Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
06
Lun, Fév
5 Nouveaux Articles

Recommandations issues des assises de l'éducation les participants suggèrent l'instauration d'une école de la réussite

Éducation / Formation
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
«Les assises de l’éducation et de la formation ont défini l’école de la réussite comme une plateforme qui met en cohérence et en synergie plusieurs conditions et offres diversifiées permettant de donner à chaque élève, les moyens de s’orienter vers une formation adaptée à son profil et lui offrant de meilleures perspectives de réussite», explique Khadidiatou Tall Thiam, membre du comité d’appui scientifique des assises.
 
Selon elle, cette école de la République va s’adosser aux normes nationales, à l’éducation des  jeunes aux valeurs de référence, à la culture scientifique, technique et technologique étant entendu, précise-t-elle que le développement passe par la science et la technologie. 
 
Poursuivant, elle relève que cette école de la réussite pose le devoir de réussir le passage de l’obligation scolaire de 6 à 10 ans pour offrir aux enfants les compétences de base requises  et les alternatives à leur réussite  par un système de passerelles de l’éducation de base à l’enseignement supérieur.
 
Mme Thiam, soutient également cette école de la réussite contribue à une prise en charge conséquente de l’éducation de la petite enfance qui ne semble pas incluse dans l’obligation scolaire de 10 ans. 
Par ailleurs, elle souligne que ces assises reposent sur le «triptyque instruire, socialiser et qualifier dans une perspective d’apprendre à apprendre, mais aussi, apprendre à entreprendre». 
 
Elle déclare également que les grands axes d’orientation pour une école du futur et l’ensemble des concertations avec toutes les  catégories confondues, ont montré la nécessité et l’urgence de la refondation  de l’école.
« Il s’agira de bâtir une école sénégalaise enracinée en Afrique mais ouverte au monde du 21ème siècle  avec un projet de société, voire la restauration de l’école de la République », indique-t-elle. 
 
Et d’ajouter, «cette aspiration à un mieux être, nous  décline en une vision  qui nous permettra d’atteindre l’émergence à l’horizon 2035, autour des valeurs fortes que sont la solidarité  et l’Etat de droit ».
 
LE GOUVERNEMENT S'ENGAGE A L'APPLICATION
 
Le premier ministre, Mahammad Dionne, s’est engagé à la mise en œuvre des recommandations et des réformes proposées au terme de trois journées de réflexions sur le système éducatif sénégalais. Il s’exprimait samedi dernier à l’occasion de la cérémonie de clôture des Assises nationales sur l’Education et la Formation.
 
Les participants des Assises nationales sur l’Education et la Formation ont été rassurés par le Premier ministre sur les recommandations formulées au terme de trois journées de réflexions pour une école de la communauté. Mahammad Dionne s’est engagé devant les membres du Comité national de pilotage et les acteurs du monde éducatif à l’application, «cette fois-ci» des conclusions des Assises. Il s’exprimait samedi dernier à l’occasion de la cérémonie de clôture des concertations consacrées au système éducatif sénégalais. 
 
«Vous êtes donc parvenus à finaliser des propositions et recommandations pour permettre au gouvernement de prendre les décisions idoines pour un renouveau du système éducatif», a souligné le Premier ministre.
Souhaitant avoir un système éducatif qui reflète de nos valeurs culturelles, tout en s’ouvrant à la modernité sur fond de Science et  Technologie, Mahammad Dione a soutenu que les «recommandations sur la gouvernance du système, le recrutement et la formation des enseignants et la stabilité du système seront prises en charge de manière particulière». 
 
Aussi, a–t-il ajouté, que le gouvernement veillera «à la mobilisation de ressources financières conséquentes en combinant les ressources publiques, privées et celles innovantes que vous avez suggérées». 
En plus du statut social des enseignants, le gouvernement entend mettre l’accent sur la formation initiale et continue pour relever «le défi de la pénurie générale d’enseignants qualifiés, notamment  en sciences et technologie disposant de capacités pédagogiques pour établir les liens nécessaires entre les contenus des cours dispensés et les réalités du monde du travail ».
 
Parent pauvre des politiques éducatives, la formation professionnelle devra connaitre un tournant décisif, si l’on sait que les recommandations formulées pour ce secteur sont partagées par le gouvernement. Selon le Premier ministre, il urge pour renforcer les équipements et méthodes pédagogiques et la réhabilitation des écoles les capacités, en vue de préparer les apprenants à développer l’esprit d’initiative et de créativité».
 
Dans la dynamique de se pencher sur la centralité de l’élève afin jeter des bases nouvelles d’un système éducatif favorisant d’une école de la réussite, la professionnalisation des personnels, un conseil présidentiel, est prévu à cet effet pour dégager une feuille de route et un dispositif institutionnel de suivi, permettant de rendre compte de l’état d’exécution des directives du conseil présidentiel. 
«Il nous faut  un consensus sur les politiques et les stratégies de développement du secteur et créer les conditions d’une pacification de l’espace scolaire et universitaire de façon durable», a conclu M. Dionne. 
 
CONSEIL INTERMINISTERIEL SUR LA RENTREE EN SEPTEMBRE
 
Pour les préparatifs de l’année académique 2014-2015, le gouvernement a prévu de tenir un conseil interministériel sur la rentrée au mois de septembre. C’est le Premier ministre qui l’a fait savoir au cours de son discours de clôture des Assises. Il a indiqué que le décret portant création du calendrier scolaire a été signé.
 
ABDOU SALAM SALL PRONE UNE VULGARISATION DES RECOMMANDATIONS 
 
Lors de la cérémonie de clôtures des assises de l'éducation et de la formation avant-hier, samedi 30 Août, le Pr Abdou Salam Sall, président du comité de pilotage des assises  a invité tous les participants aux travaux de partager les recommandations issues de ces assises avec leur entourage. 
«Nous sommes plus de 324 délégués à avoir pris part à ces assises. Nous avons tous les documents relatifs aux assises. Vous êtes dés lors les vecteurs de message. Partagez  largement nos conclusions  avec tous nos compatriotes et prenez vos responsabilités pour la mise en œuvre des recommandations», lance-t-il aux participants  
Et de poursuivre ; «nous devons tous nous mobilisés  à la suite des assises  pour ouvrir une nouvelle page en mettant en œuvre la refondation de notre système ».
 
CODE DE DEONTOLOGIE ET SERMENT DE L'ENSEIGNANT - LES ENSEIGNANTS S'ENGAGENT A ASSUMER LEURS FONCTIONS AVEC RESPONSABILITE
 
Les assises de l'éducation et de la formation a été une occasion pour les acteurs de l'éducation d'élaborer un code de déontologie de l'enseignant et le serment de l'enseignant. Selon les participants à ces assises, ce code de déontologie constitue une base de valeurs communes destinées à servir de règles professionnelles  aux hommes et aux femmes qui portent le titre d'enseignant. Dans le serment de l'enseignant, les enseignants se sont engagés à assumer leurs fonctions avec responsabilité  et détermination indéfectibles en gardant toujours à l'esprit l'intérêt de la communauté et celui de l'école.
 
SOURCE:http://www.sudonline.sn/les-participants-suggerent-linstauration-dune-ecole-de-la-reussite_a_20599.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?