Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Dim, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Pour être logique avec sa menace brandie en prélude aux élections locales face aux récalcitrants de son parti qui voulaient coûte que coûte briguer les suffrages dans les collectivités locales, le Président Macky Sall se voit obligé de sabrer les ministres, Dg et autres responsables de l’Apr qui ont fait les frais de leur entêtement à l’issue du scrutin d’hier.

En fin de compte, seule la vérité des urnes compte. Le sabre du Président Macky Sall va s’abattre sur ses potentielles cibles qu’il avait déjà mises en garde quant à une défaite électorale à l’issue des Locales. Le chef de la majorité présidentielle vient de se rendre compte qu’en réalité, il ne peut pas compter sur tous ces ministres et Dg bavard, qui n’ont pas su peser lourd chez eux. Son Premier ministre en tête n’a pas empoché la mairie de Grand-Yoff. 

Conséquence : elle est la première candidate désignée pour l’échafaud. Son départ de toute façon était dans l’air du temps, Macky Sall ne fera qu’entériner une décision connue de tout le monde. 
Aussi, pour être logique avec lui-même, le patron de l’Apr ne devrait-il pas manquer de se séparer du secrétaire général du gouvernement et porte-parole de son parti. Malgré son nouveau statut de responsable Politique de l’Apr à la Médina et de membre de la coalition au pouvoir, Seydou Guèye a subi la loi de Bamba Fall, jeune candidat de la liste Taxawu Dakar, favorable à Khalifa Sall. Tout comme Mbaye Ndiaye, ministre d’Etat à la Présidence, qui a été renvoyé à ses études politiques aux Parcelles Assainies par le maire sortant Moussa Sy de Taxawu Dakar.    
En plus de Mimi Touré, Seydou Guèye et de Mbaye Ndiaye, se séparer de tous ses ministres originaires de Thiès ne serait pas de trop pour le chef de l’Etat pour être en phase avec la Politique du sabre qu’il avait déclinée en réunion de Secrétariat exécutif de l’Apr. Puisque la cité du Rail est restée fidèle à Idrissa Seck (lire par ailleurs), qui est parvenu à faire la leçon Politique à Thierno Alassane Sall (ministre des Trans­ports), Augustin Tine (ministre des Forces armées), des députés comme Abdou Mbow et directeurs généraux à l’image de Maodo Malick Mbaye (Anamo). Ce dernier  a doublé Bby à Thiès en se classant deuxième. 
A Ziguinchor, le maire sortant Abdoulaye Baldé a annihilé les ambitions du ministre de la Jeunesse Benoît Sambou. Ce dernier vient de se rendre compte qu’il ne suffit pas d’être ministre de la République pour gagner une région sans de réels atouts. Cette désillusion de Benoît Sambou a gagné d’autres ministres comme Abdou Latif Coulibaly (Bonne gouvernance), qui a perdu à Sokone, mais aussi comme Mor Ngom (Environnement), qui n’a pas relevé le défi du maire sortant, Aïda Mbodj, à Bambey. La liste est loin d’être exhaustive pour ce qui concerne les ministres, qui seraient appelés, suite à leur bérézina électorale, à quitter le gouvernement…
Par contre à Saint-Louis où le beau-frère de Macky Sall est en ballotage avec le candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) Ahmed Fall Braya. Mansour Faye, délégué général à la Solidarité nationale, est tombé devant Braya, considéré sans doute comme le moins dangereux devant le maire sortant Cheikh Bamba Dièye. Chacun des deux camps crie victoire. 
D’autres directeurs généraux comme celui de l’Office national de l’Assainissement (Onas) qui milite à Saint-Louis ou celui de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), Khassoum Wone, qui milite à Diourbel n’ont pesé lourd face à leurs adversaires. C’est aussi valable pour le tonitruant député de Touba, Moustapha Cissé Lô, qui a perdu dans son fief. 
Il y en a quand même qui ont confirmé leur leadership dans leur base. C’est le cas par exemple de Abdoulaye Diouf Sarr, Dg du Coud, qui a gagné à Yoff, malgré la forte coalition devant lui, dirigée par le trio Birame Gning-Dr Moustapha Ndir-Katy Cissé Wone. 
Macky Sall sait maintenant à quoi s’en tenir, car il est évident qu’une seule hirondelle ne peut pas faire le printemps. Beaucoup parmi ces ministres, députés et autres Dg, qui ont perdu, sont plus bavards que concrets dans les actes politiques qu’ils posent. Ils viennent de se rendre compte en fait que la Politique a aussi ses réalités ! 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   

SOURCE:http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/7069-sa-coalition-battue-dans-plusieurs-grandes-localites--macky-a-jeun

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?