Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mar, Nov
93 Nouveaux Articles

Dakar : colloque international en perspective du grand magal de touba le soufisme, un facteur d’unité pour la ummah islamique

Magal Touba
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

«Quel rôle pour le soufisme  dans la Ummah islamique?» C’est le thème du colloque qui se tient du 22 au 26 novembre 2014 à Dakar et à Touba. Le conclave qui entre dans le cadre des activités culturelles et scientifiques des manifestations commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur de la Mouridiya a regroupé d’imminents scientifiques venus de 12 pays du monde. 

 

 
 
Le soufisme, dira le président du Comité d’organisation, Serigne Abdou Lahat Mbacké Gaindé Fatma, constitue une solution de sortie de crises sociales, politiques et économiques. «Nous avons la solution avec nous mais nous sommes en train de l’appliquer. Tous les croyants sont interpellés, au premier chef les oulémas, les  hommes de science, les érudits et les savants. Il s’agit aussi pour nos éminents spécialistes de déterminer la place et le rôle du soufisme dans ce système plus global». Toutefois, reconnait-il, la tache ne sera pas aisée à cause des divergences qui entourent toutes les questions relatives aux personnes. 
 
Abo Sall, membre du Comité d’organisation du colloque soutient, pour sa part, que «c’est le khalife général des mourides, Serigne Sidy Moukhtar Mbacke, qui avait déclaré dés les premiers jours de son khalifat que toute la communauté musulmane soit unifiée et qu’elle émette sur la même longueur d’ondes». Il relève que «depuis qu’il est à la tête de la communauté mouride, il n’y a qu’une seule fête de Korité et une seule fête de Tabaski pour tous les musulmans (disciples des grandes familles religieuses) au Sénégal. Toutes les familles religieuses du Sénégal ont été invitées au colloque». 
 
Le Premier ministre, Mahammed Boun Abadallah Dionne, venu présider cette rencontre, indique que «ce colloque permet de fournir aux chercheurs l’opportunité d’échanger et de discuter  dans les voies et moyens de traduire en réalité le rôle du soufisme dans le changement souhaité de la Ummah et enfin de revisiter les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba et des ‘’soufistes’’ sénégalais sur l’éducation, le travail, la culture et les valeurs de paix et de solidarité. Le président de la République, Macky Sall, pour marquer l’intérêt particulier qu’il voue à votre manifestation m’a instruit de le représenter. Il m’a chargé de vous délivrer son message d’attachement profond à vos objectifs de  développement et de transformations des sociétés composant la Ummah islamique». 
 
 «L’Islam garantit le bien être individuel et collectif…»
 
Et de poursuivre que «la Ummah islamique est actuellement face à de nombreux défis: sous développement, scissions doctrinale et idéologique, dégénérescence morale, conflits armés  etc. Ce tableau projette un avenir incertain et remet en question son destin incertain  alors que l’Islam présente et représente, dans tous les aspects de la vie spirituelle, morale, économique, sociale et politique, des enseignements qui peuvent garantir le bien être individuel et collectif dans les communautés musulmanes et dans le monde du développement. Cette rencontre entre les différents scientifiques venus de 14 pays du monde pourrait contribuer à la cohésion de tous les musulmans». 
 
«Les conclusions qui seront issues de ces assises, entre d’éminents scientifiques, devront contribuer à l’unité et la cohésion de tous les musulmans du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier», a soutenu Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké. Il faut rappeler que la famille de Cheikh Sidya de la localité de Boutilimit en République islamique de Mauritanie, représentée par Cheikh  Abdallah Ould Souleymane, a été choisie comme invitée d’honneur de ce colloque en raison des relations privilégiées qui unissent cette famille à celle de Serigne Touba. 
 
Serigne Maodo Sy Ibnou Serigne Abdou Aziz Sy de Tivaouane, au nom des  autres  familles religieuses du pays, a magnifié ce «ndiguel» relatif  à l’unité des musulmans. Seul Dieu est capable de circonscrire l’ampleur  de cet appel,  a-t-il ajouté. Ce colloque va  se poursuivre à Touba où il est prévu une exposition sur l’œuvre de Serigne Touba, mais aussi une séance d’écriture du Saint Coran.

avec Alima DIAGNE (Stagiaire)

SOURCE: http://www.sudonline.sn/le-soufisme-un-facteur-d-unite-pour-la-ummah-islamique_a_21802.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?