cours car dit-il, leur orientation vient juste d’être disponible.

source: http://www.sudonline.sn/quand-parents-et-eleves-dictent-leur--loi_a_21146.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?