Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
24
Mar, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

  Le député-maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, s’est dit formellement opposé à la nomination d’un «ambassadeur» des Etats-Unis d’Amérique en Casamance. Se prononçant sur la question hier, dimanche 17 mai, le patron de l’Ucs (opposition) a estimé que cette décision était en effet à « revoir ». Selon le député-maire, l’idée d’avoir une représentation diplomatique en Casamance n’entre pas dans le cadre de la résolution du conflit dans cette partie du pays. Qui plus est, a-t-il fait comprendre, l’initiative est en décalage avec la constitution d’une unité nationale au Sénégal.  

 

Répondant à une interpellation relative à l’implication des Etats-Unis dans la résolution de la crise casamançaise, lors de l’émission Grand Jury de la Radio futurs médias (RFM) d’hier, dimanche 17 mai 2015, Abdoulaye Baldé s’est voulu en fait explicite.  « Il y a une pluralité d’acteurs dont la communauté Sant’Egidio et les Etats-Unis, qui ont nommé un ambassadeur, ce qui est une première, un ambassadeur dans une région. C’est l’une des choses à revoir. (…) Cela ne se fait pas dans une République». Et le maire de Ziguinchor d’arguer : « Je considère que cela revient à donner une particularité à la Casamance. (...) Je pense qu’il ne doit pas y avoir un ambassadeur dans l’une des régions d’une République unitaire ». L’ancien ministre libéral, se prononçant toujours sur la désignation, par les Etats-Unis, d’un conseiller spécial pour la Casamance, ajoutera : « Un ambassadeur, c’est pour une capitale. Il est accrédité auprès d’un chef d’Etat, pas auprès d’une région». 

 

 
 
Allant même plus loin dans son commentaire, le patron de l’Union des Centristes du Sénégal (Ucs) 
 
a  estimé par ailleurs que le processus de paix en Casamance est actuellement dans une situation d’inaction et d’immobilisme.  «Je suis un acteur, ici. Si des choses se font, je suis au courant », a-t-il fait remarquer en parlant de l’évolution des échanges entre le gouvernement et les indépendantistes, en vue de la pacification de cette partie sud du pays.
 
Se portant-en-faux par ailleurs contre ses compatriotes qui militent pour la suppression de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui lui a servi une mise en demeure, Abdoulaye Baldé a plaidé, paradoxalement, pour le maintien de la juridiction en question. Selon le maire de Ziguinchor en effet, puisque la machine est déjà emballée, il faudra la laisser aller jusqu’au bout. « Si le processus actuel se poursuit, il faut la maintenir. On ne peut pas poursuivre une catégorie de personnes, les jeter en pâture et se réveiller pour dire que la Crei n’existe plus », a-t-il affirmé sans ambages au micro de la Rfm(privée).
 
source: http://www.sudonline.sn/abdoulaye-bald%C3%89-appose-son-veto_a_24494.html

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?