Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
09
Ven, Déc
118 Nouveaux Articles

MAGAL TOUBA 2016 - CEREMONIE OFFICIELLE LE KHALIFE DES MOURIDES ORIENTE LES JEUNES VERS LA RECHERCHE DU SAVOIR

Magal Touba
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

La cérémonie officielle du grand Magal de Touba s’est tenue hier, dimanche 20 novembre, à la résidence Khadim Rassoul. Cette cérémonie a été présidée par le Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique,  Abdoulaye Daouda Diallo accompagné, d’une forte délégation composée de Ministres, députés, entre autres autorités. 

 

 
 
Dans son message, le Khalife Général des mouride, Serigne Sidy Makhtar Mbacké, par la voix de son porte-parole, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké a exhorté les guides religieux à éduquer les jeunes qui les suivent, selon la voie tracée et suivie par les saints et qui leur a valu des places de choix. Selon lui, un des fondements de cette voie consiste à éduquer les jeunes en âge d’apprendre,  conformément aux préceptes de la religieux, à leur inculper des valeurs et qualités qu’un bon musulman doit avoir, à cultiver en eux le sens du travail, le goût de l’effort, le courage et la faculté à ne compter que sur leur propre personne pour se prendre en charge et s’acquitter des devoirs qui les incombent. 
 
« De nos jours de nombreux obstacles se sont dressés sur la voie pour  nous empêcher de nous acquitter de ce devoir envers les jeunes. A travers ses enseignements, Cheikh Ahmadou Bamba conseille vivement aux jeunes que la seule chose qui peut leur permettre d’échapper aux tentations et aux fausses croyances, est de se consacrer  à l’acquisition du savoir tel qu’il est  recommandé par Dieu, afin de faire la distinction entre la vérité et l’illusion », souligne-t-il. Le Khalife exhorte aussi tous les chefs religieux à davantage s’engager dans la construction d’écoles coraniques et d’enseignement islamique  tout en améliorant les conditions de vie des enseignants et apprenants, à y enseigner les écrits de nos vénérés guides spirituels et les livres avec lesquels ces derniers se sont instruits. Pour lui, il  est important aussi de placer la pratique de l’adoration, le respect et le devoir d’obéissance au guide  au cœur de la formation des jeunes. En plus de cela le petit-fils de Serigne Touba encourage les jeunes à privilégier les études et la recherche et à accorder un intérêt particulier  à l’exploration de l’œuvre inestimable léguée  par nos saints hommes.
 
A ce titre, il  conseille à tous les jeunes mourides de prendre comme référence « les Cheikhs » premiers disciples de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké , qui, de par leur courage et leur volonté inébranlable, avaient toujours placé l’intérêt et l’avancement de la voie mouride au cœur de leurs préoccupations. Selon lui, quiconque suit leurs pas avec sincérité bénéficiera des mêmes récompenses. 
 
S’adressant  aux autorités  étatiques à qui on  a confié les rênes de ce pays, le Khalife  réitère sa satisfaction quant à leur volonté et leur engagement pour le Sénégal. Ainsi, les invite-t-il à se rapprocher davantage des  populations, afin de mieux connaître leurs besoins et leurs doléances et d’y apporter des solutions idoines et dans les meilleurs délais. Il les  conseille aussi de privilégier la formation des jeunes afin qu’il puisse faire bon usage des ressources financières  qui leur sont octroyées  pour leurs projets. Pour finir, il les  exhorte également à prêter assistance aux agriculteurs aux éleveurs et à tout citoyen qui gagne sa vie à la sueur de son front et qui contribue au développement du pays.
 
Sur un autre registre, le Khalife s’est offusqué de la récurrence des meurtres ces derniers jours au Sénégal en déplorant particulièrement la mort de la Vice-présidente du conseil économique, social et environnemental,  Fatoumata Ndiaye qui a été égorgée chez elle. 
 
ABDOULAYE DAOUDA DIALLO, MINISTRE DE L’INTERIEUR : «Je réitère l’engagement du chef de l’Etat à œuvrer pour la paix dans notre pays »
 
La cérémonie officielle  qui marque la fin du grand Magal 2016 de Touba, s’est déroulée hier, dimanche à la résidence Khadimou Rasssoul. Le ministre  de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, accompagné de quelques  ministres du gouvernement,  a salué la volonté du khalife d’unir tous les musulmans pour la consolidation de la paix au Sénégal. Abdoulaye Daouda Diallo  a dit l’engagement du chef de l’Etat pour son engagement à œuvrer pour la paix dans notre pays. L’état a fait des efforts, dit-il, dans le recrutement de 350 agents de sécurité. Selon lui, le Sénégal s’est engagé à combattre tous  les ennemis des confréries religieuses. 
Il a  enfin demandé au khalife de prier pour la paix du Sénégal.
 
REACTIONS DES AUTORITES POLITIQUES ET RELIGIEUSES, AU DISCOURS DU KHALIFE
 
Le discours officiel du khalife général des mourides, Sérigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, est unanimement apprécié par les hommes politiques et les autorités religieuses présents hier, dimanche 20 novembre, à Touba.
 
ME MADICKE NIANG, PDS 
 
«C’est une cérémonie riche en enseignements qui illustre de manière éloquente l’universalité de Serigne Touba. Serigne Bassirou Mbacké a démontré dans son discours que  les enseignements  peuvent être appliqués partout aux Etats Unis et partout ailleurs. Premièrement, être un homme sain d’esprit, être habité par une moralité sans faille, 2e   être un homme tourné vers la recherche du savoir qui peut servir l’homme et  3e se tourner vers le travail. C’est le travail qui doit sortir l’Afrique du sous développement. C ‘est le travail qui va permettre au Sénégal et tant d’autres pays de devenir des pays développés. Il en a profité pour rappeler aux gouvernants, mais aussi à tous les  hommes politiques de se rapprocher de leurs populations. Il ne sert à rien de se mettre à cogiter, à mettre en place  des programmes s’ils ne tiennent pas compte de ceux que veulent les populations. Encore une fois Serigne Bassirou Mbacké, Abdou Khadre vient de démontrer l’universalité des enseignements de Serigne Touba. Tout le monde doit s’y inspirer pour que le pays puisse être dans la voie inéluctable du développement».
 
KHADIM DIOP, MINISTRE DE LA BONNE GOUVERNANCE ET DU NEPAD
 
«C’est un discours de rassemblement que nous avons l’habitude d’entendre depuis le premier khalife général jusqu’à maintenant. Cela veut dire que le mouridisme a toujours été un modèle de société, de rassemblement sans différence de race, de  partis politiques. Cela veut dire  que c’est un appel au dialogue national et à la concertation. Le président de la République a déjà commencé à exécuter. C ‘est un talibé de Serigne Touba comme il le revendique lui-même. Il est dans cela. Cet appel va certainement renforcer ce dialogue. Nous espérons aussi que toutes les parties prenantes répondront avec désintérêt. Cet appel va permettre un nouveau départ pour le renforcement de ce dialogue». 
 
IYANE THIAM, PRESIDENT DE LA COMMISSION D’OBSERVATION LUNAIRE
 
«Tous les Sénégalais et toute la Ummah islamique, ainsi que tous les êtres humains, doivent remercier davantage Dieu, davantage pour la piété de Sérigne Cheikh Sidy Mokhtar et la sainteté qu’il a accordées à Cheikh Ahmadou Bamba dans la journée du 18 Safar. Le monde entier l’a entendu. Nous prions pour que la paix  demeure dans le monde. Que Dieu l’aide à compléter sa mission pour le Sénégal, par la bonté du prophète Mouhamed (PSL). Concernant le dialogue entre les tarikhas, le khalife prêche l’unité et cela est prouvé par ce que nous avons vu ici. L’unité est fondée sur la confiance et la confiance n’est possible que s’il y a l’amour du prochain, par la grâce du Seigneur. C’est ce que Sérigne Cheikh Sidy Mokhtar a vécu avec les Sénégalais, les africains et tous citoyens du monde. C’est le cheval sur lequel étaient montés Khadimoul Moustapha, Seydi El Hadj Malick Sy, Cheikh Oumar Foutiyou, El Hadj Abdoulaye Niasse et Limamoulaye. C’est celui sur lequel est monté aujourd’hui Sérigne Sidy Mokhtar. Pour l’unité et la cohésion du peuple sénégalais, mais aussi du continent et du monde entier».
 
MODOU DIAGNE FADA, DEPUTE A L’ASSEMBLEE NATIONALE
 
«Le message du khalife général des mourides à travers son porte-parole Sérigne Bassirou Abdou Khadre a répondu à nos préoccupations. Le parti que je dirige, LDR Yeessal, repart de cette cérémonie 2016 extrêmement satisfait de la mobilisation exceptionnelle que nous avons cette année, de la bonne organisation de ladite cérémonie, mais surtout satisfait du discours de Sérigne Bassirou Abdou Khadre qui a rappelé les enseignements de Sérigne Touba, et du prophète Mouhamed (PSL). Il est aussi revenu sur l’histoire de cette division que nous avons notée dans la Ummah islamique, une division plus ou moins idéologique… Mais il est revenu aussi sur l’insécurité galopante qui commence à gangréner le pays et qui mérite qu’on s’y attarde un peu. Il a attiré l’attention du gouvernement qu’il a mis devant ses responsabilités.  Mais il a également mis les citoyens devant leurs responsabilités. Le khalife général des mourides, à travers son porte-parole, a demandé au gouvernement de s’approcher davantage des populations, d’assurer une certaine proximité avec les paysans, les pasteurs, les pêcheurs. Pour vous dire qu’il n’a occulté aucun point d’actualité».
 
MOUHAMADOU BARRO, HAUT CONSEILLER 
 
«Le discours de la cérémonie officielle peut être scindé en deux ou trois parties. La première tranche rappelle aux fidèles leur engagement envers Dieu car le vrai sens du magal est d’aider Sérigne Touba à célébrer son Seigneur à la suite de son exil. Parce qu’il est nécessaire de rappeler la dimension de l’exil de Sérigne Touba… La dimension spirituelle et celle du résistant est encore réapparu dans le discours de Sérigne Touba. Il a aussi rappelé aux fidèles l’importance du travail et au gouvernement de se soucier davantage des couches les plus vulnérables comme les paysans, les pêcheurs et les pasteurs. A ceux qui se réclament aussi de Sérigne Touba, il a demandé de donner le bon exemple… L’autre aspect est organisationnel. Le magal augmente de dimension au fil des ans. Il serait bien une prochaine fois de délocaliser le lieu pour cette cérémonie car celui-ci est devenu étroit. Heureusement, qu’on parle d’un autre site qui sera construit à cet effet».
 
ABDOU NDIAYE, ANCIEN ARTISTE PAROLIER, TALIBE MOURIDE
 
«Je remercie Dieu de nous avoir donné l’opportunité d’assister à cette cérémonie du magal qui n’est rien d’autre qu’une occasion de rendre grâce à notre seigneur comme recommandé par Cheikh Ahmadou Bamba. L’illustre marabout avait demandé de lire le Coran et les «khassaides», de prier sur le prophète Mouhamed (PSL), mais aussi de donner à manger aux talibés venus de tous les coins du monde. Il nous a aussi recommandé d’œuvrer pour l’amour de Dieu, de redoubler d’efforts dans la bonne action et d’éviter le blâmable. Il nous faut surtout éviter la fornication car c’est Dieu qui a interdit la fornication qui a créé les bienfaits. Or, celui qui fornique ne goûtera jamais aux sources des bienfaits. Il nous faut également purifier nos âmes et nos cœurs. Faire de sorte à purifier nos organes car tout ce qu’ils exigent et que le cœur le leur donne fait aimer corrompt l’âme. Toutes nos actions qui ne plaisent pas Dieu sont sources de regrets pour nous dans le futur. Celui qui nous a rassemblés ici, a tout supporté. C’est pour cela qu’il a croisé la grâce de son seigneur».
 
AHMET SALOUM DIENG, ASSOCIATION DES MARABOUTS SOUFI 
 
«Nous remercions Dieu et nous nous réjouissons du discours de Sérigne Cheikh Sidy Mokhtar qui a exhorté la communauté et le peuple au travail. Il a aussi demandé l’unification de la Ummah. Ce qui est très important. Ceci est illustré par la présence de délégations venues de plus de 11 pays. Les gambiens, les nigérians, les soudanais, entre autres. Tout ceci illustre l’unité de la Ummah islamique».
 
L’histoire du puits de Aïnou Rahmati racontée par Fallou Faye
 
«Ce lieu appartenait à Sérigne Touba qui y avait érigé sa case et où il avait gardé plusieurs de ses ouvrages. C’est au moment de partir en exil qu’il avait fermé la case qu’il avait laissée là. Avant de rentrer, la case s’était transformée en termitière. Tous ses ouvrages étaient couverts par les termites. C’est Sérigne Fallou qui avait émis le souhait d’y creuser un puits et avait intimé à Sérigne Cheikh Thioro, un de ses talibés, d’en tracer les contours. Sérigne Fallou avait alors démarré les travaux que ses talibés avaient terminés. Cela avait coïncidé avec son retour de la Mecque. Il avait alors versé l’eau de zam zam qu’il avait ramenée de la Mecque en disant : «zam zam de la Mecque, zam zam de Touba, je vous ai amené l’eau de zam zam de la Mecque ici à Touba, tout ce que vous voulez régler avec cette eau vous réussira». Cette eau peut régler tous les problèmes. C’est pour cette raison qu’il y a cette grande affluence des talibés».
 
COUVERTURE MEDIATIQUE DU MAGAL : Le président de la commission tire un bilan satisfaisant
 
Le président de la commission communication et culture tire un bilan satisfaisant de la 116 édition du Grand Magal de Touba.  Serigne Abdoulahat  Mbacké Gaydé Fatma déclare : «c’est  un bilan satisfaisant que nous titrons du Grand Magal de Touba Nous avons pu dérouler l’ensemble des  activités qu’on avait planifiées. La presse est venue en masse. Il y a eu plus de 1000 journalistes. Cette année,on a pu améliorer sensiblement les conditions d’hébergement. Ce n’était pas évident même, s’il reste encore des efforts à faire ». Et il poursuit : «je pense que le partenariat que nous avons noué avec la presse s’est intensifiée. J’ai l’habitude de le dire, nous ne considérons pas la presse comme des professionnels qui viennent travailler, mais comme des musulmans qui viennent célébrer le Magal. L ‘hospitalité qu’on leur offre,  dira-t-il est un devoir pour nous.  Je peux dire que cela n’a rien à voir avec le travail d’un journaliste. C‘est une instruction que nous tenons de Cheikh Ahmadou Bamba qui nous a demandé  d’offrir l’hospitalité, le fameux Berndé,  dont parle Serigne Saliou Mbacké »,  a-t-il conclut.
 
TOUBA - 18 MORTS DONT 16 PAR ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : L’édition 2016 plus mortelle que celle de 2015 
Le bilan des accidents de la circulation durant le Grand Magal 2016 de Touba est lourd. Il y a eu au total 18 morts dont 16 sont liés aux accidents de la circulation. Il  y a également un corps sans vie et un cas de mort naturel. Il y a eu au total 156 interventions dont   113 sont liées aux accidents de la circulation  qui ont fait  602 victimes dont   572  issues des accidents de la circulation. Le bilan des accidents de la circulation comparé à celui de l’année 2015, est relativement élevé, car lors de la précédente édition, il y avait au total 16 corps sans vie. 
 
SOURCE:http://www.sudonline.sn/-le-khalife-des-mourides-oriente-les-jeunes-vers-la-recherche-du-savoir_a_32258.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?