Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
19
Dim, Sep
0 Nouveaux Articles

SAINT LOUIS
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Ousmane Masseck Ndiaye, Président du CES et ancien maire de Saint Louis :

Venir à Saint Louis et, surtout, réveiller les populations de la torpeur dans laquelle elles étaient plongées. Pour avoir été à l'origine de la célébration des 350 ans de la ville de Saint Louis et pour avoir piloté l'ensemble des activités, Ousmane Masseck Ndiaye, l'ancien maire sortant et actuel président du Conseil Economique et Social, ne pouvait être en reste. Car il peut et doit se prévaloir du statut relatif à la copaternité du projet.

 

La continuité du service public ne devant nullement occulter les réalisations effectuées depuis la survenue de l'alternance, par l'ancienne équipe municipale. Lors d'un meeting tenu à la Permanence Régionale du Pds, il a invité responsables et militants autour de l'essentiel, à savoir assurer la réélection du Président de la République, Me Abdoulaye Wade, en quête d'un 3ème mandat. L'occasion aussi pour lui de s'élever au-dessus des querelles de personnes, en appelant à l'unité et à la fraternité.

Mobilisation et appel à l'union des forces !

La mobilisation de ce jour est une réponse à l'unité. Il y avait la foule des grands jours à la Permanence du Pds. En acceptant d'être un des parrains de la célébration des 350 ans, le secrétaire général de la fédération départementale Pds de Saint Louis a voulu montrer, au-delà des festivités, que la formation libérale était encore majoritaire dans la région.

Il a aussi réaffirmé son appui aux actions menées par le Président de la République.

Ousmane Masseck Ndiaye a profité de l'effervescence populaire pour lancer un énième appel à l'union, en direction de ses frères libéraux : « Assurons la cohésion entre nous, pour donner à notre candidat une victoire éclatante, à partir du département et de la région. Nous devons travailler la main dans la main, pour gagner en 2012 ». Et Ousmane Masseck Ndiaye de revenir sur les responsabilités accordées aux fils de la région par Me Wade : « Il est inacceptable que l'on ne puisse pas s'entendre ».

L'ancien édile de Saint Louis a aussi revendiqué la paternité des travaux en cours, dont la réalisation de 40 km de routes ; non sans révéler que sa ville n'a bénéficié d'aucun investissement, depuis l'indépendance. Je défie n'importe quel responsable Politique sur la question ».

Parlant des 350 ans, le président du Conseil Economique et Social a soutenu que « le conseil municipal, à la mi octobre 2008, avait accepté le principe ».

Ousmane Masseck Ndiaye a également fait état de la nécessité d'établir une comparaison entre les différents présidents qui se sont succédés à la tête du pays : « C'est Me Wade qui a une ambition claire pour Saint louis, avec les grands projets de la ville. C'est lui qui a la charge de ce pays et nous devons l'accompagner. Nous avons l'obligation de dresser un bilan qui est hautement positif, afin que les Sénégalais et les Saint louisiens sachent que l'avenir du département, de la région et du pays, est entre ses mains ».

SOURCE: le messager

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?