Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Ven, Mai
7 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Projet d’appui au développement de l’entreprenariat féminin et de l’emploi des jeunes (Padef Ej) compte explorer la piste de la finance islamique pour atteindre ses objectifs. Dans le cadre de sa composante microfinance, le projet a réuni hier des membres d’institutions de microcrédit afin de renforcer leurs capacités en matière de finance islamique.

Selon le ministre en charge de la Micro-finance et de l’économie solidaire, Moustapha Diop, le projet d’un montant de 4,5 milliards de francs sera exécuté par le Crédit mutuel, le Crédit solidaire et Acep par le biais des mutuelles d’épargne et de crédit. Pour mieux implémenter les procédures de la microfinance islamique, le projet s’est attaché les services d’un expert en finance islamique chargé d’assurer la formation des acteurs. Ahmed Ould Houebib précise que «la finance islamique est un mode alternatif à la finance conventionnelle qui permet d’effectuer des opérations commerciales en les combinant à des services financiers de manière à ce que cela soit conforme à la charia». Cette forme de financement a le mérite d’être plus inclusif, indique le consultant. Les femmes et les jeunes qui sont la cible du projet vont «avoir la possibilité de s’auto-affirmer parce qu’ils vont disposer de revenus, avoir accès à une finance inclusive parce qu’ils étaient jusque-là exclus du système bancaire classique». Donc, la finance islamique vient répondre à ce besoin des femmes pour des activités génératrices de revenus leur permettant d’être autonomes. En plus d’être plus inclusive, la finance islamique est un secteur où les intérêts sont prohibés. «On applique juste une marge raisonnable et concurrentielle par rapport au système classique», indique M. Ould Houebib. 
Dans le remboursement également, les conditions sont plus souples. Le consultant explique que la finance islamique se met à la place du promoteur. «S’il y a une difficulté, on essaie de lui donner un moratoire. Mais il y a plus de compréhension et on essaie de savoir les raisons de la situation d’impayé», dit-il.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/finance-islamique-le-padef-instaure-un-financement-halal

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?