Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Lun, Jui
0 Nouveaux Articles

Koungheul
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Ferñent / M.T.P-S
Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal
« Union libre des peuples libres d’Afrique. Solidarité internationaliste des travailleurs »
Comités de Koungheul, Tambacounda, Linguère
Portables : 77 524 94 41/ 77 549 17 43/ 77 736 67 58. Email : guymarius_sagna@yahoo.fr
POUR UNE CASERNE DES SAPEURS POMPIERS A KOUNGHEUL !
 
Il y a quelques jours un incendie a fait d’énormes dégâts à Médina Gounass (Vélingara) lors du pèlerinage du Daaka montrant ainsi l’insécurité dans laquelle des citoyens ont été confinés par le régime en place. Cette insécurité inacceptable pour un rassemblement humain conjoncturel de cette dimension est le lot quotidien de millions de sénégalais.
 Il y a un mois, Fass Tièckène, dans le département de Koungheul, a été frappé par un terrible incendie. Il convient d’admettre que cette catastrophe s’est ajoutée à d’autres évitables celles-là, corrigible pour l’une d’elles. Sans elle, les dégâts seraient moins lourds et certaines cases, une partie des récoltes paysannes, quelques animaux de trait ayant péri… n’auraient pas été réduits en cendres. Cet incendie révèle que les conséquences d’un incendie ne sont pas identiques selon qu’une caserne des Sapeurs Pompiers est proche ou inexistante. Selon que les dirigeants gèrent en bon père de famille l’argent du pays ou volent les deniers publics.

 

Ferñent / M.T.P-S
Ferñent / Mouvement des Travailleurs Panafricains – Sénégal
« Union libre des peuples libres d’Afrique. Solidarité internationaliste des travailleurs »
Comités de Koungheul, Tambacounda, Linguère
Portables : 77 524 94 41/ 77 549 17 43/ 77 736 67 58. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
POUR UNE CASERNE DES SAPEURS POMPIERS A KOUNGHEUL !
 
Il y a quelques jours un incendie a fait d’énormes dégâts à Médina Gounass (Vélingara) lors du pèlerinage du Daaka montrant ainsi l’insécurité dans laquelle des citoyens ont été confinés par le régime en place. Cette insécurité inacceptable pour un rassemblement humain conjoncturel de cette dimension est le lot quotidien de millions de sénégalais.
 Il y a un mois, Fass Tièckène, dans le département de Koungheul, a été frappé par un terrible incendie. Il convient d’admettre que cette catastrophe s’est ajoutée à d’autres évitables celles-là, corrigible pour l’une d’elles. Sans elle, les dégâts seraient moins lourds et certaines cases, une partie des récoltes paysannes, quelques animaux de trait ayant péri… n’auraient pas été réduits en cendres. Cet incendie révèle que les conséquences d’un incendie ne sont pas identiques selon qu’une caserne des Sapeurs Pompiers est proche ou inexistante. Selon que les dirigeants gèrent en bon père de famille l’argent du pays ou volent les deniers publics.

 

Le dimanche 07 mars 2010, le village de Fass Tièckène, siège de la communauté rurale du même nom, a été le théâtre d’un incendie. Des dizaines de cases, des tonnes de céréales et d’arachides, des animaux domestiques (chevaux, ânes, moutons…)…ont été réduits en cendres. Des paysans ont tout perdu. Notamment les tonnes d’arachides dont ils ne savent que faire du fait d’une commercialisation calamiteuse.
Cet incendie est le nième incendie que le département de Koungheul connaît. Ainsi, il y a eu les incendies de Taïba Nguébanène, de Keur Bara, de Woye Bouré, de Wilanène (Communauté rurale de Saly Escale), de Mbowène (Gainth Pathé), de Touba Aly Mbenda (Lour Escale) de Missirah (Missirah Wadène), de Saré Sadio (Ida Mouride)… Tous ces incendies en quatre mois pour ne citer que ceux de 2010. Odioldé dans le département de Malem hoddar a également connu son incendie de maison. Combien sont-ils les villages de Kaffrine, Tambacounda, Linguère et d’ailleurs à avoir connu, dans l’anonymat, le même sort ? Ferñent exprime toute sa désolation et sa solidarité aux victimes de ces incendies.
Il faudra que nous demandions à Ablaye Wade  combien de cases, de tonnes de céréales et d’arachide, d’animaux domestiques…faut-t-il qu’il voit en cendres pour que son régime décide ENFIN à doter Koungheul d’une caserne des Sapeurs Pompiers fonctionnelle.
De Tambacounda à Kaolack, sur près de 300Km, il n’y a aucune caserne de Sapeurs Pompiers ! Combien y a-t-il de députés, de sénateurs…sur le même axe ? Combien de millions ont été dépensés par le parti au pouvoir lors des dernières élections sur le même axe ?
Il n’y a guère longtemps, un grave accident de la circulation survenu à la hauteur du village de Yamong sur la route nationale avait également posé la question de la nécessité de cette caserne des sapeurs pompiers. Ce jour là, il a fallu les transporter notamment sur les 4x4 des autorités administratives. L’incendie de Ndiayène Lour (Lour Escale) avec ses pertes en vies humaines est encore là dans les mémoires.
Le régime de Wade nous a habitués à des premières pierres qui risquent de se transformer en dernière pierre. A des lycées qui prennent leur temps. Ainsi en est-il de la caserne des sapeurs pompiers de Koungheul. Plus de 4 ans déjà que la construction n’est pas finie ! Combien de temps a-t-il fallu pour augmenter le nombre de députés et leur offrir des voitures au frais du contribuable ? Combien de temps a-t-il fallu pour créer le sénat et le conseil de la république pour les affaires économiques et sociales ? Combien de temps a –t-il fallu pour créer toutes ces agences et institutions budgétivores et clientélistes ? Beaucoup moins de temps qu’il ne faut pour rendre fonctionnelle la caserne des pompiers de Koungheul.
En 1993 déjà, les privilèges cumulés des hommes du pouvoir socialiste coûtaient au pays plus de 58 milliards 230 millions 450 mille 131 francs CFA ! C’était à l’époque plus de 43% de ce que coûtait au Sénégal la fonction publique dans sa totalité. Ce train de vie, parions qu’il a été plus que doublé par les hommes du pouvoir libéral. Ce train de vie est nécessaire au régime de Wade pour corrompre journalistes, aristocratie syndicale, organiser la transhumance, acheter des chefs religieux et des électeurs…Le régime de Wade est à l’image de ces chauffeurs de « cars rapides » qui ne sont pas en règle. Ni dans l’éducation. Ni dans la santé. Ni dans l’agriculture. Le code du peuple rarement respecté. Empruntant que des sens interdits. En bon chauffeur de « car rapide », Wade et son régime ont besoin d’un budget pour pouvoir continuer malgré tout à rouler en corrompant une partie du peuple policier.
 
Résultat, le régime de Wade joue avec la vie des citoyens. « Ce n’est pas grave le bateau le Joola pourra bien rouler avec un moteur en attendant… ». « Ce n’est pas grave, au lieu de construire en un an la caserne des pompiers de Koungheul, on va la faire en 10 ans en attendant il faut planquer des libéraux au Sénat, Karim doit avoir son bureau à 750 millions, Wade doit avoir sa statue, Viviane doit avoir son film, Idy sa sucette… »
C’est une des raisons pour lesquelles Ferñent déclare que le régime de Wade est un régime assassin. Car combien de sénégalais meurent tous les jours physiquement et socialement, violemment et à petit feu par manque de choses élémentaires et nécessaires ?
Le pouvoir en place, en plus de causer et d’amplifier des catastrophes en volant l’argent des sénégalais, applique une Politique d’excitation des populations. Comme il n’y a pas assez de structures scolaires, de santé, de loisir pour les jeunes…les responsables libéraux se bagarrent pour amener chacun dans sa localité quelque chose. Mais comme tout le monde ne peut pas en avoir on entend et voit des choses incroyables.
 « Le lycée de Koungheul a été arraché à Sokone », « la caserne des pompiers a été volée à Bignona », « les routes en construction ont été prises à Koussanar », « telle communauté rurale qui devait être dans tel village a été déplacé dans un tel autre », « tel arrondissement ne devait pas être dans telle zone »…C’est cela la cause de l’inimitié entre les populations de Kaffrine et celles de Koungheul, entre Koungheul et Koumpentoum, entre Maka Yop et Missirah, entre Sam Djebel et Fass Tièckène entre Koungheul et les communautés rurales.
On va nous rabâcher encore les inepties du genre « si Koungheul en est encore là, c’est parce qu’il n’y a pas d’homme Politique d’envergure ». « Koungheul n’a pas de ministre membre du gouvernement ». Argument utilisé par certain pour encourager l’idée de transhumances libérales à Koungheul et ailleurs. Avec un député libéral, deux sénateurs libéraux, tous les sept PCR libéraux ce discours ne tient pas la route. La raison de la situation de Koungheul est à chercher ailleurs : le régime semi colonial pilleur de denier publique de Wade ! Et nous tenons à dire qu’il ya des femmes, des hommes et des jeunes de valeur dans le département de Koungheul. Valeureux car enracinés dans deux engagements difficiles à tenir de nos jours : « le refus de mentir sur ce que l’on sait et la résistance à l’oppression ».
Le refus de mentir sur ce que l’on sait, c’est aussi d’admettre qu’il est indécent que le régime de Wade et de ses alliés se gave, s’engraisse, se repaisse, comme il le fait depuis 10 ans, des maigres deniers publics du 177e pays sur 197. A coups de créations d’institutions budgétivores, de scandales financiers… Au moment où les débats ayant précédé le vote du budget de la commune de Koungheul, comme partout ailleurs, se sont résumés en un mot : augmenter ! Augmenter le nombre de ménages ayant accès à l’eau et à l’électricité ! Augmenter les subventions à l’éducation et à la santé ! Augmenter le nombre d’écoles ! Augmenter le nombre de table-banc ! Augmenter les surfaces loties ! Augmenter les taxes ! Augmenter ! Pour satisfaire les intérêts des populations.
La résistance à l’oppression c’est de se battre car convaincu qu’un autre Sénégal est nécessaire. Or, un autre Sénégal passe par le départ de Wade, de son régime et de leurs pratiques politiques anti nationales, anti populaires, anti démocratiques ! Un autre Sénégal passe aussi par la consolidation, la démultiplication et la généralisation d’autres gestions. Démocratiques, transparentes, participatives. Comme celle en expérimentation depuis un an à Koungheul. Afin qu’en 2012, le Sénégal soit comme Koungheul.
La solution n’est pas de faire le jeu du pouvoir PDS en mettant les populations dans une concurrence malsaine qui réveille les démons de l’ethnicisme, du confessionnalisme, du confrérisme, du régionalisme.
C’est pourquoi la seule revendication juste est d’exiger des casernes de pompier pour toutes les localités qui en ont besoin. Pour tous les Koungheul. Des routes et pistes de production en bon état, des lycées, des postes de santé…des infrastructures pour tous ceux qui doivent en avoir. Ce que le régime libéral pilleur est incapable de satisfaire. La solution c’est de bouter les Wade, le PDS et leurs alliés hors du pouvoir. Car 10 ans d’incendie, ça suffit ! Incendie dans l’éducation, incendie dans la santé, incendie dans l’agriculture, incendie dans la gestion des deniers publics,…Incendies partout !
D’où la nécessité de circonscrire l’incendie libéral en allumant un autre feu pour que le régime incendiaire de Wade n’ait plus rien à brûler dans un premier temps jusqu’à son extinction.
Ferñent, de par ses activités, fait partie des contre-feux au régime de Wade. Contre-feu au semi colonialisme.
 
 
    Le Comité Exécutif Local                                                      Koungheul, le 19 avril 2010
 
SOURCE : SENETOILE NEWS | contribution postée par  Guy Marius Sagna
 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?