Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
31
Mar, Jan
5 Nouveaux Articles

[POLITIBLUFF - Enfin les tidianes dans ma poche pour 2012] Programme spécial de modernisation de la ville de Tivaouane : L’Etat met 100 milliards de francs sur cinq ans

Tivaouane
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

La réalisation d’une résidence d’accueil moderne à la dimension de la Tidianya, c’est l’une des attentes majeures du guide Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine du programme ‘Tivaouane-Ville du Futur’, validé ce samedi. Un programme qui va mobiliser, pour les cinq prochaines années, une enveloppe de 100 milliards de francs.

Programme spécial de modernisation de la ville de Tivaouane : L’Etat met 100 milliards de francs sur cinq ans
(Correspondance) - Le conseil municipal de la cité religieuse de Tivaouane, réuni en session extraordinaire, a procédé, samedi, à la validation sociale de son programme spécial dit de ‘modernisation de la ville de Tivaouane’ ou ‘Tivaouane-Ville du Futur’.
 Lequel programme, étalé sur une période de cinq ans et reposant sur une enveloppe financière de 100 milliards de francs Cfa, entre dans le cadre de la volonté exprimée du chef de l’Etat d’équiper et de moderniser l’ensemble des cités religieuses du pays. Aussi, s’agissant de la capitale de la Tidjania au Sénégal, ledit programme ambitionne-t-elle, dans les cinq années à venir, de la développer harmonieusement en assurant l’amélioration de son cadre de vie et meilleur accès à l’esplanade des mosquées. Un espace qui, à l’occasion des périodes de Gamou, se transforme littéralement en une véritable fourmilière puisque étant le point de convergence de milliers de pèlerins. Toutes raisons qui expliquent la mise en priorité, dans l’élaboration du programme, des secteurs comme la voirie, l’assainissement des eaux pluviales, l’alimentation en eau potable, l’éclairage public, l’extension du réseau électrique et l’aménagement paysager. 

Ainsi, s’agissant de l’esplanade des mosquées et conséquemment à la tenue périodique des Gamou et autres Ziarra et des affluences qu’ils engendrent, il ressort du document de présentation que le programme vise à renforcer l’affirmation du rôle de Tivaouane en tant que capitale religieuse. A terme, la réalisation des actions prévues dans ce programme spécial doit permettre d’affirmer le rôle de centre départemental que le plan national d’aménagement du territoire confère à la ville de Tivaouane. Un projet largement approuvé par le porte-parole Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Ce dernier, rencontrant la commission urbanisme, travaux et aménagement communal du conseil municipal, dira son vœu de voir le programme prendre en compte la réalisation d’une résidence d’accueil moderne à la dimension de la Tidianya. Une enveloppe financière de quatre milliards 825 millions est réservée pour la conception optimale de cette esplanade. 

Pour le volet alimentation en eau potable, la commission dira opter pour la construction de trois châteaux d’eau de mille mètres cubes chacun à la place du réservoir de trois mille mètres cubes prévus dans le programme. Lequel choix s’explique par un souci de parer à toute éventualité quant à une rupture dans la chaîne d’alimentation. Aussi, un budget de quatre milliards 450 millions de francs a-t-il été retenu pour ce volet. Puisque, précise le document de présentation, la ville n’est pas confrontée à des problèmes d’eau potable du fait de sa proximité avec les conduites d’alimentation du Lac de Guiers. 

Quant au volet assainissement, la commission recommandera, pour l’évacuation des eaux usées, que la participation financière des populations soit fortement minimisée ; mais aussi que l’Onas développe un programme de formation destinée à la communauté pour une gestion harmonisée de l’évacuation des eaux usées et de pluies. D’ailleurs précise-t-on, l’assainissement des eaux de pluies est déjà pris en charge par un financement de l’Union européenne avec des travaux qui consistent à réaliser une station d’épuration et d’édicules publics dans les structures sanitaires et scolaires. Aussi, ce secteur se verra-t-il allouer un budget de deux milliards 400 millions de francs. 

Le volet électricité et éclairage public nécessitera quant à lui 10 milliards de francs. Il s’agira, avec ce volet, de la réalisation de passage souterrain de tous les réseaux électriques basses et moyennes tension ainsi que de l’éclairage public. Mais aussi du renouvellement et de l’extension du réseau d’éclairage public existant jusqu’au niveau des zones habitées non encore desservies. A ce volet, s’adjoignent les sous secteurs de la libération des emprises avec un budget de deux milliards 500 millions frs et le déplacement des réseaux divers pour une enveloppe de 500 millions de francs. 

Plus de 73 milliards pour les aménagements 

Dans ce programme ‘Tivaouane-Ville du Futur’, le gros lot sera réservé à la voierie et aux aménagements. Ce volet repose sur un budget de 73 milliards 432 millions 652 mille 525 francs. Avec ce volet, il s’agira d’assurer la fluidité de la circulation dans la cité religieuse surtout en période de grande affluence ; mais aussi de favoriser une jonction de toutes les voies secondaires à la route nationale ainsi que la construction d’une voie de dégagement circulaire. Des voies pénétrantes neuves et la stabilisation des trottoirs le long des routes de la commune et l’élargissement en deux fois deux voies des avenues El Hadj Malick Sy, Palla Mbaye, passant par l’esplanade des mosquées jusqu’à la rocade sont également prévus. Tous travaux qui nécessiteront des déguerpissements et par voie de conséquence des dédommagements et la définition d’une zone de recasement viabilisée. Ainsi, la commission d’insister sur le fait que le programme doit prendre en compte tous les villages nouvellement rattachés à la commune afin que les populations concernées ne se sentent pas laissées pour compte. 

Cette dernière préoccupation fera d’ailleurs dire au maire de la commune, El Hadj Malick Diop, qu’il est tout à fait normal que les populations de ces villages fraîchement rattachés à la commune aient des soucis de préservation et de sécurisation de leurs terres. Aussi, dira-t-il, qu’il revient au conseil municipal d’apaiser ces populations en les rassurant sur le fait que leurs terres ne seront pas expropriées mais aussi en faisant de sorte que les travaux commencent par ces quartiers périphériques ; pour qu’elles comprennent qu’elles ne font pas bande à part mais qu’elles sont partie intégrante du dispositif urbain. De même, et tout comme les conseillers, le maire est d’avis qu’il faut corriger dans ce programme le manquement relatif à la mise en place d’un volet communication. 

Sidy DIENG 
Source Walfadjri

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?