Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Pikine, Thiaroye, Rufisque, Grand Yoff, Gibraltar, Médina, Dakar Plateau, Touba, Thiès …. La liste n’est pas exhaustive des cas de violences qui ont émaillé la campagne pour les élections locales du 29 juin 2014 depuis son démarrage. Au point que des citoyens estiment sur différentes ondes de radio que ces violences pré électorales présagent une prébende.

Ils ne sont pas identifiés comme des sociologues, mais comme de simples citoyens venus participer à des émissions interactives pour analyser le phénomène de la violence depuis le début de la campagne pour les élections locales. 

"Ils sont pas mus pour les intérêts des communes qu’ils espèrent gérer mais pour leurs propres intérêts", arguent plusieurs d’entre  les intervenants, un avis partagé par celui des milliers de Sénégalais. Qui n’a pas entendu ce bout de phrase très laconique mais qui veut son pesant d’or ? "Les politiciens sont les mêmes, ils ne sont mus que par leurs propres intérêts".

D’autres abondent presque dans le même sens en estimant que des citoyens sont accablés par des problèmes dans les quartiers ou dans les communes sans que ces candidats qui demandent leur suffrage ne viennent en aide. «Ils sont actuellement accessibles parce qu’en quête de voix, mais une fois élus et bien installés, ils changeront leur numéro de téléphone, deviennent inaccessibles… »

SOURCE:http://www.ferloo.com/index.php/actualites/301-campagne-electorale-toutes-ces-violences-presagent-elles-une-prebende

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?