Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

Nguéniène
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 L’association ‘’Suisse Partage’’ a, dans le cadre de la coopération décentralisée, procédé à l’inauguration d’une école de six classes construites à ses frais, la semaine dernière dans la localité de Guedj Mad (commune de Nguéniène). Par la même occasion elle s’est engagée à créer une  plantation villageoise pour le soutien des élèves de Guedj Diouly dans la même contrée. A en croire, Halim Tabet, le président de ‘’Suisse Partage’’ la présence de son association dans la commune de Nguéniène obéit à des préoccupations. La satisfaction des besoins notamment l’accès à l’eau potable, l’accompagnement de la commune et des populations dans l’éducation et la santé, en plus de l’allègement des travaux domestiques des femmes (comme piler le mil et la corvée d’eau). 

Il a magnifié la collaboration du vieux  Diatta Ndour qui a cédé une partie de son champ pour permettre la construction de l’école de Guedj Mad dont le directeur se réjouit de travailler dans un environnement  scolaire favorable avec des fournitures et des équipements offerts par Suisse Partage.
 
La représentante du maire de Nguéniène a magnifié l’apport de cette association qui a foré 22 puits et installé une douzaine de moulins à mil, à ses frais, pour lutter contre les difficultés des femmes. Halim Tabet, interrogé sur les prochains chantiers de son association, a annoncé le forage d’un puits à Bagana-Wolof, la création d’une plantation villageoise à Guedj Diouly, à l’image de celle de Nguéniène Peul dont les premières récoltes des plants d’aubergine profitent à son école primaire.
 
Durant son séjour, il a fait le tour localités équipées des moulins à mil pour faire des réparations et prodiguer des conseils dans le cadre de la gestion et l’entretien, y compris des puits. 
 
La fondation Indosuez accompagne Suisse Partage dans la mise en place des plantations villageoises. Monsieur Tabet  s’est tout de même désolé de voir des classes construites sans maîtres à Guedj Mad. Le patron de l’Inspection de l’éducation et de la formation (Ief) de Mbour 2, Moustapha Mbaye, a expliqué que cette situation résulte de deux facteurs: le déficit de maîtres sur tout le territoire et la planification des recrutements. Des alternatives sont à l’étude du côté de Suisse Partage pour l’occupation des deux salles de classe non  utilisées.   

 

SOURCE: http://www.sudonline.sn/suisse-partage-inaugure-une-ecole-de-six-classes-et-offre-une-seconde-plantation-villageoise_a_38243.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?