Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

Tambacounda
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Dur, dur. Décidément aucun superlatif ne semble de trop pour les Bakélois pour qualifier la situation qu’ils vivent par ces temps qui courent. Du Vendredi 28 au Dimanche 30 janvier dernier le département était dans le noir au gré de l’insécurité, des moustiques et des maladies comme la bilharziose et la diarrhée. Assez pour tirer la sonnette d’alarme.

 
« On  arrive  plus  à  faire  correctement  notre  travail.  En  plus,  nous  avons  perdu  toutes  nos  denrées.   Nos  matériels  ont  été  détruits  par  les  coupures  d’électricité.  C’est  difficile,  c’est  fatiguant. 

 Les  délestages  sont choses  courantes  à  Bakel  mais  des  durées  de  48 h  à  72 h  mettent tout  le  monde  dans  l'insécurité. 
 Aucun  bureau  ne  fonctionne,  tous  les  portables  sont  éteints »,  peste  un  enseignant.   A  ce  calvaire  s’ajoutent   les  problèmes  d’eau.  
 
La  SDE  cause  fréquemment  du  tort  aux  consommateurs.   Puis  qu’elle  fait  encore  la  sourde  oreille  pour  alimenter  son  groupe électrogène  obligeant  ainsi  les  populations  à  consommer  l'eau  du  fleuve  avec  toutes  ses conséquences.   Malgré  les  marches  qui  ont été effectuées  et   les  rencontres  avec  les  autorités, les populations  grincent  les  dents et  menacent  de passer  à  la vitesse  supérieure.
SOURCE: Tambacounda.info 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?