Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
16
Mar, Juil
15 Nouveaux Articles

Veuillez trouver ci-joint le communiqué de presse en Français et en Anglais distribué par AETOSWire pour le compte de: Sommet Mondial des Gouvernements. Le titre du communiqué de presse est :

“Le Premier Ministre Indien se Joint aux Dirigeants Mondiaux pour Défendre la Technologie et la Réforme au Sommet Mondial des Gouvernements 2018“

  • Narendra Modi dirige la délégation de l'Inde, pays invité à WGS
  • Le Premier Ministre français, Édouard Philippe, appelle à une transformation nationale
  • Christine Lagarde, Chef du FMI, parie sur les jeunes de la région pour être le fer de lance d'une croissance durable

 Dubaï, Émirats Arabes Unis, le 12 février 2018, (AETOSWire): le Premier Ministre Indien Narendra Modi a défendu la technologie comme moyen de développement et a mis en garde contre son potentiel de destruction, dans son discours prononcé lors du sixième Sommet Mondial des Gouvernements (WGS 2018) à Dubaï.

 « La technologie a autonomisé l'homme ordinaire via un gouvernement minimum, une gouvernance maximale. Dans la « e-gouvernance », le «e» représente effectif, efficace, easy (facile), empowering (autonomisation)  et équité. La technologie a transformé les UAE d'un désert en une merveille moderne, mais elle a aussi un côté sombre de la radicalisation du cyberespace », a-t-il dit. Modi a conduit une délégation de l'Inde, pays invité au WGS de cette année.

Plusieurs milliers de personnes ont marché samedi contre le racisme et le fascisme dans les rues de la ville italienne de Macerata où un homme a ouvert le feu sur des migrants africains la semaine dernière, faisant six blessés.

Luca Traini, un militant d'extrême droite, avait déclaré vouloir venger le meurtre de la jeune Pamela Matropietro, pour lequel trois Nigérians ont été inculpés. Cette Romaine de 18 ans était en cure de désintoxication proche de la ville et son corps avait été retrouvé coupé en morceaux dans des valises.

KINSHASA, République Démocratique du Congo, 6 février 2018/ -- Le casse-tête politique des élections nous a tous aveuglé : l’urgence en RD Congo est autant politique qu’elle est humaine et humanitaire. Oui, il faut tout faire pour que le peuple congolais puisse choisir ses dirigeants à la fin 2018. Mais, au début de 2018, la priorité absolue est de protéger la vie de 13 millions de personnes menacées par la catastrophe humanitaire en cours au Kasaï, au Kivu, au Tanganyika et autres provinces du Congo. Et cela passe impérativement par une conférence internationale des donateurs pour financer les 1,68 milliard de dollars du plan de réponse humanitaire des Nations Unies pour le Congo.

Le gouvernement Modi, attaché à la défense de la religion hindoue, a décidé de mettre fin aux rabais que la compagnie Air India octroyait jusqu’ici aux musulmans se rendant en Arabie Saoudite pour le hadj.

Considérée de prime abord comme une mesure anti-musulmans, la décision du gouvernement indien, annoncée mardi 16 janvier, de mettre fin aux ristournes concédées aux croyants se rendant à La Mecque pour le pèlerinage annuel (hadj) est avant tout “une bonne nouvelle” pour les défenseurs de la laïcité, assure le site d’information Scroll. “Ces aides consistaient essentiellement à accorder des réductions sur les vols de la compagnie [nationale] Air India” à destination de l’Arabie Saoudite, et étaient “contestées depuis de longues années”.

L’ambassadeur du Royaume-Uni en Afrique du Sud, Nigel Casey, a déclaré que le Royaume-Uni intensifierait encore plus ses efforts en Afrique

LE CAP, Afrique du Sud, 9 février 2018/ -- A l'occasion de la Mining Indaba au Cap, lors d'une table ronde organisée par le UK Department of International Trade (DIT), le gouvernement britannique et les entreprises du secteur privé du Royaume-Uni proposent une approche holistique du développement des infrastructures en Afrique.

 Venu prendre part à la conférence de reconstitution des fonds du Partenariat mondial pour l’éducation(Pme), le président ghanéen a tant soit peu fait la morale à ses homologues africains. En effet, Nana Akufo-Addo a fait savoir à ses collègues de présidents que «nous ne pouvons pas dépendre des autres pour financer notre éducation». Précisant sa pensée, il a indiqué que cette invite n’est pas pour tourner le dos aux bailleurs de l’éducation. A son avis, si les pays africains continuent de dépendre du financement des donateurs pour leur éducation, au cas où il y aurait des changements, il y aura des problèmes.
 

New York - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a salué mardi (11/01) la publication du rapport du Secrétaire général des Nations Unies intitulé Rendre les migrations bénéfiques à tous. Le rapport intervient à un moment crucial dans le processus d’élaboration d’un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, et il contribuera grandement au discours mondial sur la migration internationale.

« Rendre les migrations bénéfiques à tous » apporte une analyse et une vision prospectives ainsi qu’une approche raisonnée aux défis contemporains autour de la migration et à la manière de les aborder », a déclaré Michele Klein Solomon, Directrice générale chargée du pacte mondial sur la migration.

Bientôt deux siècles, depuis que l’esclavage a été aboli. Cependant, il y a des survivances de cette pratique moyenâgeuse en Mauritanie, précisément au village de Dawalel, dans la région de Gorgol, à 5 km du Fouta.
Selon le site AFRIQUEMIDI.COM qui apporte l’information, « ces esclaves ne souffrent d’aucun complexe par rapport à leur condition sociale. Ils se glorifient presque de ce statut qu’ils mettent sous le compte des traditions ancestrales qu’il faut sauvegarder ».

Accusée de racisme et de répression abusive des vendeurs ambulants sénégalais, la mairie de Barcelone met en place des politiques publiques afin d’éviter les confrontations et les rapports de domination avec les « manteros ».

« La situation sociale est tendue et nous avons appris à nous surpasser. Cependant il faut savoir que nous venons de mouvements sociaux et que politiquement on nous tord la main souvent.

La Guinée-Bissau attend la nomination d’un nouveau Premier ministre après la démission ce samedi de Umaro Cissoko Emballo. Nomination d’autant plus pressante qu’expire, ce mardi soir, le délai fixé par la Cedeao au chef de l’Etat pour qu’il se conforme à l’accord de Conakry, signé en octobre 2016. Va-t-on vers la nomination d’un ministre de consensus qui puisse rester en place jusqu’aux élections législatives et une résolution du blocage institutionnel qui sévit depuis août 2015 ? Rien n’est moins sûr. A quelques heures de l’expiration de ce délai, beaucoup d’incertitudes demeurent.