Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

SÉDHIOU : GUEGUERRE ENTRE ENTREPRENEURS ET TACHERONS Des tirs croisés à balles de corruption

CORRUPTION
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Aussi , est-il « inacceptable que des entrepreneurs soumissionnent des marchés, commencent à les exécuter et les abandonnent prétextant l’insécurité, c’est trop facile de se débarrasser ainsi des populations alors qu’auparavant ils savaient que l’insécurité est là », a souligné  Ousmane Diaïté.

Parallèlement à cette rencontre, l’association des fournisseurs et entrepreneurs de Sédhiou, née des flancs de l’union a dénoncé lors d’une assemblée générale, des formes de corruptions massives autour de 10% des marchés octroyés et autres taxes. Ousmane Badji, le président de cette association, fait observer qu' « il est devenu plus que nécessaire de mettre un terme au chantage, au trafic d’influence, au népotisme constaté dans les passations des marchés. L’urgence est de libérer les fournisseurs et entrepreneurs de Sédhiou du carcan traditionnel et inacceptable de ce qui est appelé les 10%. L’AFES n’hésitera pas à dénoncer les autorités qui réclameront les 10% aux entrepreneurs et fournisseurs ».

Et de poursuivre : « le climat ambiant de corruption, l’irrespect des procédures de passation des marchés publics, ces faits et attitudes de certains chefs de service, présidents de conseil rural et maires sont contraires à la vision de bonne gouvernance des plus hautes autorités de ce pays appelant à l’éthique républicaine, à la lutte contre la corruption et la concussion et  à la création d’une panoplie d’institutions de contrôle auxquelles sont affectés des moyens budgétaires conséquents ». Son homonyme de l’union, Ousmane Diaïté, dit ignorer cette corruption et rassure de la légalité de ses marchés : « cela n’engage que des gens qui le disent, quant à moi, je compétis dans les règles de l’art en tant que chef d’entreprise ».  

Au nom des élus ainsi mis en cause dans cette nébuleuse, Sankoung Sagna, le président du conseil rural de  Oudoucar et président du collectif des PCR de Sédhiou, de répliquer.  « L’entrepreneur qui le dit est très mal placé pour s’en prendre aux gens et honnêtes élus que nous sommes. Il a commencé la construction du mur de clôture du stade municipal de Diana Malary et il n’a pas terminé alors qu’il a fini de bouffer l’argent. S’il est courageux et s’il m’a donné 10%, il n’a qu’à dire les noms et porter l’affaire devant les tribunaux, à la police ou encore à l’OFNAC ». C’est donc parti pour une bataille de positionnement qui est loin de livrer tous ses secrets.

source: http://www.sudonline.sn/des-tirs-croises-a-balles-de-corruption_a_15510.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?