Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Sam, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Le Mouvement du 23 juin (M23) veut l’adoption intégrale de l’avant-projet de Consti­tution proposé par la commission Mbow. Con­vaincus par deux des membres de la Cnri, Mamadou Lamine Loum et Moussa Mbaye, Mamadou Mbodj et Cie envisagent de mobiliser les populations pour l’adoption du document.

Un 23 juin bis est en gestation au M23. Cette fois le slogan sera : «Touche pas à mon avant-projet de Constitution!» C’est une idée a gitée, hier, par certains membres du M23, lors d’une conférence sur les recommandations de la Com­mission natio­nale de réforme des institutions (Cnri).

 Le M23 réclame l’adoption des propositions «dans leur intégralité» de l’avant-projet de Consti­tution dont le Président Macky Sall dit vouloir n’en prendre que «ce qui est bon». A l’issue d’un panel animé par Mamadou La­mi­ne Loum et Moussa Mbaye, membres de la Cnri, le mouvement du 23 juin 2011 entend, d’après le modérateur Doudou Sarr, «se remettre en ordre de bataille- contre personne- mais pour l’adoption de l’avant-projet de Constitution». Après une présentation exhaustive du rapport et de la démarche qui a prévalu dans son élaboration, à savoir la consultation citoyenne, Mamadou Mbodj et ses camarades se disent «confortés que le rapport est bon et qu’il reflète les avis et propositions des citoyens», lesquels «ont été reproduits in extenso dans le rapport», selon Moussa Mbaye. 
Satisfaits du caractère «inclusif» des propositions de la Cnri qui, selon Mamadou Lamine Loum, est «une com­mande présidentielle dont le bénéficiaire est le citoyen», les membres du M23 exigent, à leur unanimité, «l’adoption de l’avant-projet de Cons­titution». «Ce sont les populations qui se sont prononcées à travers l’avant-projet qui a été fait dans une approche inclusive», ajoute Mouha­ma­dou Barro du bureau du M23. Son camarade Ousseynou Ndiaye de ren­chérir : «Il faut que les Sénégalais et tous les démocrates se mobilisent, comme le 23 juin, pour l’adoption intégrale de l’avant-projet de Constitution.» 

Loum : «Le Pse ne réussira que si nous avons un consensus sur nos institutions»
L’adoption de cet avant-projet constitue un gage d’émergence, selon l’ancien Premier ministre de Diouf. Mamadou Lamine Loum souligne à ce propos : «Le Pse réussira s’il est porté, non pas par un gouvernement, mais par un Peuple avec une vision prospective. Si nous avons un consensus sur nos institutions, nous aurons une stabilité démocratique. C’est la condition sine qua non de notre développement. Si on n’a pas de consensus sur nos institutions, il ne sert à rien de penser à l’émergence.» 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SOURCE/ http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/6697-le-m23-sur-le-document-de-la-cnri--touche-pas-a-mon-avant-projet-

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?