Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
19
Jeu, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  «Aucun imbécile, aucun salopard ne peut rompre ce qui nous lie, Macky Sall et moi», a dit Moustapha Niasse hier, jeudi 22 janvier, en réplique à un groupe de militants progressistes conduits par El hadji Malick Gackou, opposé à la décision de l’Afp de ne pas présenter de candidat à la présidentielle de 2017. Des militants qui adressaient au patron de l’Afp huées et slogans hostiles, à l’occasion d’une rencontre des cadres du parti, avant que celui-ci ne profère à leur encontre des menaces ouvertes. Qui plus est, Moustapha Niasse a fait savoir qu’il ne cautionnera et n’apportera son soutien à aucune candidature de l’Afp contre Macky Sall en 2017.  

Le placide Moustapha Niasse, patron de l’Afp et non moins président de l’Assemblée nationale, est sorti sans retenue de ses gonds hier, jeudi 22 janvier 2015, lors d’une réunion organisée à Dakar par l’Alliance nationale des cadres pour le progrès (Ancp). 

 

 

 

 
Visiblement excédé par les huées essuyées de la part de certains militants du parti qui marquaient ouvertement leur opposition à la volonté de leur patron de ne présenter de candidat à la présidentielle de 2017,  Niasse a déclaré sur un ton extrêmement ferme : «L’Afp, nul ne peut la détruire. Personne ne peut entraîner sa désintégration. Moi, Moustapha Niasse, je ne cherche ni maison, ni carrière, ni véhicule. Dieu m’a aidé. J’ai signé un accord avec Macky Sall. Et  je dis ici, aucun ambitieux, aucun imbécile, aucun salopard, ne peut détruire ce qui me lie à Macky Sall». Moustapha Niasse ne s’en arrêtera  pas là. Devant des dignitaires de l’Apr dont Augustin Tine, Oumar Youm, Mimi Touré, Mahmoud Saleh, Seydou Guèye et autre Marième Badiane venus assister à la présentation de vœux de l’Ancp à son leader de parti, Niasse a indiqué que «ce sera la dernière fois qu’on vivra ce genre d’expérience (allusion aux huées contre sa personne-ndlr). Ce n’est pas la manifestation du parti, mais celle de l’Ancp. 
 
Qui plus est, le Progressiste en chef a fait savoir non seulement qu’il ne se représentera plus à une élection présidentielle mais également qu’il ne cautionnera « aucune candidature issue des rangs de l’Afp». « La décision que moi, Moustapha Niasse, citoyen sénégalais, j’ai prise personnellement (…) relève de ma responsabilité. Nul ne peut la changer : je ne cautionnerai personne, je ne soutiendrai personne, je ne bénirai personne et je n’apporterai un appui financier à personne». 
 
S’adressant à ses pourfendeurs, l’ancien Premier ministre sous Wade dira par ailleurs: «  Ceux qui veulent être candidat n’ont qu’à se manifester. L’Afp est un parti…Amenez le candidat que vous voulez, mais je ne vais pas lui apporter mon soutien. Que ce soit clair. Je vous jure que celui qui vous a envoyé verra les grains de ce qu’il a semé. Le parti n’appartient à personne, mais à ses militants. C’est le parti qui a pris la décision (de ne pas présenter de candidat en 2017-ndlr), il va la respecter et va la protéger ».
 
 Et d’indexer ses opposants tapis dans l’ombre : «  Moi, si j’avais été leur candidat, je ne me cacherais pas, c’est maintenant que je l’aurais dit. Je n’allais pas profiter d’une rencontre pour envoyer des gens. Le parti protégera sa décision (de soutenir Macky Sall) je le répète encore. Ce n’est pas à mon âge que j’ai un souci de carrière. Ma carrière, je l’ai déjà fait et Dieu m’a aidé», a-t-il déclaré dans  un concert de huées de certains militants. Des militants regroupés au sein d’un  groupe  conduit par El Hadji Malick Gackou, présumé n°2 de l’Afp, opposé à la ligne de conduite adoptée par le parti en perspective de la présidentielle de 2017, et qui ont profité de la prise de parole d’ Alioune Sarr de l’Ancp pour lancer des cris hostiles à Moustapha Niasse.
 
Après près de 30 minutes de perturbations et de bousculades, Niasse  visiblement dépassé par la situation, a tenté alors de reprendre les choses en main avant de proférer des menaces ouvertes envers les « saboteurs». « Ceux qui ont ourdi ces sabotages vont le payer d’une manière ou d’une autre. Ceux qui vous ont envoyés pour saboter cette manifestation vont le payer. Je le jure au nom d’Allah ». Le face-à-face a été alors plus houleux, poussant le patron de l’Afp à entrer dans tous ses états avant d’exprimer sa position constante sur la non candidature de l’Afp pour 2017.

 source: http://www.sudonline.sn/niasse-dezingue-ses-opposants_a_22739.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?