Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
21
Sam, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Après l’ex-directeur général de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads), Mbaye Ndiaye, c’était au tour de l’expert-consultant Pierre Agboba d’Aviation holding services (Ahs) de faire face à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). D’entrée de jeu, le Parquet spécial lui reproche d’avoir à Dakar, de 2000 à 1012, en tout cas avant prescription de l’action publique, aidé Karim Wade dans la consolidation de l’enrichissement illicite qui lui est reproché.

 

Le spécialiste en aéronautique dément formellement et affirme que le nom de Karim Wade n’a jamais figuré sur ces listings. «Je ne sais pas si Karim Wade détenait des actions à Ahs. Je ne suis intervenu dans le fonctionnement de la société qu’en 2008», soutient Pierre Agboba, qui a comparu libre à la faveur d’une liberté provisoire accordée par la Commission d’instruction de la Crei. M. Agboba s’est installé sur la plateforme aéroportuaire suite à des appels d’offres après la liquidation de la défunte Air Afrique. C’est le substitut du Procureur spécial qui lui a demandé de revenir sur les péripéties du montage de la société Ahs/­Sénégal. Mais Pierre Agboba n’est pas allé plus loin. 
Sur la question de sa propre culpabilité et celle de ses co-prévenus, l’expert-consultant limite ses relations avec Karim Wade dans un cadre «purement professionnel». «Je ne l’avais jamais vu auparavant, donc je ne savais pas quelle place il occupait dans le montage de Ahs. Ce dont je suis sûr, c’est que Ibrahim Abou Khalil Bourgi et Pape Mamadou Pouye étaient des actionnaires d’Aviation holding services», reconnaît-il. Dans le montage de la société, toutes les directives lui ont été données, selon lui, par l’homme d’affaires franco-libanais. Il dit avoir reçu un coup de fil de Bibo Bourgi quelques jours après la liquidation de Air Afrique dans laquelle il avoue avoir joué un rôle. «Nous étions quatre dans le salon de Ibrahim Abou Khalil Bourgi. Il s’agit de Bibo Bourgi, Pape Mamadou Pouye, Eli Manel Diop et moi-même», se rappelle-t-il. Pierre Agboba dit avoir rempli une mission à deux volets : un rôle d’expert-consultant et un travail de réflexion et de prospection sur la création d’autres sociétés d’Aviation holding services dans différents pays africains. «Ce n’est qu’en 2008-2009 que j’ai naturellement pris connaissance des actes notariés de Ahs», a-t-il précisé avant que la Cour ne suspende l’audience. L’audition de Pierre Agboba se poursuit aujourd’hui à 10 heures.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

source:http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/7280-interrogatoire-de-lex-patron-dahs--pierre-agboba-decharge-karim

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?