Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
19
Dim, Sep
0 Nouveaux Articles

TERRORISME
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times


Les États-Unis avaient offert une récompense de cinq millions de dollars pour faciliter la capture d'Abou Anas al-Libi, ou pour toute information conduisant à son arrestation.

Salma Senhaji, étudiante d'une vingtaine d'année, estime pour sa part que "les montants proposés par le FBI sont très attirants pour ceux qui sont proches des terroristes et des criminels recherchés."

La plus forte récompense a été placée sur la tête d'Ayman al-Zawahiri. Le FBIpropose en effet vingt-cinq millions de dollars à quiconque permettra son arrestation. Il propose également des récompenses pour dix autres terroristes de diverses nationalités arabes, et pour le ressortissant guyanais Adnan Shukrijumah.

L'agence estime en effet que Shukrijumah a pris les fonctions de Khalid Sheikh Mohammed dans la formation des combattants d'al-Qaida. Il joue un rôle essentiel dans le recrutement des jeunes et la création de nouvelles cellules d'al-Qaida.

"Proposer des récompenses pour l'identification de personnes impliquées dans le terrorisme est un moyen efficace qui devrait être utilisé par l'ensemble des pays, dans la mesure notamment où il a démontré son efficacité à plusieurs reprises", a expliqué S.A., officier de l'armée libyenne à la retraite, qui a souhaité conserver l'anonymat parce qu'il craint pour sa vie.

Et d'ajouter : "De nombreux crimes ont eu lieu dans notre ville, Benghazi, et nombre de mes camarades de l'armée libyenne ont été tués. À ce jour, nous n'avons pas retrouvé les véritables assassins. Mais si le gouvernement libyen ou l'un des riches habitants de Benghazi avait offert une récompense pour leur identification, nous n'aurions pas attendu aussi longtemps et nous n'aurions pas connu autant de victimes."

Il a été demandé à Basma Khalfaoui, l'épouse du dirigeant de l'opposition tunisienne assassiné Chokri Belaid si une récompense financière permettant d'identifier les assassins serait un moyen efficace. "Pourquoi pas", a-t-elle répondu. "Nous devons envisager cette option, qui nous permettra peut-être de connaître la vérité."

Les autorités tunisiennes ont accusé Ansar al-Sharia d'être impliquée dans l'assassinat de Belaid, mais elles ne sont pas parvenues à retrouver ses assassins.

Abou Iyadh, leader l'Ansar al-Sharia en Tunisie, pourrait être ajouté à la liste, selon Walid Aisha, militant de la société civile à Tripoli. Il suggère également d'ajouter les noms des personnes recherchées dans le cadre du meurtre de l'ambassadeur des États-Unis en Libye, notamment Ahmed Boukhtala.

"Proposer des récompenses financières ne se limite pas à un État en particulier", a expliqué le criminologue Walid al-Hani. "Cette méthode est utilisée par plusieurs pays qui souffrent du terrorisme et du crime organisé. Même les pays pauvres n'ont pu s'empêcher d'offrir des récompenses pour éliminer le phénomène grandissant du terrorisme."

"En septembre, le Conseil suprême de sécurité du Yémen a publié les noms de vingt-cinq terroristes qui envisagent de mener des opérations dans le pays. Il a proposé des récompenses de 230 000 dollars pour toute information conduisant à leur arrestation. Un tel montant est terriblement tentant dans un pays qui compte parmi les plus pauvres du monde", a-t-il ajouté.

En juin de l'année dernière, pour répondre à la menace croissante du terrorisme en Afrique de l'Ouest, les États-Unis avaient proposé pour la première fois de fortes récompenses financières aux personnes pouvant fournir des informations permettant la capture des hauts dirigeants des organisations terroristes régionales.

Des récompenses ont ainsi été proposées pour les leaders d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), du Mouvement pour l'unité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), de Boko Haram et de la Brigade des Signataires par le sang.

Cinq millions de dollars ont été offerts pour l'obtention d'informations sur le leader d'AQMI Yahya Abou El Hammam et sur Mokhtar Belmokhtar (alias Khaled Abou El Abbas or Laaouar). Trois autres millions l'ont été pour des informations permettant de localiser Malik Abou Abdelkarim, l'un des hauts dirigeants d'AQMI, et le porte-parole du MUJAO Oumar Ould Hamaha. Enfin, sept autres millions sont offerts pour toute information conduisant à la capture du leader de Boko Haram, Abubakar Shekau.

Par Jamel Arfaoui à Tunis

 

source: http://www.cridem.org/C_Info.php?article=648700

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?