Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Lun, Aoû
0 Nouveaux Articles

Tambacounda
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

C’est un secret de polichinelle de dire que la divagation des animaux, au-delà des difficultés structurantes, demeure une préoccupation dans les régions du Sénégal. Elle est encore plus criarde dans les aéroports de Kolda, Ziguinchor et Tambacounda, où elle commence à prendre des proportions inquiétantes en dépit de la vigilance des aiguilleurs et autres agents de sécurité.

La croisière effectuée à bord du vol 6VAIE de « Senegalair » lors de la tournée du Président du conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, M. Mamadou Racine Sy, dans les régions de Tambacounda, Ziguinchor et Kolda a permis de constater de visu l’ampleur de ce phénomène sur le terrain. C’est un véritable casse-tête et un danger permanent le long des routes et particulièrement dans les aéroports de cette partie du Sénégal. On frôle toujours le pire, souligne d’emblée un aiguilleur à l’aérodrome de Kolda. 

Si à Ziguinchor ce sont les cultivateurs de champs aux alentours de l’aéroport qui constituent le danger, à Kolda par contre, les engins hippomobiles, les usagers de charrettes à dos d’âne, le bétail, attirent l’attention du visiteur dans le périmètre aéroportuaire et, en particulier, sur la piste d’atterrissage. 

Le passage fréquent du bétail sur la piste et son état cahoteux ont fini d’accentuer la problématique de la sécurité dans ces aéroports. Kolda ne dispose pas jusqu’ici d’un balisage pouvant permettre aux avions d’atterrir et de décoller à tout instant. C’est un terrain d’atterrissage qui sert d’aéroport dans cette région, selon un pompier rencontré dans les lieux. 

En dépit de la retouche qu’elle a subie dans le cadre du programme spécial Indépendance à Kolda, la piste d’atterrissage de l’aéroport Saré Bidji demeure encore un véritable danger pour les avions. Elle est ainsi quotidiennement fermée avant le crépuscule et en cas de perturbations atmosphériques. L’inexistence de clôture tout autour du périmètre aéroportuaire et la proximité du village de Saré Bidji sont autant de facteurs de dangers quand on évoque la situation des aéroports de l’intérieur. En sus de ces facteurs, il y a également la sempiternelle équation de la longueur des pistes à Kolda et à Tambacounda. Ce qui rend difficile les manœuvres lors des atterrissages dans ces aéroports. Elles se font de façon brutale avec tout ce que cela comporte comme risques. 

Seydou Prosper SADIO 
Source Le Soleil

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?