Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
22
Dim, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Pr-Ibrahima-Fall

iGFM – (Dakar) Le parti du professeur Ibrahima Fall n’est pas resté silencieux en face de la tourmente qui a pris ces derniers les Sénégalais avec le délibéré du procès de Karim Wade; très critique, il dit ses vérités et met tout le monde devant ses propres responsabilités.

Considérant que les libéraux ont habitué les Sénégalais à l’installation du pays dans une « ambiance délétère » pour « régler des problèmes crypto-personnels », Taxaw Temm rappelle le conflit entre Abdoulaye Wade et Idrissa Seck sur le fils légitime, celui entre Wade et Macky Sall sur l’audit des travaux de l’ANOCI, et celui entre Macky et Idrissa sur « une histoire » de 7 milliards.

 

Pour ce parti, il y a une « perversion du débat Politique » et la « prise en otage » du pays par les personnes du camp libéral. Fort de sa position, ce parti réclame le recouvrement par la justice de tout l’argent public détourné jusqu’au dernier franc.

 

 

Pour Taxaw Temm, si Macky Sall avait effectué la réforme des institutions dès l’entame de sa gouvernance par une « séparation claire et nette » des pouvoirs exécutif et judiciaire, « conformément aux conclusions des Assises Nationales », aucun acteur Politique sérieux n’aurait cru en une instrumentalisation de la justice.

« Si la traque des biens supposés mal acquis avait concerné équitablement tous ceux qui sont soupçonnés d’enrichissement illicite (transhumants compris), et si personne ne pouvait échapper par le biais de la médiation pénale qui ne fait que légaliser un vol partiel des deniers publics, la dénonciation d’une justice partisane avec des arrières pensées politiques n’aurait pas eu beaucoup de crédit auprès de l’opinion publique », dit le parti.

Pour les partisans du Pr Fall, le remplacement du premier procureur de la CREI « en pleine procédure parce que n’étant plus sous contrôle », a jeté des « doutes » sur l’indépendance et la crédibilité de l’institution, et a « poussé légitimement » les observateurs à penser que le pouvoir veut exclure certaines personnes des poursuites judiciaires.

« La preuve est le classement sans suite du dossier du frère du Président relatif à la nébuleuse affaire de l’exploration du pétrole. L’OFNAC et la CREI pour traiter les mêmes délits, l’une destinée à ses partisans (ceux du pouvoir actuel) et l’autre principalement destinée à ses ex-amis qui sont aujourd’hui dans l’opposition, installe des soupçons légitimes sur une prochaine disparition de la CREI au profit de l’OFNAC avec moins de prérogatives et surtout avec des dossiers préalablement bien préparés », fait remarque Taxaw Temm.

Compte tenu de tous ces faits évitables qui pouvaient épargner le pays des risques de violences après le procès de Karim Wade, Taxaw Temm appelle les acteurs politiques à refuser d’être pris dans le tourbillon libéral en faisant montre de beaucoup de responsabilité pour à la fois permettre à la justice de faire son travail avec tranquillité et impartialité, et se focaliser sur les réformes répondant à la demande sociale et indispensables au développement économique du pays.

Habib NGOM

source: http://www.gfm.sn/taxaw-temm-denonce-une-tension-Politique-illegitime-autour-du-proces-de-karim-wade/

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?