Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
03
Dim, Juil
0 Nouveaux Articles

QUESTION DU JOUR º
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Déféré hier devant le parquet pour détention de faux billets de banque, Mame Goor Djazaka a été inculpé en même temps que son manager Aziz Diouck. Mais parce qu’ils présentent des garanties de représentativité, ils ont été mis en liberté provisoire et c’est lundi qu’ils seront jugés devant le tribunal des flagrants délits. Mame Goor a néanmoins consenti a révélé l’identité de celui qui lui aurait remis les faux billets. Après avoir indexé un « étranger », il affirme que son malheur vient d’un certain El Hadji Senghor, jusque-là introuvable. C’est un véritable ouf de soulagement que peut pousser Mame Goor Djazaka, pour avoir bénéficié d’une liberté provisoire, hier. En effet, outre le fait qu’il a humé hier l’air de la liberté, le musicien chanteur a eu la chance de garder intacts ses rastas. Pour le moment. Car, il est sûr que, s’il avait atterri à Rebeuss, il en sortirait comme Daby, c’est-à-dire le crâne rasé.

 C’est aussi cela qu’a voulu lui éviter son avocat, Me Mbaye Jacques Ndiaye, qui s’était fait « l’obligation » de « sauver les rastas de Mame Goor », comme il l’avait dit. C’est donc hier, vers 17 heures, que le lead vocal de Jamm Tawfekh a pu regagner son domicile, en attendant lundi prochain, quand il se présentera au Tribunal des flagrants délits pour être jugé. Il est poursuivi pour détention de faux billets de banque. La liberté provisoire lui a été accordée, selon nos sources, après constat que Djazaka présente des garanties de représentation du fait qu’il est régulièrement domicilié et qu’il est en même temps père de famille. 

Des sources affirment cependant que Mame Goor a finalement « parlé ». Après avoir affirmé que les faux euros lui avaient été remis par un « étranger » il a soutenu face aux enquêteurs de la Sûreté urbaine que l’objet du délit lui a été remis par un certain El Hadji Senghor, dont il ne connaît ni l’adresse, ni les filiations. Selon le musicien, c’est lors d’une de ses soirées que ce dernier lui a offert l’argent

Pour rappel, le musicien chanteur indexé par son manager comme étant la personne qui lui a filé de faux billets de banque en euros, lundi dernier, avait reconnu les faits. Même s’il avait reconnu avoir pris les billets de bonne foi. Après deux jours passés à la Su, c’est hier vers 13 heures qu’il a été déféré devant le Procureur. Il a été sauvé in extremis par une liberté provisoire. Alors, il ne lui reste qu’à implorer Mame Coumba lamb, pour que le Palais de justice ne s’écroule pas sur sa tête.

Alassane DRAME et CMG

 SOURCE : LAS QUOTIDIEN

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?