Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Dim, Nov
97 Nouveaux Articles

Renforcement de capacité des acteurs de la justice en politique du genre pour aider et inciter les femmes victimes de violence à saisir la justice

JUSTICE
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 «Amener les cadres de la justice à s’imprégner d’avantage et échanger d’expérience sur les principes et textes de base relatifs à la mise en œuvre de la politique de l’accès au droit et à la justice de proximité pour les femmes et les filles». C’est le défi que s’est fixée la Cellule genre du ministère de la Justice, en collaboration avec l’Ambassade du Canada au Sénégal. A cet effet, une session de renforcement de capacité  en politique du genre s’est ouverte hier, mardi 12 décembre, au profit des directeurs, conseillers techniques et chefs de service. Cette rencontre qui se poursuivra jusqu’au jeudi 14, s’articulera autour du thème: «Accès à la justice pour les femmes et les filles».

 
Occasion pour Ndeye Dieynaba Sylla, coordinatrice de la Cellule genre du ministère de la Justice, de dénoncer les violences faites aux femmes et plaider en faveur de ces dernières victimes de violences conjugales ou basées sur le genre, de mutilations génitales, entre autres…  afin de les inciter à saisir les acteurs de la justice et exposer leurs problèmes.  Selon elle, «c'est la raison pour laquelle on a mis en place la justice de proximité pour inciter les femmes à venir nous voir et exposer leurs problèmes et essayer de trouver des solutions. Et, si on arrive à respecter ce pari, qui est que nous acteurs de justice puissions inciter ces femmes à venir nous voir, il y aura un grand problème qui sera réglé».
 
S’exprimant au nom du ministre, Abdou Lamine Ndiaye, conseiller du ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, a estimé que cette rencontre vient à point nommé. Car, dit-il, «tout ce qui concerne la promotion des droits des femmes et des filles est extrêmement important et notre pays n'a pas été en reste car depuis des années nous avons travaillé dans ce sens. Il s’agit aujourd’hui de faire le point sur ce qui a été fait et ce qui reste à faire. La Cellule genre du ministère de la Justice travaille dans ce sens pour montrer que les autorités ont inscrit au cœur de leur politique publique la promotion des droits des femmes», explique-t-il. Avant d’ajouter: «le président Macky Sall l’a bien souligné dans le programme du Plan Sénégal Émergent (Pse) en indiquant qu'on ne peut pas développer un pays en laissant en rade la partie la plus importante, la plus dynamique que sont les femmes. Ainsi, dans tout ce que nous faisons, nous travaillons avec la Cellule genre et la justice de proximité, nous tenons en compte la promotion du respect des droits des femmes».
 
Par ailleurs, parlant des plus grandes réalisations faites en matière de promotion des droits des femmes, Abdou Lamine Ndiaye évoque l’application de la loi sur la parité.  «Au Sénégal, nous avons le parlement au moins où on a plus de femmes. Il y'en a certes des obstacles comme dans tous les pays, mais aujourd’hui nous travaillons pour permettre aux femmes d'avoir un accès facile à la justice. Alors, toutes femme sénégalaise aujourd’hui victime peut voir ses droits défendus devant la justice sénégalaise et éventuellement (les coupables) sanctionner si toutefois ces violations sont effectives», a-t-il laissé entendre.

 

source:http://www.sudonline.sn/pour-aider-et-inciter-les-femmes-victimes-de-violence-a-saisir-la-justice_a_37519.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?