Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
27
Ven, Mai
7 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

KHALIFA-SALL

L’OBS – Les dés sont jetés et les candidatures au poste du Secrétariat général du Parti socialiste (Ps) se clarifient de plus en plus. Le Secrétaire général sortant, Ousmane Tanor Dieng est candidat à sa propre succession, la mairesse de Podor, Aïssata Tall Sall convoite son fauteuil, Khalifa Sall quitte la course. 

Si les tendances actuelles se confirment, ceux qui s’attendaient à un duel Tanor-Khalifa peuvent déchanter. Tanor fera un «WaxWaxeet», Khalifa se dérobera et Aïssata évitera le remake de 1996.

Le «Wax Waxeet» de Tanor

Pour le congrès du Parti socialiste prévu les 6 et 7 juin prochains, il faut désormais compter sur le Secrétaire général national sortant, Ousmane Tanor Dieng. Ce dernier avait fait savoir à plusieurs occasions qu’il ne rempilerait plus à ce poste. 12 janvier 2012, dans une interview accordée à nos confrères de «Jeune Afrique», Ousmane Tanor Dieng laissait entendre clairement que s’il ne gagne pas la Présidentielle de 2012, il ne serait plus candidat à une élection présidentielle et par ricochet il quitterait la tête du Parti socialiste. Mieux, le successeur d’Abdou Diouf à la tête du Ps faisait comprendre qu’il n’envisageait plus de diriger la plus haute structure du «parti de Senghor». «Quelle que soit la formule utilisée, je ne serai pas candidat à la Présidentielle de 2017», avait-il déclaré. C’était le mercredi 3 avril 2013, au micro de notre confrère de la 2s Tv où il a été invité à analyser le discours à la Nation du chef de l’Etat, Macky Sall. La question de nos confrères a porté sur la question de la limitation de l’âge des candidats à la Présidentielle. «Je ne serai pas candidat, quelle que soit la méthode utilisée», avait-il bouclé. Devant une telle clarification, les socialistes étaient amenés sans doute à penser à rebattre les cartes afin de trouver un leader pour la Présidentielle de 2017. Ainsi, des noms commencent à être avancés. Le maire de Dakar Khalifa Sall, par ailleurs, Secrétaire général chargé de la vie du parti était pointé du doigt comme le «principal challenger» de Tanor. Mais, il fallait aussi compter avec la volonté de Me Aïssata Tall Sall, patronne de l’Union régionale du Ps de Saint-Louis de diriger le Parti socialiste. Le temps passe, le leader des socialistes commence à mettre de l’eau dans son vin. Il sonde d’abord les militants. «Pour le moment, Tanor demeure le meilleur profil. A son âge, il peut continuer à diriger le parti.» Telle était la conviction de Pape Ahmadou Sall, Secrétaire général national adjoint des jeunes du Ps. Lors de cette rencontre en septembre 2012 avec ses partisans dans la cité du rail, Tanor fait un virement à 90°. Interpellé sur les candidatures à sa succession, M. Dieng fait dans la nuance. «Ma candidature à la tête du parti dépend des militants», disait-il. Un virement à 90° que ses camarades de parti comme Youssou Mbow qualifient d’un simple «Wax Waxeet». «Par rapport à la vie du parti et suite à ses déclarations, nous pensions qu’il ne serait plus candidat au Secrétariat général national», faisait constater Youssou Mbow. Une attitude dénoncée au premier niveau par ses camarades de parti. Ce qui a coûté à Malick Noël Seck son exclusion du Ps.

Le faux bond de Khalifa. Crayonné comme le potentiel successeur de Ousmane Tanor Dieng à la tête du Parti socialiste, l’actuel maire de Dakar, Khalifa Sall a surpris plus d’un. Certains ont vite fait de le placer en pole position pour prendre les rênes du Ps devant une Aïssatat Tall Sall comblée d’ambitions. A 24 heures de la proclamation de la liste des candidatures, Khalifa Sall cache toujours son ambition pour le Secrétariat général national. Jusqu’à présent, aucune coordination n’a manifesté sa volonté de porter sa candidature. Le maire de Dakar risque de faire faux bond à ses militants et sympathisants. Ce qui n’est pas le cas pour la mairesse de Podor qui évite le syndrome de 1996 avec un congrès sans débat.

Aïssata Tall Sall évite le remake de 1996. Elle a une ambition forte qu’elle a toujours manifestée. Succéder à Ousmane Tanor Dieng est son vœu le plus ardent. La mairesse de Podor n’a jamais fait la fine bouche devant sa détermination à prendre les commandes du Ps. «Je dépose ma candidature pour poser le débat», soufflait-elle à nos confrères de Walfadjri. Une volonté que ses proches justifient par sa détermination à éviter un congrès sans débat afin d’éviter le syndrome de 1996. Elle va se mesurer ainsi à Ousmane Tanor Dieng qui a manifesté son désir de s’éterniser à la tête du Ps.

EL HADJI FALLOU FAYE

SOURCE:http://www.gfm.sn/bataille-pour-le-secretariat-general-national-du-ps-khalifa-se-derobe-le-duel-tanor-aissata-trace/

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?