Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
29
Dim, Mai
0 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Les Présidents Macky Sall (Sénégal), Goodluck Jonathan (Nigeria) et John Dramani Mahama (Ghana), ont demandé mercredi à l'armée, ainsi qu'aux représentants de l'opposition, de la société civile, et aux chefs traditionnels et religieux de proposer, d'ici la soirée, trois noms de civils susceptibles de prendre la tête de la transition. Envoyés par la Cedeao, ces trois Chefs d’Etat ont pour mission de faciliter la transition au Burkina Fasso vers un pouvoir civil sur laquelle Isaac Zida s'est engagé à maintes reprises.  

 

Au rythme où évoluent les choses au Burkina Fasso, la sortie de crise est plus que probable et le pouvoir est en passe d’être remis aux civils, tel que promis par le nouvel homme fort du pays des Hommes Intègres, le lieutenant-colonel Zida. Tout porte à le croire, suite aux multiples rencontres entreprises par les émissaires de la Cedeao, notamment le chef de l'Etat ghanéen et président en exercice de la Cedeao, John Dramani Mahama, ainsi que les présidents nigérian Goodluck Jonathan et sénégalais, Macky Sall. 
 

 

 
A peine arrivés à Ouagadougou hier, mercredi 5 novembre dans la matinée, et accueillis à l’aéroport par Isaac Zida, les trois Chefs d’Etats ont reçu séparément les représentants de l'opposition, de la société civile, et les chefs traditionnels et religieux. Des entrevues qui se sont étendues à l'ex-majorité et au Conseil constitutionnel, dans la même journée. Dans ce dernier groupe cité, une partie de l’opposition n’a pas caché son indignation quant à la présence des partisans du Président déchu, Blaise Compaoré, à la table des négociations. Toutefois, selon le site d’actualité Jeuneafrique.com, les émissaires de la Cedeao ont demandé à chaque groupe de proposer chacun, d'ici la soirée, trois noms de civils susceptibles de prendre la tête de la transition. Au total, selon toujours la même source, sauf recoupements éventuels, ce sont pas moins de 21 noms qui devraient ainsi être proposés. Le candidat le plus consensuel devant être désigné comme chef de la transition.  
Par ailleurs, les facilitateurs de la transmission du pouvoir aux civils mandatés par la Cedeao, ont annoncé la fin de la transition dans un an, par la tenue d’élection présidentielle en novembre 2015. Toutefois, nous apprend la même source, les trois présidents ont annoncé qu'ils ne quitteraient pas Ouagadougou avant d'avoir reçu les propositions de chaque entité. 
Il faut cependant rappeler que les trois Chefs d’Etat se sont aussi rencontré pour préparer le sommet de la Cedeao qui se tiendra à Accra jeudi, avec une grande partie à consacrer à la crise au Burkina Faso. Aussi, la présence des trois Chefs d’Etat, hier à Ouagadougou a coïncidé avec l’annonce de l’arrestation du Chef de Parti du président burkinabè déchu, Blaise Compaoré. De source sécuritaire repris par l’Afp, Assimi Kouanda, secrétaire exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a été arrêté, mardi soir. Le numéro un du parti de Blaise Compaoré a été «convoqué» par la gendarmerie où il a été notifié de son arrestation pour ses «propos pouvant troubler l'ordre public et appelant à des manifestations» informe la source.
 
Source: http://www.sudonline.sn/trois-noms-de-civils-demand%C3%89s-%C3%80-chaque-entit%C3%89_a_21508.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?