Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×

Sidebar

01
Ven, Mar
34 Nouveaux Articles

DÉVELOPPEMENT DURABLE : L’Italie annonce 50.000 ha de jatropha à Tambacounda

Développement durable
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Fast backlinks and Guest-post hosting

La coopération italienne au Sénégal vient de s’engager avec les populations de la région de Tambacounda dans la culture du jatropha ou « tabanani ». Entreprise de concert avec les populations autochtones de cette région, cette nouvelle coopération déjà entamée sur le terrain prévoit d’exploiter 50.000 hectares de terre dans sa première phase.

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE : L’Italie annonce 50.000 ha de jatropha à Tambacounda
La coopération italienne au Sénégal s’intéresse à la production énergétique au Sénégal à travers un important projet de production de jatropha ou « tabanani », une plante utilisée pour la production de biocarburant, à l’Est du pays. L’annonce a été faite par l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Giuseppe Calvetta, à l’occasion de la cérémonie de remise des premiers financements de la plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri). A terme, il s’agira d’occuper et de consacrer à la culture du jatropha environ 50.000 hectares de terre dans cette partie orientale du Sénégal. 

500.000 ha prévus à terme 

Cette nouvelle coopération, établie de concert avec les populations de la région de Tambacounda, va sans nul doute révolutionner la production agricole dans cette partie orientale du Sénégal, conformément à la vision du président de la République du Sénégal, estime le diplomate. Ce partenariat noué avec les populations locales est à l’actif d’une grosse firme italienne qui, selon l’ambassadeur, a tenu à respecter l’orthodoxie en matière de coopération en discutant avec les populations dans la réalisation du projet. « On n’a pas voulu faire comme les grandes entreprises européennes qui viennent imposer de leur gré les projets en Afrique » a précisé M. Calvetta. En gestation depuis quelques mois, le projet a déjà entamé l’exploitation des premiers périmètres sur une superficie de 50.000 hectares dans le Tambacounda. « Cela entre dans le cadre de la politique énergétique de l’Etat du Sénégal et de l’Italie mais également dans la lutte contre la désertification dans la région de Tambacounda » a souligné l’ambassadeur. En effet, selon le responsable de la coopération transalpine au Sénégal, dans les différentes exploitations, au-delà de la culture du « tabanani », les populations pourront également s’adonner à la culture de certaines spéculations pour leur propre autosuffisance alimentaire et contribuer, du coup, à la protection des zones culturales dans cette partie du Sénégal. 

Cette révolution verte prévue dans la région de Tambacounda vise aussi à créer des sources de revenus avec la création d’emplois pour les autochtones. Il est prévu d’employer 20.000 paysans dans les champs, au moins durant les cinq mois de l’année, a ajouté l’ambassadeur. Ce vaste projet agro-industriel sera accompagné de sous projets tels que la création de routes, de pistes de production et de maisons au bénéfice des populations locales, a ajouté l’ambassadeur. Au stade actuel du déroulement des activités sur le terrain, M. Calvetta estime que le projet pourrait livrer sa première production d’ici à décembre prochain. 


Seydou Prosper SADIO 
Source Le Soleil