Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Mar, Nov
93 Nouveaux Articles

Développement durable
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE : L’Italie annonce 50.000 ha de jatropha à Tambacounda
La coopération italienne au Sénégal s’intéresse à la production énergétique au Sénégal à travers un important projet de production de jatropha ou « tabanani », une plante utilisée pour la production de biocarburant, à l’Est du pays. L’annonce a été faite par l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Giuseppe Calvetta, à l’occasion de la cérémonie de remise des premiers financements de la plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri). A terme, il s’agira d’occuper et de consacrer à la culture du jatropha environ 50.000 hectares de terre dans cette partie orientale du Sénégal. 

500.000 ha prévus à terme 

Cette nouvelle coopération, établie de concert avec les populations de la région de Tambacounda, va sans nul doute révolutionner la production agricole dans cette partie orientale du Sénégal, conformément à la vision du président de la République du Sénégal, estime le diplomate. Ce partenariat noué avec les populations locales est à l’actif d’une grosse firme italienne qui, selon l’ambassadeur, a tenu à respecter l’orthodoxie en matière de coopération en discutant avec les populations dans la réalisation du projet. « On n’a pas voulu faire comme les grandes entreprises européennes qui viennent imposer de leur gré les projets en Afrique » a précisé M. Calvetta. En gestation depuis quelques mois, le projet a déjà entamé l’exploitation des premiers périmètres sur une superficie de 50.000 hectares dans le Tambacounda. « Cela entre dans le cadre de la politique énergétique de l’Etat du Sénégal et de l’Italie mais également dans la lutte contre la désertification dans la région de Tambacounda » a souligné l’ambassadeur. En effet, selon le responsable de la coopération transalpine au Sénégal, dans les différentes exploitations, au-delà de la culture du « tabanani », les populations pourront également s’adonner à la culture de certaines spéculations pour leur propre autosuffisance alimentaire et contribuer, du coup, à la protection des zones culturales dans cette partie du Sénégal. 

Cette révolution verte prévue dans la région de Tambacounda vise aussi à créer des sources de revenus avec la création d’emplois pour les autochtones. Il est prévu d’employer 20.000 paysans dans les champs, au moins durant les cinq mois de l’année, a ajouté l’ambassadeur. Ce vaste projet agro-industriel sera accompagné de sous projets tels que la création de routes, de pistes de production et de maisons au bénéfice des populations locales, a ajouté l’ambassadeur. Au stade actuel du déroulement des activités sur le terrain, M. Calvetta estime que le projet pourrait livrer sa première production d’ici à décembre prochain. 


Seydou Prosper SADIO 
Source Le Soleil

 

 

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?