Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mer, Jui
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Au deuxième jour d’audition, Cheikh Tidiane Ndiaye n’a pas accepté l’argumentaire de la défense consistant à attribuer la création et le fonctionnement de Canal infos à Vieux Aidara et me Abdoulaye Wade. pour l’ancien directeur général de Canal infos qui n’a cessé d’arguer pour confirmer l’appartenance d’An média à Karim Wade, l’implication de l’ancien président me Wade dans la marche de la sctructure n’est pas une réalité.  

La propriété de An Média continuait encore hier, jeudi 30 octobre, de rythmer l’ambiance du procès de Karim Wade.

 

 Et c’est l’ancien directeur général de Canal Infos qui revient sur les péripéties qui ont jalonnée la constitution de An Média pour écarter l’implication de Me Abdoulaye Wade dans le voyage que lui et son associé Vieux Aidara ont effectué à Londres. Cheikh Tidiane Ndiaye a fait savoir qu’en compagnie de Vieux Aidara, il est parti à Londres grâce aux billets remis par Birame Thiam, Secrétaire  de l’administration générale et de l’équipement (Sage) à la Présidence de la République sur  ordre de l’ancien ministre d’Etat. Un indice suffisant, selon lui, pour établir l’implication personnelle de Karim Wade dans la société An Média. La réplique ne s’est pas fait alors attendre de la part de Me Amadou Sall, pour qui la seule personne habilitée à donner ordre de décaissement à Birame Thiam est Me Abdoulaye Wade, président de la République d’alors. Ce qui a fait  dire à Me Sall que leurs billets ont été payés non pas par Karim

 

 
Wade mais par Me Wade lui même.
 
Le producteur de film documentaire et ancien directeur général de An Média a estimé en réplique qu’il n’a jamais été question de billets d’avion entre lui et Me Wade. Et que les billets d’avion ont été payés par l’actuel pensionnaire de Rebeuss. 
 
“Vieux Aidara m’a rapporté que Karim nous a suggéré d’attendre”
 
Au terme de la collaboration avec Karim Wade, explique-t-il par ailleurs, il était retenu que celui-ci devait leur apporter une aide remboursable à la suite de recherche de partenaires. En fait, la société An Média devait ouvrir  son capital à d’autres personnes. Ce qui lui a fait dire qu’il était même prêt à renoncer à une importante part de ses actions. De même, ajoute-t-il, il avait pris l’engagement devant Karim Wade et Vieux Aidara, de quitter son poste de directeur génèral dès qu’ils auraient trouvé des partenaires. “Pourquoi n’avez-vous pas cherché des partenaires en votre qualité de directeur génèral?”; lui a demandé Me Amadou Sall. “C’est parce que, a-t-il répondu, Vieux Aidara me faisait rapporter que Karim Wade nous suggérait d’attendre. Car, selon lui, si Vieux Aidara ne lui avait pas recommandé la patience, il allait chercher des partenaires”.
 
“Je ne suis pas le prête-nom de Karim Wade”
 
Cheikh Tidiane Ndiaye ne croit pas un seul instant avoir été le prête nom pour la bonne raison qu’il a estimé que l’ancien ministre leur avait promu de se retirer après son aide. “Mais à notre grande surprise, confesse-t-il, il y est resté avec la cession de parts qu’il a obtenue grâce à Vieux Aidara(32%)”. Suffisant pour que Me Amadou Sall souligne une bizarrerie selon laquelle l’arrêt de renvoi attribue la propriété de An Média à Karim Wade “pendant que vous revendiquez la propriété”. Et Cheikh Tidiane Ndiaye de répondre: “ je suis parti en juillet 2007 après avoir été écarté”.
 
“Vieux Aidara ne peut pas payer les sommes dont vous parlez”
 
Pour prendre le contrepied du témoin, la défense a voulu chapeauter les dépenses effectuées par Vieux Aidara à Me Abdoulaye Wade. Cheikh Tidiane Ndiaye a alors refusé de croire une seule seconde que l’ancien Président du conseil d’administration ait disposé de l’argent pour le fonctionnement de Canal infos. “Canal infos n’a jamais été bénéficiaire. Je ne vois pas où est-ce que Vieux Aidara en personne puisse disposer de l’argent pour faire fonctionner la chaine”, indique-t-il.
 
ACCULÉ PAR UNE LETTRE DE LA DÉFENSE L’INCRIMINANT - CHEIKH TIDIANE NDIAYE “ DIFFERE” SA REPONSE 
 
L’ancien directeur général de Canal infos , Cheikh Tidiane Ndiaye, comparaissant en qualité de témoin a suspendu à la semaine prochaine la question qui lui a été soumise par la défense au sujet d’une lettre dans laquelle il était sur le point de vendre ses actions à Vieux Aidara.
 
Dans la logique d’établir l’inoccence  de son client et d’anéantir le témoignage de Cheikh Tidiane Ndiaye, la défense a servi à la barre de la Cour une lettre dans laquelle M. Ndiaye proposait à Vieux Aidara de lui acheter ses actions. Le parquet a estimé alors que cette piéce ne devait nullement faire l’objet de discussion en raison du caractère du document concernant un prévenu en fuite. Ce qui fait sortir Me Amadou Sall de ses gonds. L’avocat a refusé de donner l’origine exacte dudit document. Contrairement au parquet qui croit que ce document doit tout simplement être écarté car il concerne quelqu’un qui est en fuite et contre lequel est lancé un mandat d’arrêt. 
 
Se joignant à la Cour,   la partie civile, par la voie de Me Aly Fall, a souligné que la pièce en question a été produite dans le but de discréditer le témoin et elle participait à une déloyauté des avocats de la défense. Pour mettre fin au débat, la Cour a dès lors tranché: “Le parquet spécial a le droit de lire les déclarations de Vieux Aidara parce qu’il doit établir la preuve de l’accusation. En aucune façon, le prévenu ne doit pas participer au procès à distance. Comme il ne nous a pas
été rapporté la preuve que c’est Vieux Aidara qui a envoyé le document , la Cour autorise la discussion de la piéce” a-t-elle décidé.
 
“Je suis prêt à répondre mais...”
 
Avec l’autorisation de la discussion, la défense a voulu établir la fausseté du témoignage de Cheikh Tidiane Ndiaye et par conséquent montrer son implication dans une affaire douteuse de vente d’actions. Mais ce dernier a dit être prêt à répondre et à produire le moment venu les courriers électroniques qui ont précédé la lettre. Il a estimé à ce niveau avoir été piégé par
Vieux Aidara qui , a-t-il dit, ne cessait d’insister auprès de lui pour qu’il vienne vendre ses actions, faute de quoi la Chaine de Télévision allait tomber entre les mains de Racine Sy. Une réponse qui a surpris la défense qui ne s’attendait pas à “un différé”. En attendant, l’audience est suspendue jusqu’au mercredi 03 novembre prochain où Cheikh Tidiane Ndiaye repasse à la barre en qualité de témoin.
 
ECHOS... ECHOS... ECHOS...
 
ANTOINE DIOM RECADRE LA DEFENSE
Profitant de la lettre brandie par la défense pour montrer que Cheikh Tidiane Ndiaye était sur le point de vendre ses actions à Vieux Aidara actuellement en fuite, Antoine Diom a dit ses vérités aux avocats de la défense et à leur client. “Nous assistons, a-t-il regretté, à une situation où les prévenus refusent de parler et balancent des questions. Et une situation, continue-t-il, où des prévenus en fuite accordent des interviews, balancent des documents”. Et le substitut de dire d’un ton catégorique: “le débat judiciaire , c’est ici. Il faut venir se défendre ici”
 
LA REPONSE “SUBITE ET ETONNANTE”DE ME AMADOU SALL
Hier, un fait qui a attiré l’attention et surpris plus d’un c’est la réponse qu’a servie Me Amadou Sall à la Cour. Quand le Président de la Cour lui a demandé d’où est-ce qu’il tenait son document dans lequel Cheikh Tidiane Ndiaye promettait de vendre ses actions à Vieux Aidara, sa réponse a été surprenante. “ J’ai trouvé la pièce dans ma boite”, a-t-il fait savoir. “Qui l’a envoyé?”, lui retorque 

source: http://www.sudonline.sn/la-defense-se--defausse%E2%80%9D-sur-me-wade_a_21452.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?