Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
08
Jeu, Déc
118 Nouveaux Articles

Vote du budget du ministère des sports une baisse drastique face à la forte demande

Budget du Sénégal
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

Les députés ont voté, le projet de budget du ministère des sports  défendu hier, vendredi 29 novembre à l’Assemblée nationale par Matar Bâ. Arrêté à la somme de 5. 883 865 540 FCfa, le budget  du département des sports a connu une baisse de  4 295 791 580 FCfa.  Cette diminution de 42,20 % sur le budget  de 2015, réduit d’une manière drastique  les crédits alloués au sport et le met  surtout dans l’impossibilité de remplir les activités ciblées dans sa feuille de route.  Il s’agit  essentiellement de prendre en charge  les compétitions internationales des différentes fédérations sportives dont le coût est maintenu à une enveloppe de 900 millions de FCfa, de financer les infrastructures, principales doléances  des députés, mais aussi de trouver les condition d’une bonne participation à la prochaine  Can de football. A ce propos,   Mamadou Fada Diagne président du groupe parlementaire du Pds, comme ses autres pairs députés, a qualifié de dérisoire les crédits votés au Sport.

 

 
 
 « L’équipe nationale est une fierté. L’équipe qui a joué contre la Tunisie et l’Egypte est une bonne équipe. Maintenant il ne faut pas mettre la pression  en leur  rappelant les mauvais souvenirs de Bata. Le président de la République avait promis  de porter le budget  à 1%. Ce budget me semble dérisoire  compte tenu de la place du sport dans le secteur économiques et dans la diplomatie», a-t-il rappelé. Une préoccupation partagée par son collègue Moustapha Diakhaté de l’Apr. « Ce budget est un attentat contre la vision du président Macky Sall pour le sport. On a décapité le budget et cela pose problème. Il faut que le sport se dote de moyens pour relever les défis », clame-t-il.
 
«Avoir tout à temps et aller en Coupe d’Afrique»
 
 Devant ces interpellations, le ministre des sports Matara Ba  que la baisse du budget ne saurait arrêter la dynamique de son département en travaillant en synergie avec le ministère du budget.  Par  rapport  à la  prochain Can 2015 prévue en Guinée équatoriale,  il indique que le  montant du budget sera  rendu public dans une semaine.
«Nous avons instruit nos collaborateurs pour anticiper,  avoir tout à temps et aller en Coupe d’Afrique. Nous allons rendre public le budget de la Can. Après la Can, nous allons faire le bilan. Il faut s’inscrire dans une démarche transparente. Après la Can, nous  allons organiser la Can U20», dira t-il, avant d’ajouter : «Les finances sont importants  mais il faut travailler l’environnement. Tant qu’il y a pas de paix, il n’y a pas de résultats ».
 
«L’Etat ne reculera pas sur l’arène»
 
 Sur la question de l’arène nationale de  lutte, le ministère des sports n’a pas donné une réponse tranchée  à l’assemblée nationale. Selon lui l’Etat va  poursuivre son programme après m’étude d’impact  réalisée par le cabinet Ecolo Consulting. « L’Etat ne va pas reculer et va prendre toutes ses responsabilités. Ce sera un projet qui ne sera pas seulement destiné à la lutte mais ce sera un complexe multifonctionnel avec une salle olympique, salle de basket.etc », confie --il.  Au sujet des infrastructures sportives, objets  à de  nombreuses  interpellations, Matar Ba  indique que les collectivités locales devraient s’impliquer  
 
« Je vais descendre sur le terrain. Nous allons étudier les demandes en matière d’infrastructures et essayer de les concrétiser. Le sport fait partie des domaines de compétences transférées. Les collectivités locales doivent, de par la coopération décentralisée, prendre en charge la demande », déclare t-il.
 
 La place des activités de vacances ou navétanes  est aussi revenu en bonne place dans les débats. Les députés n’ont  ainsi pas manqué de mettre à nue une « nébuleuse » dans la gestion de ses fonds, d’évoquer  l’empiétement du Navétane durant la période scolaires ou encore la prolifération des Asc affiliées, considérées  comme sources de violence et de dégradations des stades
 
«Il y a des jugements sévères par rapports  aux Navétanes.  Par rapport à l’empiétement de la période des vacances, nous l’avons traité en conseil interministériel. L’Oncav a décidé de le prendre en charge mais il y a des difficultés à cause du manquer d’infrastructures. Le nombre d’Asc  est important mais il sera résolu quand on arrivera à régler les problèmes des stades »,  note t-il.
 
Pour le ministre délégué du budget  Birima MANGARA,  explique cette baisse, par l’arrivée à terme des projets de constructions de 11 stades regionaux, en coopération avec la république de Chines. Selon lui,  les crédits ont   été redéployés vers d’autres secteurs.
 
Source:http://www.sudonline.sn/une-baisse-drastique-face-a-la-forte-demande_a_21907.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?