Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Jan
5 Nouveaux Articles

115ème ÉDITION DU MAGAL DE TOUBA CÉLÉBRÉE AUJOURD’HUI : Le viatique du cheikh

Magal Touba
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

« ?Ceux qui partagent avec moi les mêmes aspirations, venez me rejoindre en ce jour pour rendre grâce à Dieu des bienfaits qu’il m’a offerts », avait dit Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du mouridisme, parlant de la date de son départ d’exil de sept dans la forêt équatoriale de Mayombé, au Gabon. En effet, Khadimou Rassoul (Serviteur de Dieu) contrairement à d’autres, considérait que ce jour marquant le débuts de pénibles épreuves pour lui?est aussi le jour où le Tout-puissant l’élève dans le grade plus élevé de ses serviteurs après avoir exaucé tous ces vœux, notamment d’œuvrer pour l’Islam et son peuple.? C’est pourquoi il?a?considéré le 18 septembre 1895, qui?correspond au?18 du mois lunaire de Safar, comme « ?un jour de salut ».?

« ?C’est Cheikh Ahmadou Bamba?qui a recommandé à ceux qui étaient présents à ses côtés de célébrer le jour du magal. Parmi eux, il y avait ses enfants, Serigne Mamadou Moustapha, le premier khalife, et Serigne Fallou, le deuxième. Il leur a demandé qu’à chaque fois que ce jour arriverait?d’être présents à Touba et qu’ils offrent des réjouissances, qu’ils récitent le Coran et les khassaïdes?parce que la gloire qu’Allah?lui a été donnée, il l’a?eue ce jour-là », a?rappelé récemment Serigne Bara Falilou,?khalife général des mourides sur Rfi.?

Ainsi, ce jour de grâce revêt un cachet particulier chez les mourides qui?ne cessent de le célébrer selon les modalités fixées par Serigne Touba lui-même.? En effet, le fondateur du mouridisme, qui est à l’origine de la?célébration du 18 Safar?comme on dit dans hagiographie mouride,?avait aussi?recommandé aux disciples de lire le Coran, les khassaïdes et de faire des zikr (invocations du nom de Dieu). Aux origines, chacun célébrait le magal?chez lui?en immolant un mouton ou en faisant des repas copieux.? C’est avec le deuxième khalife général des mourides que l’idée de rassembler tous les mourides à Touba est venue et qu’a débuté la?célébration du magal?dans sa forme actuelle. De cette démarche sans précédent est sans doute née la ville sainte de Touba?qui est devenue la deuxième agglomération la plus peuplée après la capitale, Dakar.

Source : LE SOLEIL

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?