Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
05
Dim, Fév
5 Nouveaux Articles

« L’histoire du barreau du Sénégal », au grand écran des robes noires en pleine lumière

JUSTICE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Avant 1960, date de l’indépendance du Sénégal en passant par 1984, année de création de l’Ordre des avocats du Sénégal sans oublier les grands évènements du pays et les dates historiques ainsi que les lois et textes impliquant les avocats jusqu’en 2016, c’est un peu tout cela que la journaliste Cécile Sow raconte dans un film intitulé «L’histoire du Barreau  du Sénégal». Une idée de l’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Ahmet Ba qui « voulait préserver la mémoire du barreau et partager cette histoire », vient ainsi d’être concrétisée en trois épisodes dont chacun dure une heure.  Mais le public d’hier, lundi 14 janvier lors du lancement du film, avait juste 52 minutes pour découvrir ce qu’on pourrait appeler «l’histoire générale des avocats».

Dans le premier épisode du film, apparaissent le premier avocat noir, Me Lamine Guèye, et  non moins premier président de l’Assemblée nationale de notre pays, Me Valdiodio Ndiaye qui avait prononcé un discours devant Le Président De Gaulle lors de sa visite au Sénégal en 1958, Jean Jacques Crespin ancien maire de Saint-Louis.  A en croire Cécile Sow, dans cet épisode aussi, il est évoqué « l’organisation judiciaire »,  les « conditions d’exercice du métier d’avocat » et les « avocats ayant joué un rôle politique » dans notre pays. Le deuxième épisode du film est consacré à la définition du barreau de 1960 à la création de l’Ordre des avocats du Sénégal mais aussi la participation des avocats dans la construction de la République. 

Dans le troisième épisode de « L’histoire du Barreau du Sénégal », « nous suivons l’exécution du métier d’avocat depuis 1984. Nous nous intéressons aux nouveaux défis du métier », a déclaré Cécile Sow. Les évènements de 1988, lors de l’incarcération de Me Abdoulaye Wade, et  de 1993, lors de l’assassinat de Me Babacar Sèye, y sont aussi relatés. «Nous avons pensé que l’histoire de notre belle profession méritait d’être connue du grand public, eu égard au rôle que cette profession a joué durant la colonisation, dans la lutte pour l’émancipation et le renforcement de l’Etat de droit », a fait savoir le bâtonnier en exercice de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Mbaye Guèye. Il invite ainsi ses jeunes confrères à s’inspirer des pionniers de la profession d’avocats. « Il faut que ces générations soient conscientes que les prédécesseurs se sont battus, ont offert leurs vies, leurs libertés, leur santé, leur énergie, leur temps pour construire la profession. Il leur appartient sur ces fondations solides d’apporter leur contribution», soutient Me Mbaye Guèye.

 Dans le film, réalisé entre 2014 et 2016, on retrouve des interventions d’intellectuels, d’écrivains, d’historiens, de juristes, de jeunes avocats, d’anciens ministres de notre pays. Des femmes qui ont joué leur partition au Barreau apparaissent aussi dans le film. Par exemple, Me Eugénie Issa-Sayegh, Me Aissata Tall Sall, Me Mame Bassine Niang.  « L’histoire du Barreau du Sénégal », le film,  est le fruit des archives de l’Ordre des avocats du Sénégal, du ministère de la Justice, de l’Assemblée nationale, de la presse sénégalaise.

Mariame DJIGO

 

source:https://www.sudonline.sn/des-robes-noires-en-pleine-lumiere_a_42513.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?