Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Ven, Juil
0 Nouveaux Articles

Kaolack
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

CHEVRES Ils sont cinq malfaiteurs impliqués dans une affaire de vol en réunion avec port d'armes et d'association de malfaiteurs à être condamnés, hier, à une lourde peine de dix ans de travaux forcés par la Cour d'assises de Kaolack qui en était à sa troisième journée. Le sixième prévenu, Moussa Diatta, poursuivi pour recel s'en tirera avec la relaxe, prononcée par ladite Cour.

- La Cour d'assises de Kaolack a condamné, hier, cinq membres d'un groupe de malfaiteurs qui écumaient la zone de Tambacounda en 2000 à une lourde peine de dix ans de travaux forcés. Vol en réunion avec port d'armes, association de malfaiteurs ont été les chefs d'accusations pour lesquels ils ont été invités à comparaître devant ladite Cour. Par contre le sixième accusé, en l'occurrence, Moussa Diatta, poursuivi pour recel a, purement et simplement, été relaxé après une détention préventive de trois ans.

Moussa Diallo dit ‘Pathé’, Mouminy Diallo, Maodo Bâ, Mamadou Boye Bâ, Souleymane Diagne alias ‘Silèye’ sont-ils les boucs émissaires de la vague d'insécurité qui a secoué la partie orientale du pays en 2000 ? C'est, en tout cas la conviction des conseils de la défense après le verdict de la Cour condamnant à dix ans de travaux forcés leurs clients, pour deux chèvres volées. Ce vol qui a eu lieu le 29 mai 2006, chez le nommé Alassane Poulel Dia, éleveur de son état à Mbem Mbem dans le département de Matam, va perdre les accusés.

La victime, en compagnie de quelques membres de sa famille, s'est lancée aux trousses des malfaiteurs. Objectif : récupérer ses bêtes volées. C'est dans l'arrondissement de Koumpentoum situé à 100 km de Tamba, précisément dans la localité de Loumby qu'il va retrouver les fugitifs. Ces derniers qui ont eu le temps de se fondre dans la nature, abandonnant, toutefois sur les lieux leurs affaires dont deux sacs. A l'intérieur des sacs, on retrouve toute une panoplie de munitions, avec armes à feu, veste de camouflage, cagoules, une bicyclette, entre autres. Mais c'est l'exploitation d'un agenda trouvé sur place qui va permettre aux enquêteurs de démanteler toute la bande.

Le nommé Seydou Ndiaye, agent à la Chambre des métiers de Tambacounda, dont le nom figurait dans l'agenda, va permettre d'identifier Mouminy Diallo comme le propriétaire du document. Interpellé, ce dernier va permettre de remonter un à un les membres du gang, au nombre de six. Devant la barre, le premier réflexe des prévenus sera de nier les accusations portées à leur encontre. Mais devant la réalité des faits, ils vont au fur et à mesure lâcher du lest. Du pain béni pour l'avocat général qui s'engouffre dans la brèche pour réclamer vingt ans de travaux forcés pour les cinq premiers et cinq ans à l'encontre de Moussa Diatta ‘pour recel’.

Un réquisitoire jugé ‘sévère pour le vol de deux chèvres’, dira Me Omar Diop, un des conseils de la défense. Ces collègues Mes Ibrahima Bèye et Jean Marie Delhaye vont ironiser sur la disproportion entre le seul vol de deux bêtes et l'ampleur de la peine réclamée. Toutefois, après délibération, la Cour a condamné Moussa Diallo, Mouminy Diallo, Maodo Bâ, Mamadou Boye Bâ et Souleymane Diagne à dix ans de travaux forcés. Quant à Moussa Diatta, poursuivi pour recel, il s'en tirera en bon compte avec la relaxe.

ELH.Thiendella FALL

SOURCE : WALF

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?