Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
01
Jeu, Déc
93 Nouveaux Articles

Sheikh Alassane Sène « Tarrë Yalla » : « Sur fond de corruption et de triche, Aliou Sall est maire de Guédiawaye et président des maires du Sénégal (...) la responsabilité de certains chefs religieux»

CORRUPTION
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

  
Sur l’interdiction de la vente de « Charlie Hebdo » au Sénégal, le Sheikh dénonce une tentative de Macky Sall de bluffer le peuple sénégalais et détourner son attention sur les dures conditions de vie que nous menons. Selon le Sheikh, au lieu d’interdire une publication du journal, Macky Sall devrait condamner les insultes proférées à l’endroit de sa relation et les caricatures irrespectueuses sur son Prophète. Le Sheikh lui rappelle que c’est une obligation pour lui d'agir ainsi en tant que musulman, président d’un pays qui a plus de 95% de musulmans, mais aussi en tant président en exercice de l’organisation de la conférence islamique (OCI) qui regroupe plus de 2 milliards de musulmans. Mais le Sheikh se demande s’il a le courage de le faire vu sa situation actuelle. Pour cela, Sheikh Alassane Sène exhorte les sénégalais à aller voir les images de la marche, mais surtout celle de celui qui est à sa droite et qui se trouve être une ponte de la loge franc-maçonnique. 
Mieux, le Sheikh déclare que le président Macky Sall a consenti aux attaques de «Charlie Hebdo» et tout marabout qui cherche à le défendre, est un hypocrite. 
Le Sheikh n’a pas aussi épargné les alliés de Macky Sall qui lui sont proches et qui ne lui disent pas la vérité. Le Sheikh se demande où se trouvait Moustapha Niasse et son chapelet et son mouchoir blanc qu’il traine tous les jours. Pourquoi il n’a pas réagi à cet événement? 
Selon le Sheikh, on ne peut pas gouverner un pays sans « bagages techniques », sans talent, ni sang froid. Une centaine de conseillers qui ne rêvent que de voyager ne peuvent pas gérer un pays. 
Le Sheikh condamne les voyages incessants et inutiles du président Macky Sall. Et condamne avec fermeté le déplacement de certains chefs religieux en Algérie pour aller prier sur la tombe d’un petit-fils du Prophète avec celui qui est allé marcher avec ceux qui ont insulté le même Prophète. Le Sheikh se demande si ces chefs religieux raisonnent. S’ils sont de vrais marabouts ? 
Le Sheikh révèle que les menaces, les insultes et autres formes d’intimidation ne peuvent rien contre sa détermination, avant de poursuivre pour dire que Macky Sall en allant marchant aux cotés de ceux qui ont offensé le Prophète et notre religion, ne doit plus parler d’offense au Chef de l’Etat. 
Le Sheikh ne s'en est pas arrêté là. Il s’est aussi attaqué au petit frère du président, Aliou Sall en disant qu'il est maire de Guédiawaye et président de l’association des maires du Sénégal depuis dimanche avec 92% sur fond de corruption. 
Mieux, Sheikh Alassane Sène révèle que sur fond de triche, Mansour Faye est devenu maire de Saint-Louis. Mais aussi sous la pression de sa sœur et première Dame, Marième Faye Sall, Mansour Faye est devenu ministre dans le gouvernement avec un portefeuille garni et des nébuleuses dans son ministère. 
Pour le Sheikh il n y a pas de rupture car les frères de la première Dame gagnent tous les marchés. Selon Sheikh Alassane Sène : «tout est corruption chez Marième Faye Sall». 
En plus de la famille présidentielle, le Sheikh est revenu sur l’autoroute « Ila'a Touba », rectifiant le président qui avait déclaré qu’on devait mettre plus d’un mètre de fondation granulaire. Selon le Sheikh, seulement 50 cm peuvent faire l’affaire. Dire que ça sera plus d’un mètre, revient à voler l’argent du pays. Il appelle le président à vérifier ses chiffres, non sans appeler tous les musulmans à sanctionner le président Macky Sall en 2017. 
Le Sheikh, dans un autre registre, condamne l’agression de Karim Wade qu’il juge comme étant un acte prémédité. Le Sheikh analyse cette agression du fait de la montée de la cote de popularité de Karim Wade qui suscite une peur bleue chez Macky Sall. 
Il a donné l’exemple de celui qui tenterait de gifler Amadou, le fils du président, pour dire qu'il en paierait le prix fort. 
Le Sheikh accuse le président d’être derrière cette agression du fait de sa haine envers Karim Wade. Il a lancé un appel aux gardes pénitentiaires en les exhortant à travailler avec la conscience tranquille sans céder à la pression qui ne va pas avec l’éthique. Il a par ailleurs remercié le Khalife général des mourides pour sa démarche afin que Karim Wade arrête sa grève de faim. Le Sheikh trouve que les chefs religieux devraient prendre exemple sur Serigne Sidy Moctar M'backé. 
Avant de terminer, le Sheikh invite à une forte mobilisation ce samedi à la place de l’Obélisque pour marcher contre « Charlie Hebdo », mais aussi pour essayer ensemble de trouver un moyen de faire partir Macky Sall de la tête du pays en 2017. 
Pour ceux qui essaient de le dissuader, car ne voulant pas le voir parler de la politique, le Sheikh répond que tout est politique dans cette vie. Quand on prie et qu’on se soumet à la volonté divine, c’est de la politique. Cette façon de séduire le bon Dieu est de la politique. Tout est politique dans cette vie selon le Sheikh. La seule différence qui existe est la manière avec laquelle on la pratique. 
Pour cela le Sheikh magnifie l’importance du vote qui doit permettre aux citoyens d’élire le bon président. 
Selon le Sheikh, si tout le monde se dit apolitique, quand est ce qu’on aura un pays avec une égalité des chances et contrer la justice à deux vitesses. Selon le Sheikh, la politique est une manière de gérer un pays. Il a cité l’exemple du Prophète Mouhamad qui faisait de la politique saine. 
Une manière pour le Sheikh de montrer que les religieux ont un rôle très important dans vie politique
Pour la marche du 24 janvier, le Sheikh demande au président de l’autoriser et de dire à ses militants de ne rien organiser à la place de l’Obélisque, sinon ils défieront la volonté de tout un peuple. 

Le Sheikh appelle pour finir à une forte mobilisation pour montrer qu’on n’est pas « Charlie »...

 

 

 

source: http://www.dakaractu.com/Sheikh-Alassane-Sene-Tarre-Yalla-Sur-fond-de-corruption-et-de-triche-Aliou-Sall-est-maire-de-Guediawaye-et-president_a82873.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?