Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Lun, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Attrait à la barre hier, mercredi 15 octobre, Victor Kantoussan, ancien gendarme et garde du corps de Karim Wade a mouillé l’ancien président de la République Abdoulaye Wade. Lors de son audition devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) en sa qualité de troisième témoin, Victor Kantoussan a indiqué que le président Wade lui a demandé,  à deux reprises, de faire un versement de 50 millions et un autre de 36, 495 millions de F CFA dans le compte de son fils.

 

Victor Kantoussan a été hier, mercredi 15 octobre, l’attraction du procès de Karim Wade devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Troisième témoin appelé à la barre, l’ancien gendarme et garde du corps de Karim Wade de 2000 à 2012 qui a tenu à préciser, dès le début de son interrogation, à la Cour  que «vous n’aurez jamais ce que vous voulez entendre, Monsieur le Président », a plutôt pris le contrepied de son prédécesseur sur cette barre de la Crei, Me Patricia Lake Diop. Il s’est abstenu d’enfoncer son ancien patron. Interrogé par le président de la Crei, Henry Grégoire Diop, sur ses rapports avec le fils de l’ancien président de la République notamment si ce dernier (Karim Wade) lui a une fois demandé de verser de l’argent dans un compte. Victoire Kantoussan, après un long silence, a dans un premier temps répondu par la négative.

 Pressé par le Président de la Crei qui lui demande : «Avez-vous eu à verser de l’argent dans un compte », il finira par la suite par reconnaitre qu’il a effectué deux versements d’argent dans le compte de Karim Wade sur demande de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade. Un versement de 50 millions et un autre de 36, 495 millions de F CFA. «Je crois avoir déjà répondu à cette question devant la Section de Recherches (SR). Le président Wade est une autorité, on lui doit respect. Il n’est pas quelqu’un. S’il me demande de faire une chose, je ne réfléchis pas : c’est l’autorité suprême. Et s’il m’appelait à l’instant, je vous assure que je vais vous laisser ici pour aller répondre. Car, il est au-dessus de tout», dit-il. 

 

 
 
Le garde de corps de Wade, interpellé par ailleurs sur son patrimoine foncier et ses avoirs, a précisé dès l’entame des propos que son patrimoine n’a rien à voir avec le dossier de Karim Wade du fait qu’il a bien travaillé pour ce pays- là, le Sénégal pour l’avoir, déclare.  «Ma première maison je l’ai eu en 1993, à Kolda ; la deuxième maison, en 2000, à la cité Gendarmerie, je l’ai eue à travers une coopération de la gendarmerie». Victoire Kantoussan s’est aussi montré intraitable devant les autorités de la Cour sur les questions qui touchent à sa femme et ses avoirs. «Tout ce que je peux dire devant cette Cour, c’est qu’elle travaille. Pour le reste, je ne sais rien et je ne vais rien dire car elle n’a rien à voir avec ce procès».
 
                                         VICTOR KANTOUSSAN « DEFIE »  LE PROCUREUR 
 
Interpellé par le substitut du procureur spécial près la Crei, Antoine Diome sur ses déclarations tenues lors de son audition, notamment ses rapports extra service avec Karim Wade en sa qualité de garde rapproché mais aussi avec Eli Manel Diop dans le cadre la création de la société AHS, Victor Kantoussan a nié tout en bloc. Mieux, il a réfuté même la déposition qu’Eli Manel Diop a faite devant les gendarmes de la SR. «Je n’ai jamais eu de contact physique, ni téléphonique avec Eli Manel Diop. Comment, j’ai pu remettre un dossier à quelqu’un que je ne connais même pas», s’est-il interrogé.

Cependant, face à l’insistance du substitut du procureur relevant des contradictions avec ce qu’il avait dit devant les gendarmes, il finira par lancer devant la Cour : «Le Procureur spécial ne veut pas entendre ce que je dis, c’est son choix». Ce fut là la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’Antoine Diome. «Je représente le ministère public, choisissez vos mots lorsque vous vous adressez à moi. A la gendarmerie, vous avez déclaré que vous étiez en service commandé et que vous ne pouviez pas refuser des services. Devant les juges de la Commission d’Instruction (CI), vous avez dit que ne pouvez pas vous permettre d’autres missions. Vous avez même déclaré, je me porte en faux, compte tenu de mon travail d’agent de sécurité de Karim, je ne pouvais pas me permettre d’autres missions. Il est arrivé que je refuse d’exécuter des instructions. Vous ne voyiez pas une contradiction ?», a lancé le substitut du procureur. «Je ne vois aucune contradiction», a rétorqué Victor Kantoussan.
 
                            KANTOUSSAN FELICITE LA CREI POUR L’AVOIR RENDU CELEBRE.
 
Lors de sa première comparution devant la barre de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, l’ancien gendarme et garde du corps de Wade fils ne s’est pas seulement limité, au jeu des questions-réponses avec les autorités de cette Crei.

En effet, Victor Kantoussan qui a tenu à préciser qu’il n’a jamais échangé avec quelqu’un sur le contenu de sa déposition à la Crei, a notamment félicité la juridiction pour l’avoir rendu célèbre en si peu de temps. «J’ai été surpris de voir l’intégralité de ma déposition à la Crei sur le Net accompagné de ma photo», a-t-il déclaré devant la barre. Avant d’ajouter : «je ne vous accuse pas. Car depuis ce jour, les gens m’appellent de partout pour me féliciter non seulement d’avoir été lucide mais surtout pour avoir accepté pleinement d’assumer ce que j’ai dit en démissionnant de la Gendarmerie et a me consacrer uniquement au service du président Wade».   

source:http://www.sudonline.sn/victor-kantoussan-se-defausse-sur-me-wade_a_21215.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?