Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

21
Mer, Fév
25 Nouveaux Articles

COMPARUTION DE TELIKO DEVANT LE CONSEIL DE DISCIPLINE L’Ums ne lâche pas son président

COMPARUTION DE TELIKO DEVANT LE CONSEIL DE DISCIPLINE L’Ums ne lâche pas son président

COMPARUTION DE TELIKO DEVANT LE CONSEIL DE DISCIPLINE L’Ums ne lâche pas son président

JUSTICE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Visiter Sunu Jotaay, Dalaal akk jàm!

 L’Union des Magistrats Sénégalais ne compte pas lâcher son président face à la menace de sanction qui pèse sur lui. Dans l »optique de la comparution de Souleymane Teliko devant le Conseil de discipline de la Cour suprême, elle a sorti un communiqué pour dire ses vérités. Dans le texte en date d’hier, vendredi, l’Ums relève : « Suite à son audition par le rapporteur désigné, le président de l'UMS a reçu une convocation à comparaître le 30 novembre 2020 devant le conseil de discipline. Par ailleurs, le contenu d'une lettre réponse du ministre de la justice adressée à l’Union Internationale des Magistrats a été diffusé dans la presse ».


Le bureau de l’UMS note dans la foulée que « malgré la vacuité du dossier, les autorités tiennent à faire sanctionner le président de l'Ums». Les magistrats soulignent que « c'est l'avenir de l'association, dont la parole est portée par son président, qui est en danger car l'existence même de cette procédure, quelle que soit son issue, constitue une menace à l'expression de toute revendication ou appréciation sur les questions intéressant la justice en général et la magistrature en particulier ».
Qui plus est, le bureau de l’Ums dit constater « avec étonnement que loin de se limiter à des indications procédurales, la lettre du ministre constitue un véritable réquisitoire à charge contre le président Teliko et une immixtion gr, l’Umsave et injuste dans la procédure en vue d'influencer le conseil ».

Pour autant dit dénoncer « publiquement cette attitude inqualifiable et en porte-à-faux avec la neutralité, la retenue et surtout le respect de la présomption d'innocence qui doivent être observés par tous, cette lettre renseignant à suffisance sur l'intention de faire sanctionner à tout prix le président de l'Ums ».

 F N

 

source: https://www.sudonline.sn/l-ums-ne-lache-pas-son-president_a_49529.html

 Visiter Sunu Jotaay, Dalaal akk jàm!