Account
Please wait, authorizing ...
Not a member? Sign up now
×
24
Mar, Mai
8 Nouveaux Articles

DÉPÊCHES
Outils
Vos reglages
  • Plus petit Petit Moyen Grand Plus grand
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Après le verdict de la Cour suprême confirmant la condamnation de Karim Wade à 6 ans de prison ferme pour enrichissement illicite, le Front patriotique pour la défense de la République promet le «œil pour œil, dent pour dent». En meeting hier à la Place de l’Obélisque, le Pds et ses alliés comptent descendre dans la rue pour obtenir la libération de l’ancien ministre d’Etat. 

Le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) a retrouvé hier les bains de foule de la Place de l’Obélisque. Loin de la marée humaine qui a accueilli Me Abdoulaye Wade le 21 novembre dernier, cette place mythique a reçu des centaines de personnes hostiles au régime de Macky Sall. Il est 16 heures, sous un ciel menaçant. Les militants regagnent par groupuscules la «Place de la Nation» qu’ils ont ainsi rebaptisée. Ils dépassent des cohortes de bérets rouges armés de matraques, se protégeant avec des gilets et des casques. Ces derniers quadrillent le secteur de Colobane et surveillent toutes les voies d’accès au lieu de la manifestation de l’opposition. Ce rassemblement est une aubaine pour les vendeurs de sandwiches et d’eau fraîche. Les effigies de Karim Wade sont bien visibles dans la foule. Pancartes et banderoles avec ses portraits flottent dans les airs. Les vendeurs, eux, se frottent les mains. Wade-fils est, comme prévu, l’absent le plus présent. Le morceau de Pape et Cheikh à l’honneur du Président Wade est repris en ritournelle. Au podium, le procès du Président Macky Sall est assuré par les différents orateurs.


Decroix : «Si on vous lance des grenades, jetez leur des pierres»
Finalement, il faut attendre les alentours de 18h 20 pour voir l’apparition en grande pompe de Mamadou Diop Decroix et de Oumar Sarr. Sans surprise, les discours sont axés sur l’emprisonnement «arbitraire» de Karim Wade et des autres responsables du Parti démocratique sénégalais. Le secrétaire général adjoint du Pds se charge de dérouler le plan qui mettra en déroute le régime en place. «Nous devons nous organiser dans l’unité pour les affronter. Nous nous sommes engagés dans un combat. Nous n’avons pas d’autres candidats au niveau du Pds. Le nôtre s’appelle Karim Wade. Même si Macky Sall le maintient en prison, nous allons battre campagne pour Karim depuis Rebeuss et l’envoyer au Palais», assène-t-il sous les ovations du public. Pour le coordonnateur du Fpdr, le Président Sall est déterminé dans sa Politique de «réduire l’opposition à sa plus simple expression». Mamadou Diop Decroix d’avertir : «Nous ferons face. Notre ambition est de tenir des manifestations pacifiques. Il nous envoie la police et la gendarmerie. Notre combat n’est pas contre les Forces de l’ordre, mais contre Macky Sall. Vous devez bien vous préparer. Lorsqu’il y aura une manifestation, si on vous lance des grenades lacrymogènes, vous leur jetez des pierres.»

Oumar Sarr : «Nous allons arracher la libération de Karim»
Le secrétaire général d’And Jëf/Pads précise cependant : «Nous ne sommes pas des agresseurs. C’est nous qui sommes agressés. La lutte que l’opposition est en train de mener contre le gouvernement en place sera de longue haleine. Il faut que le Peuple se prépare.» Pour triompher devant le pouvoir actuel, Decroix appelle les autres membres de l’opposition à rejoindre le Fpdr. Mais pour Oumar Sarr, le combat est gagné d’avance. «Nous allons attaquer Macky Sall jusqu’à ce qu’il fuit. Nous sommes les plus forts, car nous sommes avec le Peuple. Lui et son régime ne peuvent pas emprisonner le Peuple. Nous allons nous organiser pour arracher la libération de Karim Meïssa Wade. C’est une nouvelle phase», a-t-il promis. Plus radical, Me El Hadji Amadou Sall renseigne que la seule alternative qui s’offre au Fpdr, c’est d’en découdre avec le régime actuel. Il avertit : «Désormais, ce sera œil pour œil, dent pour dent. Nous n’allons pas accepter que Macky Sall installe la dictature au Sénégal.»

Absence de Fada, Aïda Mbodj et autres
La fronde continue jusqu’à l’Obélisque
Au Pds, les divergences internes s’exportent jusqu’au fonctionnement du Front patriotique pour la défense de la République. Hier, lors du meeting, ni Modou Diagne Fada ni Aïda Mbodj encore moins Mamadou Lamine Keïta n’ont répondu présents. A part Mamadou Bassirou Kébé, qui a d’ailleurs parlé au nom des cadres du Fpdr, quasiment toutes les figures de proue du groupe des «Réformateurs» du Pds n’ont posé leur silhouette à la Place de l’Obélisque. Sans les citer, le secrétaire général adjoint de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) a fait un clin d’œil ironique à Fada et Cie. «Nous réitérons notre soutien à notre coordonnateur Oumar Sarr. Si tous les militants étaient comme lui, le Président Wade pouvait tirer sa révérence. Il a la confiance du secrétaire général. Ceux qui ne font pas comme lui sont des traîtres, des hypocrites», a déclaré Fabouly Gaye.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

source: http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/oeil-pour-oeil-dent-pour-dent-le-fpdr-decrete-l-affrontement

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité. S'inscrire' ou connectez-vous à votre compte.
Rate this post:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?